1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Palawan : le top des choses à voir et à faire au paradis
Idées de voyage

Palawan : le top des choses à voir et à faire au paradis

Texte par

Greg Bloom (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 26 juin 2019

Carte

La province de Palawan n’est plus l’ultime région sauvage des Philippines, c’est une destination incontournable pour le globe-trotter, mélange enivrant de paysages marins sublimes, de forêts tropicales humides vierges et de resorts de grand standing. Ses plages sont tout simplement sans égales, et avec d’innombrables îles à explorer, l’archipel offre des possibilités infinies d’échapper à la réalité – quelques jours ou quelques mois.

Plongée et snorkeling

Un riche décor sous-marin attend les plongeurs qui se pressent au Palawan, au cœur du Triangle de corail, haut-lieu de la biodiversité du globe. Sa star, le parc national de Tubbataha Reefs, est un atoll en partie submergé au milieu de la mer de Sulu (ou mer de Jolo), accessible uniquement en bateau-croisière, entre fin-mars et mi-juin. Ici, les requins-marteaux se mêlent aux labres géants et aux raies manta sur un plateau corallien, éclatant. Au nord, aux îles Calamian, les plongeurs expérimentés peuvent explorer les coques fantomatiques de deux douzaines de vaisseaux japonais coulés par les bombardiers des États-Unis dans la baie de Coron en 1944. Les îles Calamian, tout comme El Nido, offrent de superbes opportunités de plonger parmi les récifs. Les bateaux-croisières reliant ces deux destinations touristiques passent par l’archipel de Linapacan, remarquable par ses eaux cristallines et ses plages solitaires.

coron.jpg

L’île Coron, dans le nord de la province de Palawan, est une terre d’aventures

Passer d’une île à l’autre

Embarquer sur un bon vieux bangka (canot à moteur) philippin ou une vedette rapide pour explorer quelques-unes de ses 1 780 îles figure tout en haut de la liste des choses à faire quand on visite le Palawan. Ici, le paradis a plusieurs visages : des paysages aquatiques dignes de James Bond de l’archipel de Bacuit, à El Nido, jusqu’au splendide turquoise de la mer et aux étourdissants récifs de corail des îles Calamian, au nord, ou aux bancs de sable dignes des Maldives de l’archipel de Balabac, qui gagne en notoriété, à l’extrême sud de la province. Pourquoi ne pas vous déconnecter du monde et vous lancer dans une expédition de plusieurs jours, camper à la belle étoile sur des îles isolées, loin des autres touristes ?

bangka.jpg

Se déplacer en bangka est incontournable, au Palawan

Plages

L’avantage des superbes plages de Palawan, c’est qu’on n’en connaît qu’une infime partie. Les autres seront pour vous seul. Il y a de nombreuses plages de sable de rêve à El Nido, sur l’archipel de Bacuit ou à proximité. C’est ce même archipel qui a inspiré à Alex Garland son grand roman, La Plage. Au nord d’El Nido, une route bosselée mène aux couleurs d’ambre de Nacpan Beach, longue de 3 km, où on peut voir en partie le soleil se coucher, et qui reste assez peu construite. En longeant la côte ouest de Palawan en direction du sud, Long Beach à San Vicente, balayée par le vent, est exposée à toute la force de l’océan Pacifique. Tout au nord, les îles Calamian sont connues pour leurs îlots pittoresques, souvent entourés de toutes parts d’un sable blanc étincelant.

el_nido.jpg

El Nido est réputé pour ses plages fantastiques

Aventures dans la jungle

Près de 50 % de la couverture forestière primaire du Palawan est restée intacte. C’est bien plus que dans toutes les autres provinces philippines, ce qui offre aux randonneurs de nombreuses opportunités de s’amuser sous la canopée. Des milliers – littéralement – de chutes d’eau descendant des sommets déchiquetés de l’île principale de la province alimentent en grondant des bassins à l’eau émeraude transparente. La cascade d'Estrella, dans le Sud du Palawan compte pas moins de 64 niveaux ; il faut quatre jours pour les parcourir tous. Les naturalistes pourront arpenter les forêts pluviales à la recherche de varans géants, de singes, de binturongs endémiques du Palawan ou de roussettes. Les ornithologues amateurs migrent du monde entier jusqu’ici pour repérer des espèces rares comme le volubile calao de Palawan ou le cacatoès des Philippines. Le trekkeur résolu pourra, lui, escaler de très nombreux sommets.

