1. Accueil
  2. Magazine
  3. Épidémie de Covid-19
  4. Covid-19 : quand et comment les voyages vont-ils reprendre ?
Épidémie de Covid-19

Covid-19 : quand et comment les voyages vont-ils reprendre ?

Texte par

Blake Snow (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 7 mai 2020

Carte

S’il y a bien une chose que nous ayons apprise récemment, c’est que rien n’est sûr, et les prévisions encore moins. Mais la courbe des infections au coronavirus s’infléchit partout dans le monde et des signes positifs laissent entrevoir un début de reprise des voyages dans les semaines à venir. Voici ce à quoi on peut s’attendre.

Si vous espériez que le tourisme revienne à la normale cette année, n’y comptez pas trop, disent les experts. Cela dit, vous pourrez probablement prendre un tout petit peu de vacances un peu plus tard dans l’année, peut-être même cet été selon certains. Même si ce n’est pas l’idéal, c’est un mieux par rapport à la consigne de “ne pas voyager du tout” donnée depuis mars.

istock-1212819246.jpg

Les voyageurs devront passer des tests poussés

 

Alors, à quoi ressemblera cette reprise ?

« L’industrie du tourisme tient une grande part dans la bonne santé économique de nombreux pays ; on peut donc imaginer que d’ici la fin de l’été, le tourisme va repartir, dit Jorge Branco, directeur de la World Travelers Association. Je ne pense pas que les voyages seront immédiatement aussi nombreux qu’avant la crise du coronavirus, mais certaines options vont être ouvertes pour entamer la transition. »
En d’autres termes, tout ne va pas repartir aussi vite que ça s’est arrêté. Gouvernements, experts de santé et professionnels du tourisme travailleront à une reprise graduelle jusqu’à un éventuel retour à la normale.

Les "staycations" et les voyages d’affaires redémarreront les premiers

Les voyages d’affaires devraient reprendre avant les voyages touristiques. Selon la Global Business Travel Association, un tiers des voyageurs d’affaires comptent repartir d’ici la fin de l’été, et deux tiers d’ici la fin de l’année (les autres ne savent pas ou préfèrent attendre 2021).

istock-1067177152.jpg

Les voyages concerneront surtout les séjours sédentaires et les voyages d’affaires
  
Sachant cela, de nombreux gouvernements se préparent à privilégier les vacances sédentaires – sans sortir des frontières nationales – dans les mois qui viennent.

« Nous allons développer le tourisme national, a annoncé cette semaine le commissaire européen Thierry Breton. Parce que certaines régions sont plus touchées que d’autres par le virus, elles ne rouvriront pas au même rythme que les autres. » De même, selon la presse locale, le Premier ministre italien Giuseppe Conte dira aux Italiens de « partir en vacances en Italie » quand le pays commencera à relâcher ses restrictions en mai.
Pour contribuer à surmonter les inquiétudes, on peut s’attendre à de gros rabais sur tout. « Les compagnies aériennes proposeront des avions, et j’espère qu’il y aura des options à prix réduit pour stimuler le tourisme », dit Branco. Mais, pour qu’on puisse voyager à l’intérieur des frontières, il faut des destinations possibles.

« Ils [les passagers] doivent pouvoir s’occuper une fois arrivés, dit le PDG de Southwest Airlines Gary Kelly. Il faut que Disney World rouvre. Il faut que les restaurants rouvrent. » Si Disney n’a pas annoncé quand ses parcs allaient rouvrir, près des deux tiers des États-Unis se préparent déjà à rouvrir les restaurants et les commerces « non essentiels », selon Associated Press.
 

Les voyages internationaux ne recommenceront peut-être pas avant 2021

Avec la pandémie de coronavirus, près de 95 % des lignes aériennes internationales ont été fermées ces deux derniers mois. Si on y ajoute que les compagnies aériennes ne transportent que 5 % du total de leurs passagers habituel, le trafic international devrait vraisemblablement prendre plus de temps à repartir.
 

free-to-use-sounds-1xt5yz2am0m-unsplash.jpg

Les voyages internationaux ne reprendront que lentement, disent les experts

De fait, Le PDG de Delta Airlines Ed Bastion prédisait le mois dernier que sa compagnie pourrait mettre « deux ou trois ans » à retrouver le nombre (record) de vols et de passagers qu’elle avait atteint en 2019. Certes, son estimation incluait également la réduction du nombre de vols intérieurs mais la plupart des spécialistes s’accordent à dire que les vols internationaux mettront beaucoup plus de temps à redémarrer, notamment parce que beaucoup de frontières dans le monde restent fermées ou soumises à restrictions.

« Il y a toujours une crainte quand on voyage à l’étranger, mais cette peur mondiale est d’une toute autre ampleur que celle qui précédait, avant le coronavirus, un voyage dans un lieu inconnu, une expérience nouvelle, dit Branco. En fin de compte, tout est affaire d’opinion et personne ne sait avec certitude ce qui va se passer, ni quand. Nous voulons rester optimiste et continuer à fournir nos services quand nous y serons à nouveau autorisés, et quand les gens auront surmonté leurs craintes de quitter à nouveau leur pays. »

En bref, on devrait heureusement entamer un retour au tourisme normal à partir de cet été. Mais hélas, il faudra probablement des années pour se remettre totalement de la crise. Les voyages internationaux seront les derniers à redémarrer, et encore, pas avant d’avoir obtenu le feu vert des autorités sanitaires et des gouvernements. « Ensuite, je crois que les voyageurs passionnés se remettront à explorer le monde », ajoute Branco.
 
 



Guide de voyage

Le guide indispensable pour partir au bon moment

Paramètres des cookies