1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les spécialités les plus savoureuses de New York
Idées de voyage

Les spécialités les plus savoureuses de New York

Mis à jour le : 10 février 2017

Carte

Riche de la diversité culturelle de ses huit millions d'habitants, la grosse pomme est forcément un paradis culinaire.
 

1. Traiteurs juifs

« Mais vous ne mangez pas assez, mon petit ! » : telle est la formule d'accueil typique de ces institutions new-yorkaises associant épicerie et petite restauration souvent casher (ou « façon casher »). Sur place, commandez un bol de soupe aux boulettes de matza aromatisée au schmaltz (graisse de poulet), ou un sandwich bien garni, par exemple au pastrami (classique) ou pain de seigle et bœuf rôti. À emporter, choisissez quelques pickles (légumes au vinaigre) ou bien un kugel, célèbre pâtisserie aux œufs. Originaires d'Europe de l'Est pour la plupart, ces plats font partie intégrante de la culture new-yorkaise.
C'est au Katz's Deli (205 E Houston St au niveau de Ludlow St) que Meg Ryan/Sally simula son célèbre orgasme – sans doute devant une crème aux œufs au chocolat.
 
 

2. Mexique

Certes, la frontière sud des États-Unis n'est pas tout près, mais nombre de Mexicains sont aujourd'hui chez eux à New York. Les camions à tacos, depuis longtemps incontournables dans les rues de Los Angeles, apparaissent désormais régulièrement sur les chantiers de construction de la Grosse Pomme, offrant aux ouvriers leurs en-cas riches en protéines. Optez, par exemple, pour les norteños (au bœuf, meilleurs encore avec une sauce épicée) – mais évitez les variantes New Age comme ceux au tofu.
Autre option non ambulante, Brooklyn abrite d'excellentes taquerías où déguster burritos et nachos, arrosés de tequila.


 
 

3. Hot dogs

Cet incontournable de la cuisine de rue n'est vraiment devenu new-yorkais qu'avec l'ajout de garnitures à volonté – trait de moutarde, soupçon de condiments ou cuillerée de choucroute ou d'oignons grillés. Le « chien chaud » arriva à New York dans les années 1800 dans les valises de l'Allemand Charles Feltman, qui tint le premier chariot de hot dogs sur les côtes de Coney Island. Aujourd'hui, tous les New-Yorkais engloutissent leur hot dog en allant prendre le métro ou bien au stade, arrosé d'une bière.
Nathan's Famous (1310 Surf Ave, Coney Island) organise un championnat de mangeurs de hot dog.


 
 

4. Soul Food

La « Soul Food », c'est cette cuisine du sud des États-Unis telle que la préparent les Afro-Américains. Ces mets nourrissants sont proposés aujourd'hui un peu partout à New York, de Harlem au Bronx, généralement dans un cadre sobre et accompagnés de garnitures gargantuesques. La friture est la méthode de cuisson de la Soul Food, avec sur les cartes des incontournables comme le poulet frit, le steak pané et les cracklins (couenne de porc frite), à accompagner par exemple de chou au porc ou de grits, du gruau de maïs. Autre option, les macaronis au fromage, mais, dans tous les cas, on sauce avec du corn bread, un pain de maïs cuit au poêlon dont beaucoup attribuent l'invention aux Indiens d'Amérique.
Depuis 1962, Sylvia's (www.sylviasrestaurant.com) est le meilleur endroit à Harlem, voire à New York, pour un bon repas Soul Food.


 
 

5. Corée

À deux pas de Herald Sq, Little Korea est une petite enclave qui fait bouger la 32nd St au rythme du karaoké et des restaurants de barbecue ouverts toute la nuit. Les New-Yorkais adorent le côté « do it yourself » du gogi gui (barbecue coréen) : réunis autour d'un gril encastré dans la table, ils grillent eux-mêmes bulgogi (bœuf mariné) et samgyeopsal, du porc grossièrement coupé. Les végétariens préféreront le bibimbap, mélange de légumes de saison et de pâte de piment sur du riz. Le kimchi, des légumes fermentés et bien épicés, fait tant d'adeptes dans la Grosse Pomme que certains vendeurs de hot dogs en ajoutent à leurs sandwichs.
À déguster lors du festival du film coréen de New York (www.koreanfilmfestival.org).


