Nouvelle-Zélande : Comment circuler

Se déplacer en Nouvelle-Zélande

Avion

Ceux qui sont pressés par le temps pourront profiter d’un réseau étendu, fiable et sûr, reliant les villes de tout le pays.

Compagnies aériennes en Nouvelle-Zélande

Principale compagnie du pays, Air New Zealand couvre la majeure partie du territoire. Elle assure les trajets moins fréquentés via Air New Zealand Link, sous-branche du groupe. Basée en Australie, Jetstar relie les principales agglomérations. Les îles les plus éloignées, comme Great Barrier Island dans le golfe de Hauraki Gulf, Stewart Island et les Chathams, sont desservies par plusieurs petits transporteurs régionaux. Il existe aussi de nombreuses compagnies, non listées ici, effectuant des survols panoramiques ou louant 
des appareils.
Air Chathams (0800 580 127 ; www.airchathams.co.nz). Dessert les Chathams depuis Wellington, Christchurch et Auckland, ainsi que la ligne Auckland-Whakatane.
Air New Zealand (0800 737 000 ; www.airnewzealand.co.nz). Plus de 20 destinations domestiques et beaucoup plus vers l’international.
Air2there.com (0800 777 000 ; www.air2there.com). Relie de part et d’autre du détroit de Cook des destinations comme Paraparaumu, Wellington, Nelson et Blenheim.
Barrier Air (0800 900 600 ; www.barrierair.kiwi). Sillonne le ciel jusqu’à Great Barrier Island, Auckland, Tauranga, Whitianga, Kaitaia et Whangarei.
FlyMySky (0800 222 123 ; www.flymysky.co.nz). Assure au moins 3 vols par jour entre Auckland et Great Barrier Island.
Golden Bay Air (0800 588 885 ; www.goldenbayair.co.nz). Vols réguliers entre Wellington et Takaka dans Golden Bay. Permet aussi aux randonneurs de la Heaphy Track de rallier Karamea.
Jetstar (0800 800 995 ; www.jetstar.com). Relie entre eux les principaux centres touristiques : Auckland, Wellington, Christchurch, Dunedin, Queens-town, Nelson, Napier, New Plymouth et Palmerston North.
Soundsair (0800 505 005 ; www.soundsair.com). Fréquents vols quotidiens entre Picton et Wellington. Relie aussi Wellington à Blenheim, Nelson, Westport et Taupo, Blenheim 
à Paraparaumu et Napier, Nelson à Paraparaumu.
Stewart Island Flights (03-218 9129 ; www.stewartislandflights.com). Opère entre Invercargill et Stewart Island.
Sunair (0800 786 247 ; www.sunair.co.nz). Vols pour Whitianga depuis Ardmore (près d’Auckland), Great Barrier Island et Tauranga, et nombreuses connexions dans l’île du Nord entre Hamilton, Rotorua, Gisborne et Whakatane.

Forfaits aériens

Star Alliance (www.staralliance.com) propose le South Pacific Airpass, restreint au Pacifique Sud, valide pour des trajets précis en Nouvelle-Zélande, ou entre la Nouvelle-Zélande, l’Australie et diverses îles du Pacifique comme les îles Fidji, la Nouvelle-Calédonie, les îles Tonga, Cook et Samoa. Destinés aux non-résidents de ces pays, ces forfaits valables 3 mois ne sont vendus qu’en dehors de la Nouvelle-Zélande et à condition d’acheter un vol international Star Alliance. Un forfait typique Sydney-Christchurch-Wellington-Auckland-Nadi coûtait 1 050 $ lors de nos recherches.
Accessible aux passagers canadiens ou américains qui ont voyagé avec Air New Zealand depuis le Canada, les États-Unis, l’Australie ou les îles du Pacifique, le New Zealand Explorer Pass (www.airnewzealand.com/explorer-pass) de la compagnie nationale présente un bon rapport qualité/prix. Il couvre 27 destinations en Nouvelle-Zélande, en Australie et dans le Pacifique Sud (notamment Norfolk Island, les îles Tonga, la Nouvelle-Calédonie, les îles Samoa, le Vanuatu, Tahiti, les Fidji, Niué et les îles Cook). Quatre fourchettes tarifaires s’appliquent selon la distance : pour la zone 1 (ex : Auckland-Christchurch), le prix d’entrée est de 99 $US ; pour la zone 2 (ex : Auckland-Queenstown), de 129 $US ; pour la zone 3 (ex : Wellington-Sydney), de 214 $US ; et pour la zone 4 (ex : Tahiti-Auckland), de 295 $US. Vous pouvez acquérir le pass avant votre voyage ou à votre arrivée.

