1. Accueil
  2. Magazine
  3. Cuisine
  4. Cuisine capitale : un guide gourmand de Canberra
Cuisine

Cuisine capitale : un guide gourmand de Canberra

Texte par

Anita Isalska (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 29 novembre 2017

Carte

Malgré ses monuments nationaux et ses vignobles environnants, Canberra reste toujours négligée au profit des autres grandes villes d’Australie. Plus connue pour ses diplomates, ses sessions parlementaires et ses commémorations militaires, la ville n’a jamais pu lutter contre les sites emblématiques de Sydney ou la culture de Melbourne. Mais ceux qui dénigrent Canberra se font plus discrets, car ses restaurants offrent de plus en plus de bonnes raisons de s’y rendre…

Les champs et les vignobles de qualité qui entourent Canberra mettent les produits locaux aux portes de la cité. Le haut niveau d’exigence en matière de café, de cocktails et de grande cuisine a donné naissance à des restaurants très chics. Des produits venus directement de la ferme à la cuisine fusion, voici quatre manières de découvrir les établissements en plein essor de Canberra.

coffee_canberra_lonelyplanet-1-66e60b81e8a7.jpg

On fait les flat whites sérieusement chez Barrio – et dans tous les cafés de Canberra, sophistiqués.

Stimulant :  le café de Canberra

Il va sans dire qu’on s’y connaît en café dans les grandes villes australiennes, mais Canberra vise la première place. Allez en déguster à Braddon, un quartier du nord que les gourmets et les Instagrammeurs culinaires adorent. Commencez avec un flat white velouté chez Barrio, où on fait autant attention aux laits qu’aux grains de café (lait de vache des laiteries locales ou lait d’amandes produit sur place uniquement).
Seul Ona Coffee est encore plus perfectionniste que Barrio. Les baristas de ce torréfacteur vous diront quels grains conviennent aux cafés avec du lait (et n’ajouteront pas de lait s’ils sont jugés incompatibles, après tout, pourquoi gâcher des grains de première qualité ?). Parmi les cafés qui servent leurs produits, Cupping Room a recueilli de nombreuses louanges, mais nous aimons aussi beaucoup Manuka, avec ses cafés veloutés servis avec des brunchs rustiques modernes : poulet et taboulé de quinoa, ou champignons sur toast au fromage blanc de chèvre.
Les glucides permettent d’éviter les palpitations dues à la caféine, et puisqu’on est à Canberra, cela est synonyme de pain artisanal. Allez à Silo Bakery, qui vend le meilleur levain de Canberra, ou à la boulangerie primée de Three Mills, dont le pain est parsemé de noix, ou de raisin et d’orange.

curry_canberra_lonelyplanet-1-60dbcb80da5b.jpg

Une cuisine bonne et saine est au menu du jour chez Food Co-op Shop.

Nourrissez le corps et l’âme, dans les restaurants “de la ferme à la table”

Avec une frontière si poreuse entre ville et campagne, les produits locaux sont très tendance à Canberra, et ce à tous les niveaux, des cafés bons marché au restaurant de luxe. Du côté joyeusement bon marché de l’échelle, Food Co-op Shop est une institution de Canberra – mi boutique végétarienne bio, mi café diététique. Cette coopérative se bat depuis des décennies pour proposer aux étudiants une cuisine abordable et saine. Aujourd’hui, ses gâteaux sans cuisson et ses déjeuners vegan contribuent à faire du lien communautaire. Tant que vous y êtes, emportez maïs ou courgettes sans pesticides (et sans emballage, bien sûr).
Plus chic, Mocan & Green Grout se situe dans New Acton, un quartier plein de restaurants. Ses brunchs équilibrés sont faits de produits locaux, tout comme son délicieux steak tartare : avec des produits en circuit très court, même les anxieux s’essaieront à ce plat de viande et d’œuf crus. Pour un décor plus verdoyant, poussez jusqu’à Farmhouse, 7 km à l’est de Canberra. Les légumes sortent du jardin, la viande est locale, mais ce restaurant “de la ferme à la table” ajoute un zeste de chic européen : pâté de canard savoureux, radis effilés en pétales de rose dans les salades, et steaks bien maturés nappés de sauce béarnaise.

wintasting_canberra_lonelyplanet-1-4439c1501d7f.jpg

Bobbie Makin, propriétaire de Murrumbateman Winery, mène une dégustation de groupe aux caves du domaine.