 
 

6. Chine

Plus de 15 000 Chinois vivent à New York, installés pour beaucoup dans les rues sinueuses au sud de Canal Street, d'ailleurs rebaptisé Chinatown. Ce que l'on appelle ici « cuisine chinoise » est un pot-pourri de toutes les régions de Chine, mais la plupart des immigrés chinois dans la Grosse Pomme sont originaires du Fujian. La mégapole américaine est donc l'endroit idéal pour déguster un « Bouddha saute par-dessus le mur », soupe d'aileron de requin typique de la province, avec concombre de mer, ormeaux et alcool de riz. Si la recette ne vous tente pas, d'innombrables adresses adaptent les plats traditionnels chinois, proposant par exemple du poulet Kung Po ou du sirupeux « thé aux perles ».
La meilleure adresse pour manger chinois à New York ? Great N. Y. Noodletown (au 28 Bowery St, au niveau de Bayard St), pour des soupes et viandes rôties à tomber.


 
 

7. Italie

Aller à New York sans manger italien tient de l'hérésie, pour le moins. Le quartier le plus gustoso est à deux pas de Chinatown : dans Mulberry St vous attendent des épiceries et boulangeries traditionnelles préparant des cannoli crémeux et des raviolis frais. Vous y trouverez aussi le Mare Chiaro, qui fut le repaire de Frank Sinatra. Installez-vous à une table à nappe à carreaux pour savourer un bon plat de bolognaises – si bien intégrées qu'elles sont devenus un classique de la cuisine américaine. Faites suivre d'un expresso bien serré, et vous voilà prêt à repartir dans Elizabeth St, où le jeune Martin Scorsese se fit affranchir sur les délices de la pasta.
La deuxième semaine de septembre se déroulent les fêtes endiablées de San Gennaro, en l'honneur du saint patron de Naples. À ne pas manquer !


 
 

8. Pizza à pâte fine

Certes, la pizza est indéniablement italienne, mais en franchissant l'Atlantique dans les années 1900, elle a vu sa pâte s'affiner – rapidité oblige dans la ville qui ne dort jamais ! Ailleurs aux États-Unis, elle a évolué différemment (deep-dish pizza à Chicago, variante californienne légère, etc.), mais New York s'enorgueillit d'être la seule ville où l'on puisse déguster d'authentiques pizzas à pâte fine. Vous pourrez les acheter entières dans des pizzerias dans toute la ville, mais rien de plus new-yorkais que la part triangulaire à 2 $US (même si certains ne jurent que par le découpage en carrés, à la sicilienne). Les garnitures sont variées, du traditionnel (sauce tomate, pepperoni et mozzarella) au plus exotique (pêche, fromage de chèvre ou pignons de pin).
Pour une soirée tranquille, repérez une enseigne Two Boots (www.twoboots.com), chaîne de pizzerias/vidéo-clubs.


 
 

9. Cheesecake

Cette douceur prisée par les gourmands existe en Europe au moins depuis le XVe siècle, mais Miss Liberty, en accueillant les pauvres du Vieux Continent, s'empressa aussi de leur chiper leurs desserts. Le cheesecake new-yorkais naît en 1921 grâce à Leo Lindemann, dont le restaurant Lindy's à Midtown fut le premier à servir un gâteau combinant cream-cheese et crème fraîche avec un trait de vanille, le tout sur une pâte croustillante : succès immédiat. D'autres recettes préconisent une pâte à base de graham crackers (gâteaux secs), des arômes mandarine ou citron, ou encore du cottage-cheese à la place du cream-cheese. Aujourd'hui, le cheesecake new-yorkais figure sur tous les menus de la ville, mais c'est aussi un gâteau apprécié dans le monde entier.
Avec des adresses à Grand Central, à Brooklyn et sur Times Square, savourer une part de Junior's Cheesecake (www.juniorscheesecake.com) est diaboliquement facile.
 
 

10. Spanish Harlem

C'est l'un des plus grands quartiers communautaires de New York, entre la Cinquième Avenue et l'East River, juste au-dessus de 96th St, plus connu désormais sous le nom d'El Barrio ou de Spanish Harlem. Depuis la Seconde Guerre mondiale, le marché de la Marqueta est le point de rencontre de la communauté portoricaine, même s'il se résume aujourd'hui à moins de 200 étals vendant toutes sortes de produits, des fruits tropicaux aux icônes religieuses. Avec un peu de chance, vous y trouverez aussi de la cocina criolla (cuisine créole) mêlant saveurs mexicaines, cubaines et portoricaines. Prêtez attention aux vendeurs d'empanadillas (chaussons) au crabe et de piraguas (cônes de glace aromatisés au tamarin ou à la goyave).
Pour un ragoût ou du porc rôti à la portoricaine, direction la Fonda Boricua (www.fondaboricua.com), où les repas sont toujours accompagnés par un groupe de musiciens.


Paramètres des cookies