1. Accueil
  2. Magazine
  3. Où partir en Islande ? Découvrez où vont les locaux !
Idées de voyage

Où partir en Islande ? Découvrez où vont les locaux !

Texte par

La rédaction de Lonely Planet

Mis à jour le : 21 novembre 2023

Carte

L'Islande n’est qu’à quelques heures de vol de l'Europe et de la côte est de l'Amérique du Nord, mais sa beauté extraordinaire - fjords coiffés d'arc-en-ciel, champs de lave noire, volcans menaçants et rivières sous-glaciaires d'une clarté cristalline - vous emmène presque sur une autre planète.

Certains lieux incontournables tels que la Route circulaire - un parcours de 1330 km le long des côtes de l’île -, la plage de Reynisfjara au paysage lunaire et le spa géothermique emblématique Blue Lagoon sur la péninsule de Reykjanes méritent bien sûr d'être explorés, mais l’Islande a beaucoup plus à offrir. Découvrez-la comme si vous y viviez

De la chaleur douillette des bars de Reykjavik en hiver aux couleurs des villages de pêche à explorer en été, il existe pléthore d'expériences authentiques à savourer. Si vous voulez passer des vacances comme un Islandais, voici par où commencer. 

adobestock_502113905.jpeg

La petite île de Hrisey en Islande.

Hrisey : oiseaux, baleines et sources d’eau chaude dans le nord du pays

Carolyn Bain écrit des guides de voyage et vit à Reykjavík.

La petite île de Hrisey ne se trouve qu'à 15 minutes en ferry du village d’Árkógssandur, dans le nord de l’Islande. Pourtant, elle échappe à l'agitation de la Route circulaire car le ferry ne transporte pas de voitures. En arrivant sur l’île, des brouettes sont mises à la disposition des nouveaux arrivants pour qu’ils puissent transporter leurs bagages. À proximité, vous trouverez une rangée de tracteurs garés, le mode de transport préféré de l’île.

Environ 160 personnes vivent sur Hrisey et vous ferez vite le tour des commerces et des services : une boutique, un restaurant discret, une maison d'hôtes et une piscine géothermique (n’oubliez pas, vous êtes en Islande !). J’aime Hrisey pour sa tranquillité, sa richesse ornithologique (on peut y voir des lagopèdes, des sternes, des mouettes et des canards en abondance), pour ses sentiers de randonnée et ses vues. Hrisey se situe en effet au milieu d'un fjord bordé de montagnes et offre des panoramas époustouflants tous azimuts.

Il n’y a pas de saison idéale pour se rendre sur Hrisey, elles le sont toutes ! En hiver, le ferry continue à faire la traversée et les piscines géothermiques restent ouvertes. De plus, la beauté de l'île est tout aussi captivante. J'aime aussi y aller en été. Avec des amis, nous avons l’habitude de louer un chalet avec une source chaude privée sur la terrasse (une baignoire spa, sans les bulles) et nous passons des heures à regarder la mer pour voir les baleines passer. 

De retour sur le continent, le ferry de Hrisey accoste près de la brasserie Kaldi à Árkógssandur. Vous y trouverez un restaurant, des sources d’eau chaude et des « bains de bière ». À 5 km au sud, à Hauganes, le Baccalá Bar sert d'excellents fish and chips. C’est de là que partent les bateaux spécialisés dans l’observation des baleines. En attendant le départ, profitez d’une des sources d’eau chaude qui bordent le fjord.

adobestock_180325303.jpeg

Si vous commencez à souffrir du manque de soleil en Islande, découvre le canyon d'Ásbyrgi.

Ásbyrgi  : À la poursuite de paysages verdoyants inhabituels 

Egill Bjarnason est un journaliste islandais. Il est fan de randonnées en forêts au milieu de trolls pétrifiés, loin de Reykjavík.