Bateau

Malgré son caractère insulaire, le pays compte peu de liaisons maritimes longue distance. Parmi les exceptions : les liaisons entre Auckland et plusieurs îles du golfe de Hauraki, celles inter-îles via le détroit de Cook entre Wellington et Picton, et le ferry de passagers traversant le détroit de Foveaux 
entre Bluff et Oban sur Stewart Island.
Si vous en avez les moyens, des paquebots longent les côtes de la Nouvelle-Zélande dans le cadre de croisières dans le Pacifique Sud. P&O Cruises (www.pocruises.com.au) figure parmi les principales compagnies.

Bus

Simples et bien organisés, les services de bus permettent d’atteindre les sites les plus éloignés (tels les points de départ de sentiers de randonnée), mais les trajets peuvent s’avérer chers, longs et fastidieux.
InterCity (www.intercity.co.nz), la principale compagnie, rejoint presque tous les coins des deux îles. Naked Bus (www.nakedbus.com) couvre des lignes similaires. Les deux proposent des tarifs à partir de 1 $ (!).
InterCity possède dans l’île du Sud une filiale appelée Newmans Coach Lines (www.intercity.co.nz/newmans-coachlines), qui opère entre Queenstown, Christchurch et les glaciers de la côte ouest.

Navettes

D’autres compagnies qu’InterCity et Naked Bus raccordent les petites villes entre elles. Les opérateurs ci-après (liste complète sur www.tourism.net.nz/transport/bus-and-coach-services) assurent des services réguliers et/ou des circuits touristiques et locations de bus :
Abel Tasman Travel 
(www.abeltasmantravel.co.nz). Parcourt les routes entre Nelson, Motueka, Golden Bay et l’Abel Tasman National Park.
Atomic Shuttles (www.atomictravel.co.nz) Couvre l’île du Sud, notamment Christchurch, Dunedin, Invercargill, Picton, Nelson, Greymouth/Hokitika et Queenstown/Wanaka.
Catch-a-Bus South (www.catchabussouth.co.nz). D’Invercargill et Bluff à Dunedin et Queenstown.
Cook Connection (www.cookconnect.co.nz). Circule entre Mt Cook, Twizel et Lake Tekapo.
East West Coaches (www.eastwestcoaches.co.nz). Relie Christchurch à Westport via Lewis Pass.
Go Kiwi Shuttles (www.go-kiwi.co.nz) Service quotidien Auckland-Whitianga, dans la péninsule de Coromandel.
Hanmer Connection (www.hanmerconnection.co.nz). Liaisons quotidiennes entre Hanmer Springs et Christchurch.
Manabus (www.manabus.com). Circule chaque jour dans les deux sens entre Auckland et Wellington via Hamilton, Rotorua, Taupo et Palmerston North. Dessert aussi Tauranga, Paihia et Napier. Certaines 
lignes sont couvertes par Naked Bus.
Tracknet (www.tracknet.net). Conduit l’été aux sentiers de randonnée (Milford, Routeburn, Kepler) entre Queenstown, Te Anau et Invercargill.
Trek Express (www.trekexpress.co.nz). Navette tout-terrain desservant tous les sentiers dans la moitié supérieure de l’île du Sud.
Waitomo Wanderer (www.travelheadfirst.com). Effectue une boucle entre Rotorua ou Taupo jusqu’à Waitomo.
West Coast Shuttle (www.westcoastshuttle.co.nz). Bus quotidien rattachant Greymouth à Christchurch.

Transports en commun

Bus, train et tram

Le réseau de bus des villes principales est assez développé mais, à quelques exceptions près, il se limite à des services en semaine et de jour. Le week-end, les liaisons sont rares, voire inexistantes, hormis des bus de nuit pour les vendredis et samedis soir arrosés. Les bus Link et le City Circuit (gratuit) facilitent les déplacements dans le centre-ville d’Auckland. Le centre-ville de Hamilton se parcourt aussi gratuitement en bus, tout comme il existe à Christchurch une navette gratuite et un tramway d’époque.
Seules Auckland et Wellington bénéficient d’une desserte ferroviaire acceptable, soit respectivement 4 et 5 lignes de trains de banlieue.

