Beit el-Sahel (Palace Museum)

L'avis de l'auteur Lonely Planet

musée

Cet imposant ensemble de bâtiments sur le front de mer est la reconstitution du palais (XIXe siècle) du sultan Sayyid Said bombardé par les Britanniques en 1896. À la destitution du dernier sultan, Jamshid, en 1964, il fut rebaptisé People’s Palace (palais du Peuple). Une grande partie de la panoplie royale – tables de banquets, trônes, portraits, toilettes – a miraculeusement survécu et donne vie à ce musée consacré au sultanat des années 1828 à 1896.

En leur temps, le palais et le harem adjacent, Beit el-Hukm, formaient un monde en soi, doté de passerelles privées qui permettaient de traverser les rues de la ville sans s’aventurer au dehors. L’autobiographie de la princesse Salme, Mémoires d’une princesse arabe, publiée en allemand en 1886 sous son nom d’épouse, Emily Ruete, fournit un aperçu de la vie au palais. Cadette de 36 enfants, Salmé était la fille d’une concubine circassienne. Elle se trouva elle-même au cœur d’un scandale en s’enfuyant avec un marchand allemand à Hambourg en 1866. Son livre permet de découvrir les habitants du palais, notamment ses frères Barghash et Majid, lesquels reposent aux côtés de quatre sultans au cimetière Makusurani, à l’extérieur.

musée du Palais ; Mizingani Rd ; adulte/enfant 4/1 $US ; 9h-18h

Paramètres des cookies