Si vous commencez à souffrir du manque de soleil en Islande, vous serez vite attiré par les températures à deux chiffres qui planent au-dessus d’Ásbyrgi. Ce canyon luxuriant en forme de fer à cheval a des allures d’immense terrasse ensoleillée grâce aux falaises de 100 mètres de haut qui le protègent du vent.

Vous avez envie d’un week-end ensoleillé ? Lorsqu'ils sont ouverts entre mai et octobre, les terrains de camping à Ásbyrgi sont très prisés. Même si ce canyon du nord de l'Islande est presqu’aux antipodes de Reykjavík, des dizaines de familles - dont la mienne - passent des heures au volant pour y aller. Quant aux touristes étrangers, vous ne risquez pas d’en trouver beaucoup : les arbres et les nuits sans vent ne les attirent pas tant que ça. 

Pour profitez au mieux de ce canyon situé à l'intérieur du parc national de Vatnajökull - l’un des parcs nationaux les plus riches et diversifié en faune et en flore d’Islande - , privilégiez la fin du printemps et l’été, surtout si vous souhaitez faire de la randonnée en Islande (certains sentiers ferment après septembre). Vous trouverez peut-être cette abondance de verdure atypique d’une Islande connue pour ses paysages accidentés, mais rassurez-vous, des volcans endormis, une rivière glaciaire puissante ainsi que la cascade Dettifoss occupent l’arrière-plan ! Pour les marcheurs, la randonnée de Jökulsárhlaup - un sentier long de 33 km - prend deux jours, mais il s’agit de la plus belle balade du pays en dehors des hautes terres intérieures. Si vous manquez de temps, marchez jusqu'à l'étang Botnstjörn à la tête d'Ásbyrgi pour un pique-nique. Les sentiers de randonnée vers l'étang commencent au parking d'Ásbyrgi et prennent environ 30 minutes à pied.

adobestock_557754065.jpeg

Neskaupstaður dévoile un paysage de bout du monde.

Neskaupstaður : Paysages isolés et loto musical au bout du monde 

Basé entre Barcelone et Reykjavik, James Taylor est un écrivain et un photographe de voyage. 

Pour moi, les fjords accidentés qui longent la côte est de l’Islande ont quelque chose de spécial. Ce littoral a beau être l’un des plus dramatiques et pittoresques du pays, les voyageurs n’y font qu’un saut rapide. Si vous vous y attardez, vous éprouverez la sensation d’être minuscule dans un paysage vaste et spectaculaire.

Parmi toutes les belles villes que compte l’Islande, l'une des plus isolées, Neskaupstaður, est celle qui m’attire le plus. Située à l'extrémité supérieure de trois fjords distincts, elle dévoile un paysage de bout du monde remarquable. J'ai l’habitude de m'installer au camping qui surplombe la ville mais je recommande aussi l'hôtel familial Hildibrand. Pour prendre le temps de vous plonger dans les paysages sauvages de Neskaupstaður, restez-y quelques nuits. L'hôtel organise des expéditions en kayak et des excursions en super-jeep dans les montagnes. Vous pouvez aussi vous contenter de balades à pied. Elles peuvent se révéler tout aussi captivantes.

À l'est de la ville, suivez par exemple le court sentier côtier menant à la crique de Páskahellir (grotte de Pâques). Pour une randonnée plus intense, marchez jusqu'à Hellisfjörður, le premier fjord qui suit vers le sud. Vous y découvrirez les vestiges d'une station de chasse à la baleine mais surtout, vous vous laisserez gagner une sorte d’osmose entre vous et la nature qui vous entoure. Pour vous remettre de vos émotions, savourez un dîner - et la compagnie des locaux - au restaurant Beituskúrinn (le Bait Shack). Préparez-vous, le dîner a des chances de se transformer en fête bruyante : danse sur les tables et chants si vous tombez sur un fameux loto musical !


Texte original de Carolyn Bain,  Egill Bjarnason,  James Taylor  traduit de l'anglais par Elisabeth Blanchet.