1. Accueil
  2. Magazine
  3. Randonnée
  4. Les plus hauts treks du monde
Randonnée

Les plus hauts treks du monde

Mis à jour le : 2 août 2018

Carte

Envie d'aller toujours plus haut ? Ces grandes randonnées en montagne figurent parmi les plus hautes et les plus éprouvantes au monde.

1. Aconcagua (Argentine)

L'Aconcagua est le point culminant des Andes et la plus haute montagne après les sommets de l'Asie. Pourtant, ce géant de 6 960 m, qui s'élève au-dessus de Mendoza, n'est pas réservé aux seuls alpinistes. Il représente, pour les adeptes du trek, le plus haut point qu'ils puissent atteindre. L'acclimatation nécessite une progression lente, et l'ascension jusqu'au sommet prend environ deux semaines. Des trois itinéraires principaux y conduisant, la « voie normale », qui traverse la vallée de Horcones, est celle des trekkeurs ; les voies du Glacier des Polonais et de la Face sud requièrent des techniques d'escalade.
Un permis (délivré seulement à Mendoza) est exigé pour grimper l’Aconcagua. Renseignements sur le parc : www.aconcagua.mendoza.gov.ar (en espagnol).

adobestock_785502.jpeg

L'aconcagua, point culminant des Andes.

2. Kala Pattar (Népal)

Le camp de base de l'Everest est peut-être l'endroit qui fait le plus rêver dans l'univers du trekking. Il représente une frontière floue entre trekking et alpinisme de haute altitude, un lieu où l'on peut côtoyer les grands de l'escalade. Vous aurez aussi la chance de grimper le Kala Pattar de 5 545 m, un sommet secondaire (relativement parlant) avec vue sur l'Everest voisin. Une courte marche vers le nord, sur l'arête en direction de Pumori, permet de jouir d'une vue englobant le sommet de l'Everest jusqu'au col Sud, ainsi qu'une multitude de sommets qui, partout ailleurs, seraient impressionnants.
Les treks démarrent généralement à Lukla ; comptez 11 jours de marche jusqu’au Kala Pattar.

3. Chimborazo (Équateur)

Autrefois, on pensait que le point culminant de l'Équateur était le plus haut sommet du monde. De fait, à cause du renflement équatorial, le sommet de cette montagne de 6 310 m, doté de cinq pics distincts, est le point le plus distant du centre de la Terre – plus éloigné de plus de 2 km par rapport au sommet de l'Everest. L'itinéraire le plus populaire pour gagner le sommet suit la voie El Castillo ; l'ascension nécessite 12 à 14 heures de marche, en partant vers minuit, et requiert une expérience en alpinisme.
Depuis Riobamba, des bus peuvent vous déposer à un embranchement à 8 km environ du Refugio Carrel, dans la montagne.
 

4. Trekking Peaks (Népal)

Les « trekking peaks » du Népal sont des sommets alliant trekking et alpinisme de haute altitude. L'ascension de ces 33 sommets, tous entre 5 500 m et 6 500 m d'altitude, est plus accessible administrativement, mais bien souvent, ce nom se révèle trompeur. La plupart présentent de sérieux défis d'alpinisme : le Kusum Kangru et le Cholatse, dans la région du Khumbu, par exemple, demandent des ascensions très techniques. D'autres, plus facilement accessibles comme l'Imja Tse, de 6 189 m, et le Mera Peak, de 6 476 m, sont devenus populaires auprès des agences de trekking.
Les permis pour gravir ces sommets sont délivrés par la Nepal Mountaineering Association ; consultez le site www.nepalmountaineering.org.

adobestock_100418826.jpeg

Le Kilimanjaro et les plaines de Tanzanie

5. Kilimandjaro

Le Kilimandjaro (en Tanzanie), haut de 5 896 m, est un sommet africain qui a succombé aux trekkeurs. Dressée au-dessus de la savane, cette montagne surmontée d'une calotte glacière possède six voies conduisant au sommet. La plus facile et la plus prisée est la voie Marangu – surnommée « voie Coca-Cola » – qui conduit les marcheurs à Gilman's Point, au bord du cratère, à 5 685 m. Beaucoup s'arrêtent ici, mais le véritable sommet, le pic Uhuru, est à 2 heures de marche. Pour profiter du plus beau paysage, optez pour la voie Machame, panoramique et moins fréquentée. Vous serez tenté de presser le pas, mais une telle altitude nécessite une acclimatation, aussi prévoyez 5 jours pour atteindre le sommet.
Les treks en indépendant sont interdits ; vous trouverez des guides, obligatoires, à Moshi ou Marangu.
 