Dégustez les vins locaux

La région viticole de Canberra compte près de 140 domaines, dont beaucoup s’étendent le long des routes au nord de la ville. Les riesling ont ici une histoire vénérable, certains ayant été plantés non loin en Nouvelle Galles du Sud dès 1838. Helm Wines, 40 km au nord, est couvert de louanges pour son riesling aux notes d’agrumes. Ce domaine familial est tenu par les descendants de vignerons rhénans (là où, comme il se doit, est né le riesling allemand). Ses vins primés se savourent de préférence dans leur salle de dégustation du XIXe siècle, une ancienne école. Helm n’est qu’un des domaines de Murrumbateman, ancien village paisible de mines d’or et de champs de blé devenu carrefour viticole élégant. Autre halte intéressante, Murrumbateman Winery a été créé durant le boom viticole du village, dans les années 1970. Et si une assiette de fromage vous semble un accompagnement trop classique pour leur riesling sec aux accents de pomme, Murrumbateman Winery sert aussi des scones.
La syrah locale de la région est presque aussi réputée ; rendez-vous à Yarrh Wines, dans le bush à 7 km au nord-est de Murrumbateman. Leurs syrahs aux notes de prune, produites en petites quantités, sont d’autant plus goûteuses qu’ils travaillent de manière écoresponsable (cave enterrée rafraîchie naturellement et conception solaire passive).
Le problème des caves hors de la ville est qu’il faut une voiture pour s’y rendre. En ville, heureusement, se cache Canberra Wine House, qui propose les meilleurs crus de la région, tels le pinot gris floral de Lerida Estate ou la syrah poivrée de Four Winds. Et si vous avez bu un verre de trop (“Le grüner veltliner ? Je ne connais pas encore...”), vous pourrez demander à un taxi de vous ramener à l’hôtel.

adobestock_47667028.jpeg

Vue sur les vignes près de Canberra, Australie.

Mariez cocktails et cuisine fusion

Canberra accueillant beaucoup de diplomates et d’expatriés, il est logique que ses restaurants proposent différentes cuisines internationales. L’inconvénient ? Certains justifient leurs tarifs élevés par une présentation délirante et un service guindé. Mais beaucoup visent juste et, dans une ville à la réputation de sainte-nitouche, certains sont même diaboliques… Dans un décor faussement industriel, Jones & Co est typique de Canberra, avec son dessus de bar en marbre aussi impeccable que le service. Ceviches et huîtres se dégustent au bar “cru’”, les assiettes à partager de crabe et de gnocchis au bleu se grignotent… sans fin. Astuce à retenir : “bigger share plates” signifie “grosses comme votre tête”.
Mais les établissements de Canberra sont plus excitants quand ils effacent la frontière entre restaurant et bar. Autre lieu tendance de Braddon, Lazy Su mêle bar à cocktails et cuisine fusion coréenne. Salades de dangmyeon (nouilles) vegan et porc bao à se damner sont rafraîchis de cocktails comme le pisco sour au matcha ou l’apérol au yuzu (un agrume très parfumé). Un peu plus au sud, le psychédélique Akiba dont les cocktails – martini au wasabi, banane, saké et eau de rose – épousent les accents japonais de la carte. À l’autre bout de la planète (mais à quelques pas seulement à l’ouest), Temporada a des couleurs espagnoles, avec des vins et des tapas chaudement recommandées, dans un décor d’entrepôt élégant. De l’Australie à l’Espagne via l’Asie : voilà un tour de monde gourmand idéal pour terminer un week-end capital à Canberra.


Vizeat
Paramètres des cookies