-->

Asclépiéion

L'avis de l'auteur Lonely Planet

ruines

L’Asclépiéion était à l’origine un centre médical fondé par Archias, un citoyen de Pergame qui avait été soigné à l’Asclépiéion d’Épidaure, en Grèce – Asclépios était le dieu de la Médecine pour les Grecs ; il fut assimilé à Esculape par les Romains. Les traitements comprenaient des bains de boue, l’utilisation de remèdes et d’onguents à base de plantes, des lavements et des bains de soleil. L’analyse des rêves était souvent utilisée pour établir le diagnostic. Si l’Asclépiéion n’impressionne pas autant que l’Acropole, il donne un intéresssant aperçu de la vie quotidienne à cette époque.

L’Asclépiéion est à 2 km en amont du centre-ville à vol d’oiseau, mais l’accès se fait par une route sinueuse. Il est indiqué depuis la mosquée de Kurşunlu dans Cumhuriyet Caddesi, en face des PTT. Une seconde route (Asklepion Caddesi et Prof Dr Frieldhelm Korte Caddesi) part de l’extrémité sud de Cumhuriyet Caddesi, au sud-ouest de la ville. Nous vous déconseillons de l’emprunter car elle traverse une vaste base militaire ; évitez de circuler après la nuit tombée et ne prenez pas de photos – ce qui est rigoureusement interdit.

L’Asclépiéion de Pergame connut la gloire grâce à Galien (131-201), qui naquit ici et fit des études à Alexandrie, en Grèce et en Asie Mineure, avant de devenir le médecin en chef des gladiateurs. Sous son influence, l’École de médecine de Pergame acquit une grande renommée dans tout le monde antique. Ses connaissances sur la circulation du sang et le système nerveux constituèrent la base de la médecine occidentale jusqu’au XVIe siècle.

La Via Tecta, voie romaine sacrée à colonnades, part de l’entrée du sanctuaire, où trône la base d’une colonne sculptée de serpents, emblème d’Asclépios, le dieu de la Médecine. Comme le serpent, qui mue pour se régénérer, les patients étaient supposés se débarrasser de leurs maladies. Des panneaux indiquent un temple d’Asclépios circulaire, une bibliothèque et, au-delà de cette dernière, un amphithéâtre romain largement restauré.

Des latrines sont installées de l’autre côté d’un canal dans l’angle sud-ouest de la cour principale, et l’on peut boire une gorgée d’eau au puits sacré aménagé en son centre. De là, il faut longer la galerie souterraine voûtée jusqu’au centre de traitement, temple dédié à une autre divinité de la médecine appelé Télesphore (fils de Asclépios). Les malades dormaient dans le temple circulaire dans l’espoir que Télesphore leur communique en songe un traitement ou un diagnostic. Asclépios eut également deux filles, Hygie et Panacée, dont les noms ont inspiré la terminologie médicale.

Des boissons non alcoolisées, des en-cas et des souvenirs (dont du parchemin) sont en vente sur les stands proches du parking.

Asklepion ; www.muze.gov.tr/asklepion ; Prof Dr Frieldhelm Korte Caddesi 1 ; entrée/parking 20/5 ₺ ; 8h-19h avr-sept, jusqu’à 17h oct-marsKurşunlu Cami