Antique Tamassos

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site archéologique

Tamassos passa à la postérité grâce à un gisement de cuivre qui parut longtemps inépuisable, et donna son nom à Chypre (“cuivre” se dit Kypros en grec, Kıbrıs en turc). À cet endroit, une mine date au moins du VIIe siècle av. J.-C. et fut exploitée encore pendant la période hellénistique. Les fouilles de la citadelle débutèrent en 1889 et mirent au jour deux tombes du VIe siècle av. J.-C., qui constituent aujourd’hui le principal intérêt du site.

Le poète grec Homère aurait mentionné l’antique Tamassos dans L’Odyssée sous le nom de Témèse. La déesse Athéna dit au fils d’Ulysse, Télémaque : “Nous partons pour le port étranger de Témèse avec une cargaison de fer scintillant, que nous souhaitons échanger contre du cuivre.” Cette cité-État, par ailleurs obscure, s’élève sur une butte à 17 km au sud-ouest de Nicosie, près du village de Politiko.

Les tombes contenaient probablement les dépouilles des rois de la citadelle. Des pilleurs ont depuis longtemps dérobé les riches trésors funéraires qu’elles recélaient. Dans le toit de la plus grande, vous verrez le trou par lequel ils s’introduisirent. Les murs sont sculptés de façon à imiter le bois, une technique inhabituelle que certains archéologues associent à une possible influence anatolienne à l’apogée de la citadelle. Certains envisagent même que Tamassos faisait partie de l’Empire hittite.

Parmi les pièces exhumées sur le site figurent trois lions et deux sphinx en calcaire, exposés au Cyprus Museum à Nicosie , et une magnifique tête en bronze d’Apollon, conservée au British Museum de Londres.

Politiko ; 9h30-17h lun-ven juin-sept, 8h30-16h lun-ven oct-mai

Paramètres des cookies