palawan.jpg

Une bonne partie de la province de Palawan est tapissée d’épaisses jungles à explorer

Produits de la mer

L’attrait touristique de Palawan est très lié à la mer, et son alimentation aussi. En baie de Bacuit, des routards bronzés sautant d’une île à l’autre en venant d’El Nido débarquent sur des plages idylliques pour festoyer de crevettes, poulpes, moules, crabes et vivaneaux (conseil de pro : choisissez le tour-opérateur qui propose le meilleur déjeuner). Les croisières aux Calamian offrent les mêmes expériences culinaires. Dans les villages de pêcheurs reculés de toute la province, le dîner consiste en la pêche du jour, un dorado (dorade coryphène) peut-être, ou du thon jaune pour les sashimis si vous avez de la chance. De retour dans la civilisation et la capitale provinciale, Puerto Princesa, Kalui propose de délicieux menus de la mer fixes, agrémentés de salades d’algues et de fougères cueillies en forêt.

Montée d’adrénaline

Quelle est votre limite ? Les accros à l’adrénaline adoreront le Palawan. À El Nido, les plongeons du haut des falaises karstiques de la baie de Bacuit (le championnat Red Bull de plongeon s’est arrêté à El Nido cette année) sont un must. Dans cette même région d’El Nido, Sibaltan Beach est un lieu de kitesurf qui monte, et Duli Beach attire les surfeurs ; les deux s’y pratiquent de novembre à mars. Partout, le karst offre aux grimpeurs de belles occasions d’escalade – à El Nido et Sabang, notamment. C’est à Sabang qu’on trouve le parc national de la rivière souterraine de Puerto Princesa, la plus longue rivière souterraine navigable au monde. Si on y accède par de lents canots à rames qui n’ont rien d’extrême, vous pourrez, avec une autorisation, enfiler votre équipement de spéléologue et poursuivre 3 km plus avant que les autres touristes.

adrenalines.jpg

Les accros à l’adrénaline trouveront de nombreux moyens d’accélérer leur rythme cardiaque au Palawan

Kayak de mer

Pourquoi ne pas éviter les circuits organisés classiques en bangka et découvrir les célèbres baies de la région en kayak de mer ? Les expéditions de plusieurs jours sont l’étape suivante logique. Sur l’île principale des Calamian, Busuanga, plusieurs sociétés le proposent déjà. Busuanga est entourée de petites îles bien abritées qui font de beaux sites de camping. On peut passer une semaine à faire le tour de la grande île en kayak de mer, tout en pêchant pour se nourrir et en profitant de la solitude. Plus extrêmes, les expéditions de deux semaines entre Busuanga et El Nido, où l’on affronte vraiment l’océan. Bénéfice secondaire, la rame permet de limiter son impact sur l’environnement fragile de la province.

kayak.jpg

La province de Palawan se découvre de préférence par la mer

Voyager écoresponsable

La province de Palawan a toujours été respectueuse de son environnement. Elle a été l’une des premières à faire la chasse aux déchets, à la pollution sonore et aux plastiques à usage unique. L’enjeu est de taille, car ses forêts pluviales et ses écosystèmes côtiers sont gravement menacés par l’abattage d’arbres illégal et les pratiques de pêche destructrices. Dans ce cadre, plusieurs resorts primés ouvrent la voie à un avenir plus responsable, alliant design local et éléments modernes diminuant leur empreinte carbone tels que panneaux solaires, compostage et jardins nourriciers, créant ainsi des espaces de vie durables. L’écotourisme sera déterminant pour l’avenir de l’archipel. Prenez-en votre part et choisissez des tour-opérateurs et des resorts écoresponsables. L’avenir du Palawan en dépend.


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir les Philippines

Paramètres des cookies