6. Mont Whitney (États-Unis)

Couronnant la Sierra Nevada, en Californie, le mont Whitney (4 417 m) est la plus haute montagne des États-Unis contigus. Le sentier, très prisé, menant à ce sommet parmi les plus fréquentés du pays, démarre à Whitney Portal et gravit plus de 1 800 m sur 17 km environ. La plupart des randonneurs le parcourent en trois jours, mais quelques marcheurs robustes le font en une journée. Au sommet, le plateau jonché de rochers est vaste (tant mieux vu le nombre de randonneurs qui s'y rendent) et la vue est imprenable.
D’avril à octobre, l’ascension nécessite un permis délivré selon un système de loterie. Les candidatures sont acceptées du 1er février au 15 mars ; consultez le site www.fs.usda.gov/inyo.

7. Gokyo Ri (Népal)

Petit frère du camp de base de l'Everest, le Gokyo Ri (5 350 m) est aussi plus calme et offre une plus belle vue. En effet, malgré ses 200 m de moins par rapport au Kala Pattar, il possède l'avantage de la distance : situé dans une autre vallée, il permet d'admirer l'Everest. Le sentier qui y conduit bifurque de celui du camp de base de l'Everest, juste après Namche Bazaar. Du sommet, on aperçoit, quand le temps le permet, quatre des plus hautes montagnes du monde – l'Everest, le Lhotse, le Makalu et le Cho Oyu – tandis qu'en contrebas se trouve le plus long glacier de l'Himalaya.
Les treks pour le Gokyo Ri démarrent généralement à Lukla, où une effrayante piste d’atterrissage de montagne accueille les vols provenant de Katmandou.

adobestock_76561157.jpeg

Vue sur l'Everest depuis Gokyo Ri

8. Stok Kangri

À Leh, dans le Ladakh (Inde), difficile de ne pas remarquer ce sommet pointu et enneigé qui s'élève au-dessus de la ville. Une boutique sur deux semble faire la promotion des treks du Stok Kangri. Avec ses 6 153 m, cette montagne offre le plus haut trek d'Inde, à des altitudes généralement réservées aux alpinistes. Les agences proposent des treks de 4 ou 5 jours, mais les excursions sur 7 à 9 jours, qui permettent de s'acclimater, sont plus recommandées. L'ascension n'est pas technique et elle offre une vue sur le paysage désertique en contrebas.
Les treks démarrent généralement dans le village de Stok (où vit la famille royale du Ladakh), situé à 1 heure de route environ de Leh.
 

9. Mont Elbrouz (Russie)

Le mont Elbrouz, haut de 5 642 m, est le point culminant de la chaîne du Caucase. Ses pentes supérieures sont recouvertes de glaciers atteignant 200 m d'épaisseur, mais l'ascension n'est pas technique. Des téléphériques et un télésiège conduisent à environ 3 800 m. Là, les refuges Garabashi peuvent servir de camp de base ; sinon, rejoignez le refuge Diesel, plus haut, à 1 heure 30 de marche. Mieux vaut passer au moins une journée au refuge pour s'acclimater. Une longue journée de trek conduit au sommet – environ 8 heures d'ascension et 8 heures de descente.
L’aéroport le plus proche est à Mineralnye Vody ; l’ascension démarre dans le village d’Azau, à environ 4 heures de route.

10. Gondogoro La (Pakistan)

S'approcher du Gondogoro La permet de voir des paysages parmi les plus beaux du monde. En parcourant le glacier du Baltoro, vous croiserez les Tours de Trango et le Gasherbrum, avant d'arriver à Concordia, le fabuleux camp de base du K2. Généralement, les marcheurs rebroussent chemin, mais on peut se diriger vers le sud et traverser le Gondogoro La, haut de 5 940 m. C'est un chemin difficile et technique, avec des pentes à 50 degrés qui nécessitent des cordes, mais la vue incroyable donne sur les proches sommets de 8 000 m du Karakorum.
Les treks démarrent dans la ville de Thungol. Permis et guide de montagne professionnel sont requis.


Paramètres des cookies