Monastère d’Apostolos Andreas

L'avis de l'auteur Lonely Planet

église

Petite et simple, l’église du monastère Saint-André, avec une iconostase contenant de jolies icônes du XIXe siècle, ne possède pas le faste d’autres lieux de culte de Chypre, mais le monastère, campé sur la pointe de la péninsule de Karpas, demeure l’un des sites religieux les plus importants du pays. Le 15 août et le 30 novembre, de nombreux Chypriotes grecs arrivent en bus pour faire le long pèlerinage jusqu’au monastère, où des miracles auraient lieu.

Sa réputation miraculeuse remonte à l’époque où saint André, patron des marins, aurait rendu la vue à un capitaine de navire à son retour de Palestine. Depuis, les miracles, authentifiés par les autorités religieuses, vont de la guérison des aveugles, des épileptiques et des infirmes à l’exaucement de vœux extraordinaires.

Jusqu’en 1974, le monastère était financé par les dons des fidèles et des pèlerins, mais depuis, coupé de ses donateurs et ne comptant que quelques gardiens chypriotes grecs, l’ensemble a souffert d’une lente détérioration. À partir de 1996, les autorités chypriotes turques commencèrent à autoriser un petit nombre de pèlerins à pénétrer au nord pour se rendre au monastère dans le cadre de visites organisées. Aujourd’hui, l’ouverture de la frontière facilite les visites, et les pèlerins peuvent se rendre sur le site sans escorte. Par ailleurs, des travaux de restauration ont commencé en 2013 – certains sont toujours en cours. L’église principale a réouvert au public en 2016.

Dons bienvenus ; 8h-18h