Le Caire

Commençons par les inconvénients. La foule en premier lieu, les vendeurs de papyrus ensuite, qui vous accostent à peu près partout, et la circulation chaotique, qui vous met en danger chaque fois que vous traversez la rue. Sans parler de la pollution, intense, et des embouteillages.

Tel est le prix à payer pour découvrir la capitale de l'Égypte, appelée Oum al-Dounia (« Mère du monde ») par ses habitants. De fait, Le Caire dégage une énergie intense, que lui insufflent ses 20 millions d'habitants constamment en lutte contre le désert – 20 millions de personnes qui écrasent l'infrastructure de la ville de tout leur poids et, simultanément, lui donnent de l'esprit avec leur grâce et leur humour hors du commun.

Une seule course en taxi suffit à parcourir des millénaires, des mosquées et des mausolées resplendissants édifiés à l'apogée de l'empire arabe jusqu'aux palais et aux belles avenues du XIXe siècle, en passant par les édifices de béton brut des années Nasser. Sans oublier l'époque pharaonique, incarnée dans les pyramides de Gizeh. Ce mélange architectural unique en son genre est uniformisé par une régulière couche de sable, qui agit aussi comme niveleur social : tout le monde se poudre quand, au printemps, souffle le khamsin.

Alors sortez votre mouchoir, affûtez votre sens de l'humour et apprenez à voir, sous la poussière, les vraies couleurs de cette vibrante cité. Si vous tombez sous le charme du Caire, la ville saura vous le rendre.

À ne pas manquer

  • Les pyramides de Gizeh, qui continuent de nous contempler depuis tant de siècles…
  • L'extraordinaire Musée égyptien et ses innombrables trésors
  • Les ruelles du Caire islamique, le cœur de la cité ponctué de superbes mosquées
  • Une halte dans un ahwa, un café traditionnel, pour partager un moment avec des Cairotes qui fument la chicha (narghilé) et jouent à la taowla (jacquet)
  • Le verdoyant parcAl-Azhar et la vue magnifique sur la capitale au coucher du soleil
Mis à jour le : 6 février 2017
Paramètres des cookies