1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Neuf expériences à vivre à Moscou
Idées de voyage

Neuf expériences à vivre à Moscou

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 18 août 2017

Carte

Moscou est une ville qui bouge, qui change et est en perpétuels travaux, d’autant plus qu’elle sera l’une des grandes villes russes à accueillir la coupe du monde de football en 2018. Pour découvrir cette mégalopole, voici neuf expériences à vivre, du Kremlin au couvent de Novodevitchi en passant par des aventures culinaires géorgiennes, une escapade à Artplay chez les hipsters, la découverte du métro moscovite, des allées du cimetière de Novodevitchi, de celles de la galerie Tretiakov, du parc Gorki, et du marché aux puces d’Izmailovo.

1. Visiter le Kremlin et la Place Rouge

Impossible de passer quelques jours à Moscou sans visiter le Kremlin et se balader sur la Place Rouge, place adjacente à cette ville dans la ville ! Forteresse encerclée par plus de 2 km de murailles, le Kremlin est depuis six siècles le siège du pouvoir du pays et de l’église orthodoxe, ainsi que la demeure du président. Outre les cathédrales et les églises magnifiques de la place des Cathédrales, jetez un coup d’oeil à la plus grosse cloche du monde, la Tsar Kolokol, qui pèse 200 tonnes ! Baladez-vous dans les jardins parfaitement entretenus qui donnent sur la rivière Moskova et offrent une vue magnifique sur Moscou. En prenant un supplément - il est d’ailleurs conseillé de réserver ses billets en ligne à l’avance pour éviter la foule -, vous pourrez aussi visiter le Palais des Armures et découvrir les bijoux du Fonds des Diamants. Après la visite du Kremlin, un petit break s’impose dans le somptueux jardin d’Alexandre au pied de la citadelle, avant d’arpenter l’immense place Rouge et de se recueillir - tout en marchant, il est interdit de s’arrêter ! - sur le corps embaumé de Lénine ! Attention, la forteresse est fermée au public le jeudi.

fotolia_53570679_subscription_monthly_m.jpg

Le Kremlin, Moscou, Russie

2. S’égarer dans le métro moscovite

Moscou est sans doute l’une des seules villes au monde où se perdre dans le métro est un véritable plaisir. Les stations, toujours impécables, sont en effet de vraies petits musées d’art du réalisme socialiste avec leurs statues, leurs peintures, leurs gravures et autres ornements. Leurs grands couloirs et leurs escalators qui n’en finissent plus de descendre (ou de monter !). Pour le prix d’un ticket de métro (environ 1,50 €), on peut “se perdre” dans les 194 stations du réseau dont la première ligne date de 1935. Toutes les explorer relève toutefois du challenge donc on vous conseille de privilégier les quais des plus belles stations : Kievskaya, Komsomolskaya, Kurskaya ou Smolenskaya, pour n’en citer que quelques unes.

metro_moscou_2.jpg

Se perdre dans le métro à Moscou.

3. Flâner au cimetière de Novodevitchi

Le cimetière de Novodevitchi est un havre de paix, en plein coeur de Moscou. On y vient bien sûr pour se recueillir mais aussi pour découvrir des tombes, bien souvent originales voire farfelues, de personnalités russes. Ainsi Anton Tchekhov est voisin du metteur en scène Constantin Stanislavski et de Sergueï Prokofiev, une sculpture d’avion orne la pierre tombale de Tupolev (inventeur des avions du même nom), alors qu'un beau buste décore la tombe de madame Gorbatchev. Quant à Boris Elstine, c’est une immense sculpture de drapeau russe flottant qui repose sur son cercueil. Mais parmi toutes les tombes, celle de Nikita Khrouchtchev est sûrement la plus captivante : contrairement aux autres dirigeants russes, inhumés dans la nécropole du mur du Kremlin, il est enterré à Novodevitchi et les décorations noir et blanc sur sa tombe symbolisent ses côtés à la fois positifs et négatifs… L’entrée du cimetière est gratuite et la visite captivante entraîne le visiteur dans une autre dimension où le temps semble suspendu.

cimetire_de_novodevitchi_3.jpg

Cimetière de Novodevitchi, Moscou, Russie.

cimetire_de_novodevitchi_4_-_la_tamobe_deltsine.jpg

Tombe de Boris Elstine, cimetière de Novodevitchi, Moscou, Russie.

4. Goûter à la spiritualité au couvent de Novodevitchi

On retrouve la même atmosphère de sérénité dans le couvent de Novodevitchi, adjacent au cimetière. Datant de 1524 et cerné de murailles, il est entouré de verdure et donne sur un méandre de la rivière Moskova. En son sein la cathédrale Notre-Dame-de-Smolensk, des chapelles, un petit musée et des jardins paisibles où il fait bon se promener. Rendu au culte en 1945 par Staline après avoir abrité le ministère de l’émancipation de la femme sous l’ère soviétique, le couvent est depuis 2004 inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Ouvert tous les jours sauf le premier lundi de chaque mois, le couvent de Novodevitchi donne l’opportunité de se plonger dans la religion orthodoxe en douceur, dans un cadre unique et magnifique.

couvent_de_novodevitchi_4.jpg

Couvent de Novodevitchi, Moscou, Russie.

