Cathédrale Saint-Vincent

L'avis de l'auteur Lonely Planet

patrimoine religieux

Après avoir accédé au quartier canonial par la porte de l’Abri, au sud, ou celle de la Gâche (“le guetteur”), à l’ouest, on débouche sur la cathédrale, élément central des lieux depuis le XIIe siècle – bien qu’un premier sanctuaire ait été établi ici dès l’installation des évêques à Viviers (Ve siècle). L’abside gothique flamboyante voulue par l’évêque Claude de Tournon date de 1516 ; son faste est également visible de l’extérieur. Mise à bas lors des guerres de Religion, la voûte actuelle, chef-d’œuvre de taille de pierre de l’architecte Jean-Baptiste Franque, date de 1757-1759. À l’intérieur de la cathédrale, remarquez les tapisseries des Gobelins du XVIIIe siècle et le bel autel en marbre. À l’extérieur, la tour adjacente, de facture romane, constituait, au XIe siècle, l’unique accès à l’édifice consacré un siècle plus tard.