Remparts vénitiens

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site historique

Les murs vénitiens dessinent une frontière si inhabituelle autour de la vieille ville qu’une fois vue sur une carte, vous n’oublierez pas cette forme bizarre en flocon de neige.

Édifiée en 1567 par les dirigeants vénitiens pour se protéger des envahisseurs ottomans, l’enceinte circulaire se révéla inefficace. En juillet 1570, les Ottomans débarquèrent à Larnaka et, trois mois plus tard, prirent d’assaut les fortifications, tuant quelque 50 000 habitants. Les remparts n’ont pas changé depuis.

Cinq des bastions, Tripoli, D’Avila, Constanza, Podocataro et Caraffa, se situent dans le secteur sud de Nicosie. Le bastion Flatro (Zeytilni), du côté est de la vieille ville, est occupé par des militaires turcs, chypriotes grecs et de l’ONU. Les autres, Loredano (Cevizli), Barbaro (Musalla), Quirini (Cephane), Mula (Zahra) et Roccas (Kaytazağa), sont dans Nicosie-Nord (Lefkoşa).

Les remparts vénitiens ainsi que les douves autour de Nicosie, en excellent état, servent de parking et de lieux de concerts en plein air, de promenade et de détente. Dans Nicosie-Nord, les murs sont en piteux état, envahis par la végétation et effondrés par endroits.

Des points d’accès pour les véhicules autour des remparts permettent d’entrer dans la vieille ville.

Paramètres des cookies