5. Découvrir la cuisine géorgienne

En Russie, on mange bien, surtout dans les restaurants géorgiens ! Et ça tombe bien : il en existe deux excellents à proximité du couvent et du cimetière de Novodevitchi. Que ce soit chez Pirosmani - haut de gamme - ou à Khinkalnaya - plus abordable -, goûtez aux fameux khinkali : des raviolis géorgiens fourrés au boeuf, au fromage, aux champignons ou encore à la purée. Servis avec des petites sauces, ces gros raviolis sont excellents. Goûtez également au succulent hatchapuri, du pain géorgien au fromage. Et n’oubliez pas d’arroser le tout avec du vin rouge de Géorgie, doux et légérement fruité, il accompagne à merveille la finesse des plats géorgiens.

6. Se cultiver à la Galerie Tretiakov

L’industriel et grand amateur d’art Pavel Tretiakov avait du goût et les moyens de satisfaire sa passion : l’art. Les murs du musée qui porte son nom abritent l’une des collections les plus importantes au monde : plus de 15 000 tableaux, 4 500 icônes et sculptures, et une centaine de milliers de dessins et de documents. Fondée en 1856, la Galerie Tretiakov mérite qu’on s’y attarde car, en plus des icônes magnifiques, la collection comprend des oeuvres datant des trois derniers siècles, parmi lesquelles des peintures de Chagall et de Kandinsky. Enfin, la Galerie Tretiakov propose également des expositions temporaires de grande qualité. Un incontournable pour les amateurs d’art  !

parc_gorki_3.jpg

Parc Gorki, Moscou, Russie

7. Se balader au Parc Gorki

Récemment rénové et même carrément relooké, le mythique Parc Gorki est sans doute l’un des lieux de promenade préféré des Moscovites. On y marche, on y fait du vélo, du skate, du pédalo. On y danse aussi le soir, sur les bords de la rivière Moskova. On y bronze aussi sur les decks aménagés au bord de l’eau. On peut même se baigner dans l’un des étangs où une petite plage de sable a été aménagée. De grands matelas gonflables et des transats sont mis à la disposition des amateurs de siestes. Les sportifs ont de quoi faire : basket, foot, volley et même cirque ! Bien sûr, les restos et les bars ne manquent pas : cafés branchés dans des containers, restaurants tavernes en bois sous les arbres… Il y en a pour tous les goûts. Et si vous n’avez pas encore eu votre dose d’art, visitez le musée d’art contemporain du parc, le Garage Museum qui propose des expositions temporaires internationales. Le parc est ouvert 24 heures sur 24 !

parc_gorki_4.jpg

Parc Gorki, Moscou, Russie
8. Chiner au marché aux puces d’Izmailovo

Au coeur du petit Kremlin - parc d’attraction un peu kitsch du quartier d’Izmailovo - se tient tous les jours un marché aux puces qui fera le bonheur des chineurs et des amateurs de brocante et d’antiquités. Privilégiez le weekend pour faire les meilleures trouvailles car c’est surtout le samedi et le dimanche que les vendeurs viennent à Izmailovo. Parmi les trésors à dégotter, beaucoup d’objets de l’ère soviétique : médailles, montres, vieilles photos, uniformes, caméras… On y fait vraiment des découvertes et le marchandage fait aussi partie du jeu. Prévoyez d’ailleurs un petit bout de papier et un stylo pour la négociation des prix ! Sur le chemin du marché en venant de la station de métro Partizanskaya, faites un tour dans un des grands hôtels tout en hauteur du parvis. Construits pour les JO de 1980, ils sont très kitschs, ont de très bons restos et d'énormes buffets de petits-déjeuners à un excellent rapport qualité-prix.

marchr_aux_puces_dizmailovo_2.jpg

Marché aux puces Dizmailovo, Moscou, Russie
9. Boire un pot chez les hipsters d’Artplay

Un des quartiers les plus branchés du moment se nomme Artplay, dans le quartier de Kurskaya. Cette ancienne usine de thé abrite aujourd’hui une école de design, des studios d’architectes et de designers, des boutiques, des galeries d’art et des cafés restos très sympas dont le bar Volna avec sa terrasse sur le toit, et le restaurant vegan Fruits & Veges. Idéal pour boire un verre et explorer boutiques et petites galeries, Artplay se visite et se vit aussi de nuit. D’ailleurs, un des meilleurs clubs de Moscou, le NII, se trouve à une dizaine de minutes à pieds pour les aventuriers des nuits moscovites.

artplay_2.jpg

Artplay, quartier branché de Moscou, Russie.

artplay_3.jpg

Artplay, quartier branché de Moscou, Russie.

Paramètres des cookies