1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les stations de métro les plus originales du monde
Idées de voyage

Les stations de métro les plus originales du monde

Mis à jour le : 24 septembre 2018

Carte

On le sait, beaucoup d'entre vous aiment découvrir une ville à pied, pour se perdre en chemin, arpenter les rues et ainsi en apprendre encore plus... Mais croyez-nous sur parole, ces stations de métro valent suffisamment le coup d'œil pour que votre visite comporte obligatoirement une étape en sous-sol.

1. Namur, Montréal (Québec, Canada)

Le réseau du métro de Montréal date des années 1960. Depuis sa création, ses stations présentent des œuvres d’artistes québécois, allant de réalisations architecturales, comme des verrières laissant filtrer la lumière naturelle, à des sculptures. Edifiée en 1984, la station "Namur" serait un arrêt plutôt terne sans la présence de Système, imposante sculpture en aluminium de Pierre Granche, suspendue au toit. L’œuvre évoque des structures moléculaires ou des bulles géométriques ; elle donne à la station une ambiance éthérée assez magique. 
Namur est sur la ligne Orange – un nom plutôt mal porté compte tenu de sa dominante de couleur gris acier.

2. Komsomolskaïa, Moscou (Russie)

La station de Komsomolskaïa (ou “place des Trois-Gares”) est la plus belle de la ligne 5 du métro de Moscou, dont tous les arrêts sont richement décorés. Ses colonnes de marbre, sa voûte jaune pâle et ses lustres lui donnent de faux airs de palais baroque, tout comme ses fresques en mosaïque entourées de stucs. Inspirées par le discours de Staline en 1941, lors de la revue de l’armée Rouge, les peintures représentent les forces armées et les grandes heures de la “lutte pour la liberté” de l’Union soviétique. Elles ont été retouchées au fil des années (Staline lui-même a été effacé !).
La station Komsomolskaïa, sur la ligne Koltsevaïa, est très fréquentée : il est plus facile de l’admirer, si possible, en dehors des heures de pointe.

Komsomolskaïa, Moscou

Station Komsomolskaïa, Moscou

3. Baker Street, Londres (Angleterre)

Selon sir Arthur Conan Doyle, c’est à Baker Street que vivait le célèbre Sherlock Holmes. C’est pourquoi la silhouette du détective fumant sa pipe est présente sur les faïences des murs de la station. Baker Street, l’un des gros nœuds de correspondance du métro de Londres, dessert cinq lignes. Certaines de ses rames transportent de nombreux touristes se rendant au musée de Madame Tussaud ou à Regent’s Park. La station est aussi l’une des toutes premières du Metropolitan, le plus ancien métro au monde puisqu’il a fonctionné dès 1863. D’autres stations n’ont pas eu la chance de Baker Street : tombées en désuétude, elles ont été fermées au fil du temps. Entre deux arrêts, on peut apercevoir ces stations “fantômes” depuis les rames du métro. 
Baker Street se trouve sur les lignes Circle, Hammersmith & City, Metropolitan, Jubilee et Bakerloo. Les quais les plus anciens sont ceux de la ligne Hammersmith & City.

Baker Street

Station Baker Street, Londres

4. Westfriedhof, Munich (Allemagne)

Cette station du “Cimetière Ouest” de Munich, en Bavière, est l’œuvre des architectes Auer et Weber, mais ce sont les 11 lampes du designer Ingo Maurer qui l’ont rendue célèbre. L’apparence plutôt morne et bétonnée de ce lieu aux lignes épurées est en effet transfigurée par d’immenses globes projetant une lumière jaune, rouge ou bleue sur les murs et sur les quais. Ce design lumineux date de 2001 – pourtant, il serait parfait pour tourner un clip avant-gardiste des années 1980.
Westfriedhof est l’une des stations de la ligne U1 de l’U-Bahn.
Séjournez à l’hôtel Laimer Hof (www.laimerhof.de), tout proche, dont la silhouette évoque un manoir de style néo-Renaissance.

westfriedhop nachtsichtarts

Station de Westfriedhop, Munich

5. T-Centralen, Stockholm (Suède)

Le métro de Stockholm, qui porte le joli nom de tunnelbana, est surnommé le plus “long musée au monde” – presque toutes ses stations recèlent des œuvres d’art. Les roches mises à nu au moment où les tunnels ont été percés ont été conservées sur la ligne B, formant des arches naturelles au-dessus du parvis des stations. À T-Centralen (abréviation de Tunnelbana Centralen, soit la gare centrale), principal nœud de correspondance, ces superbes plafonds voûtés ont été peints de motifs traditionnels bleu et blanc, dessinés par l’artiste finlandais Per Olaf Utvedt. On peut aussi admirer des colonnes recouvertes de carreaux de faïence et une fresque représentant les ouvriers du tunnelbana sur leur échafaudage.
Les transports locaux sont gérés par le Storstockholms Lokaltrafik, qui possède un bureau au sous-sol de la Centralstationen (à ne pas confondre avec la T-Centralen).

