Bénin : Histoire

Présentation et histoire du Bénin

 

Jusqu'au XVIIe siècle

L'histoire du Bénin reste longtemps indissociable de celle de l'Afrique occidentale en général. Le pays est divisé en plusieurs royaumes dont celui d'Abomey. Quand, en 1625, celui-ci conquiert le royaume voisin de Dan, il lui donne le nom de Dahomey (qui en fon signifie « dans le ventre de Dan »).
 
 

XVIIe-XVIIIe siècle

Développement de la traite des esclaves et installation de comptoirs commerciaux contrôlés par des Européens. Le littoral est surnommé « côte des esclaves ». Une moyenne de 10 000 individus sont expédiés chaque année vers les Amériques, en particulier vers le Brésil et les Caraïbes, où s'exporte la culture du vodoun, qui deviendra le « vaudou » une fois l'océan traversé.
 
 

Début du XIXe siècle

Abolition du commerce négrier et renforcement de la mainmise coloniale.
 
 

1863

Premier protectorat français établi avec le roi de Porto-Novo. Les Français s'établissent à Cotonou.
 
 

1893-1894

La France organise la colonie du Dahomey au sein de l'Afrique-Occidentale française. Réputé pour l'instruction de ses élites, souvent cadres dans l'administration de l'AOF, le Dahomey est surnommé le « quartier latin de l'Afrique occidentale ».
 
 

1960

Le Dahomey devient une république indépendante.
 
 

1963-1972

Période de haute turbulence politique, marquée par cinq coups d'État, neuf changements de gouvernement et cinq Constitutions différentes.
 
 

1972

Prise du pouvoir par le lieutenant-colonel Mathieu Kérékou.
 
 

1974

Le pays est rebaptisé Bénin.
 
 

1975

Mathieu Kérékou instaure un système marxiste-léniniste.
 
 

1990

Début de la démocratisation du régime. L'année suivante, les élections présidentielles amènent Nicéphore Soglo à la tête de l'État.
 
 

1996

Mathieu Kérékou est élu président. La crise économique que connaît le pays au milieu des années 1990 est surmontée grâce au retour de la croissance, à la stabilité et à l'optimisme général.
 
 

Mars 2001

Réélection contestée de Mathieu Kérékou.
 
 

2002

Dégradation très nette du climat social.
 
 

2004-2005

L'échéance présidentielle de mars 2006 suscite débats et convoitises. L'année est donc marquée par de nombreuses grèves et contestations. Le président Kérékou annonce qu'il ne se représente pas aux élections présidentielles conformément aux dispositions constitutionnelle. L'inverse avait pourtant été envisagé en procédant à une révision de la Constitution.
 
 

2006

En mars, les électeurs béninois tournent une page de l'histoire de leur pays avec l'élection d'un banquier novice en politique, Boni Yayi, et ce avec 74,5 % des voix.
 
 

2007

La coalition du président Boni Yayi s'est assurée le contrôle de l'Assemblée nationale du Bénin. Il est ainsi libre de mettre en place ses réformes, notamment celles axées sur la lutte contre la corruption.
 

evaneos