Xīdì

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site historique

西递 Emblématiques du style élégant du Huīzhōu, les 124 bâtiments subsistant à Xīdì témoignent de la prospérité des marchands de l’âge d’or de la région. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, Xīdì, situé à 54 km au nord-ouest de Túnxī, profite d’un tourisme des plus lucratifs. Il n’en reste pas moins remarquable, avec d’étroites ruelles, des murs blanc cassé surmontés de pignons en forme de tête de cheval, des toits couverts de tuiles sombres et des portes ornées de linteaux sculptés.

Édifié en 1047, le village servit pendant des siècles de bastion au clan Hu (胡), descendant du fils aîné du dernier empereur Tang, qui se réfugia ici au crépuscule de sa dynastie. Dans le dédale des ruelles pavées, admirez ces linteaux sculptés au-dessus des portes, elles-mêmes décorées de vases, d’urnes, d’animaux et de fleurs, et essayez d’échapper aux artistes en herbe qui immortalisent ponts en pierre et cours d’eau.

À l’entrée du village, le Húwénguāng Páifāng (胡文光牌坊), une belle arche ornementale Ming à trois niveaux, témoigne de l’importance passée de Xīdì. D’autres monuments notables sont ouverts, dont la salle Díjí (迪吉堂 ; Díjí Táng) et la salle Zhuīmù (追慕堂 ; Zhuīmù Táng), toutes deux dans Dalu Jie (大路街). La salle Jìng’ài (敬爱堂 ; Jìng’ài Táng), le plus grand bâtiment du village, servait aux réunions, aux mariages et à rendre la justice. Jadis, les femmes n’y étaient pas autorisées. Une petite maison, la Xīyuán (西园), est célèbre pour les exquises ornementations de ses fenêtres, atypiques car sculptées à l’intérieur et à l’extérieur.

Après la visite de Xīdì, prenez les sentiers qui mènent aux collines alentour, d’où vous pourrez faire de belles photos du village (une tour d’antennes-relais pour téléphone gâche toutefois le paysage). Pour éviter la cohue, arrivez tôt ou restez tard : les groupes commencent à déambuler vers 7h et ne refluent lentement que vers 17h.

104 ¥

Paramètres des cookies