T-Centralen

La station de T-Centralen à Stockholm.

6. Burjuman, Dubaï (Emirats Arabes Unis)

Clinquant serait le terme juste pour évoquer le métro de Dubaï. Les stations présentent des lignes avant-gardistes et une décoration rimant avec les quatre éléments – terre, air, eau et feu. Dans cet environnement futuriste, la présence d’oriels (avancées en encorbellement) et d’arcades évoque l’architecture traditionnelle. Autre clin d’œil au passé de Dubaï : les nombreux bâtiments en forme de coquillage, dans une ville où se pratiquait jadis la pêche des perles. La station de Burjuman (ou Khalid Bin al Waleed) est l’une des plus fantasques, avec ses lustres psychédéliques et ses éclairages bleutés évoquant le fond des mers.
Profitez de votre passage entre les lignes Rouge et Verte pour visiter Burjuman.

Station Khalid Bin Al Waleed

Station Khalid Bin Al Waleed, Dubaï

7. Hollywood/Vine, Los Angeles (États-Unis)

Une autre station assez tape-à-l’œil, mais pouvait-il en être autrement dans la mythique Hollywood à Los Angeles, à la cultissime intersection de Hollywood Bd et de Vine St ? Cette station glorifie le 7e art : les usagers frôlent des projecteurs des années 1930 et marchent sur la fameuse route de briques jaunes présente dans Le Magicien d’Oz, le tout sur les notes de la chanson “Hooray for Hollywood”. Les faux palmiers et les plafonds à voûte évoquent les salles des vieux cinémas de la ville, tout comme l’entrée de l’ascenseur. En examinant ces plafonds, vous remarquerez qu’ils sont couverts de bobines de films. Et puisque nous sommes à LA, on y admire aussi quelques sculptures de voitures.
Allez poser avec les stars sur le Walk of Fame, à l’extérieur de la station. 

Hollywood and Vine

Plafond de la station Hollywood & Vine

8. Syntagma, Athènes (Grèce)

Plusieurs stations du métro d'Athènes, dont celle de Syntagma sur les lignes 2 et 3, recèlent des vestiges mis au jour lors de campagnes de fouilles. La construction de ces lignes date du début des années 1990 et les tunnels ont été creusés dans le cadre d’une collaboration sans précédent entre les ingénieurs et les archéologues du ministère de la Culture. Les deux corps de métiers ont travaillé de concert pour répertorier les objets découverts lors des travaux. À Syntagma ont ainsi été retrouvés des thermes romains, une fonderie où étaient fabriquées des sculptures, une voie antique et un aqueduc. Des artéfacts récupérés lors des excavations (ou des reproductions de ceux-ci) sont exposés dans la station.
Pour découvrir d’autres vestiges retrouvés à Athènes au XIXe siècle, visitez le musée national d’Archéologie. 

Syntagma

Métro d'Athènes

9. Universidad de Chile, Santiago (Chili)

Il n’est pas rare que les stations de métro comportent une dimension artistique, mais celle de l’université du Chili donne véritablement l’impression de pénétrer dans un musée. Aux murs, une immense fresque de Mario Toral revisite l’histoire nationale dans un style grandiose. L’artiste a évoqué les souffrances traversées par le pays (peur, oppression et torture lors de la dictature de Pinochet entre 1973 et le début des années 1990), comme les grandes heures de son passé. Cette œuvre majestueuse mérite vraiment le détour.
La station Santa Lucia abrite quant à elle des azulejos traditionnels, offerts par le métro de Lisbonne.

Station Universidad de Chile

Station Universidad de Chile, Santiago

10. Station Flora, Prague (République tchèque)

Contrairement à l’architecture de la ville, placée sous diverses influences, le métro de Prague affiche un style bien plus uniforme, emblématique des années 1970. Les stations, décorées de formes géométriques, se prolongent en de longues perspectives épurées qui se fondent dans les tunnels. Flora est l’une des stations les plus surprenantes, avec ses points rouges et dorés dessinant des sillons lumineux lorsque l’on rejoint cet arrêt en métro. Arrivez par la ligne A pour plus d’effet encore. Ne manquez pas la billetterie et ses murs aux tons verts.
La station Flora est en dessous du centre commercial Palác Flora, et non loin du Nouveau Cimetière juif.

Flora, Prague

Station Flora, Prague

 

Pour encore plus d'inspirations et de conseils voyage, recevez directement dans votre boîte mail notre newsletter hebdomadaire. 
 

Guide de voyage

Un réservoir d'idées signées Lonely Planet pour concocter un voyage en phase avec son humeur et ses envies