Taxi

Pourvus d’un compteur et généralement dignes de confiance, les taxis abondent dans les grandes villes et il existe souvent un service local dans celles de moindre importance.

Train

En Nouvelle-Zélande, il faut prendre le train pour l’attrait du voyage, pas si vous êtes pressé. KiwiRail Scenic Journeys (0800 872 467, 04-495 0775 ; www.kiwirailscenic.co.nz) gère 4 lignes répertoriées ci-dessous. La réservation s’effectue auprès de KiwiRail Scenic Journeys, des gares principales (ni à Palmerston North ni à Hamilton), d’agences de voyages et des offices de tourisme. Tous les trajets ont lieu de jour (pas de trains-couchettes).

Vélo

Les cyclotouristes abondent, surtout en été. Le pays est verdoyant et riche en cours d’eau, il n’y a pas trop de monde et les hébergements bon marché (dont les campings) ne manquent pas. Il possède des routes plutôt bien entretenues et un climat adapté. La circulation constitue le danger majeur : les camions vous frôlent en doublant. Vélo et accessoires sont faciles à louer et à acheter dans les grandes villes, et les boutiques d’entretien et de réparation de vélo ne sont pas rares.
Le port d’un casque homologué est obligatoire (les contrevenants encourent une amende) et il importe d’avoir des équipements réfléchissants. Pour les cyclistes utilisant les transports publics, les principales lignes de bus et de train n’acceptent les vélos que s’il reste de la place et facturent jusqu’à 10 $. En revanche, certaines petites compagnies de bus disposent d’un espace prévu et les transportent moyennant supplément.
Si vous venez de l’étranger en avion ou prenez un vol intérieur avec votre vélo, renseignez-vous auprès de la compagnie sur le tarif, le niveau de démontage et l’empaquetage requis.
Plus de détails sur la sécurité et les lois en vigueur sur www.nzta.govt.nz/walking-cycling-and-public-transport/cycling. Consultez aussi le site www.nzcycletrail.com au sujet du New Zealand Cycle Trail (Nga Haerenga), un réseau de 23 itinéraires (“Great Rides”) de VTT à travers le pays.

Voiture

La meilleure façon d’explorer le pays est d’être motorisé. On trouve des locations de voiture et de camping-car à prix intéressant. Si vous séjournez en Nouvelle-Zélande pendant plusieurs mois, il peut être intéressant d’acheter un véhicule

Dangers de la route

En Nouvelle-Zélande, quelque 30% des accidents impliquent des conducteurs étrangers. Le trafic est plutôt fluide, mais il faut savoir rester patient derrière un camion ou un camping-car. Routes sinueuses, ponts à sens unique et chaussées en graviers incitent à la prudence. Et attention aux moutons !
Pour connaître l’état des routes, appelez le 0800 444 449 ou consultez www.nzta.govt.nz/traffic.

Location
Camping-car

En Nouvelle-Zélande, pas de route reculée où l’on ne croise un camping-car d’un blanc étincelant, chargé de voyageurs, de VTT et d’un barbecue portatif.
Toute ville possède son terrain de camping ou son holiday park où, moyennant 35 $ la nuit, vous bénéficierez d’un branchement électrique. Le Department of Conservation (DOC ; www.doc.govt.nz) gère aussi plus de 250 campings, dont le prix va de 0 à 15 $ par adulte ; renseignements sur le site Internet.
Des dizaines d’agences louent des vans et camping-cars. Les tarifs varient selon la saison, la taille du véhicule et la durée.
Les petits modèles pour deux sont équipés d’une kitchenette et d’une table pliante transformable en lit. La catégorie dite superior compte 2 couchettes, une douche et un W.-C. Ceux pour 4-6 personnes ont la taille et la lenteur d’un camion.
Si en été les grosses agences facturent à partir de 110/150/210 $ par jour sur un mois un camping-car pour 2/4/6 personnes réservé 6 mois à l’avance, en hiver la location peut descendre à 50/70/100 $.
Principaux prestataires :
Apollo (09-889 2976, 0800 113 131 ; www.apollocamper.co.nz)
Britz (09-255 3910, ​​​08​00 081 ​032 ​​​; www.britz.co.nz) Dispose d’un service “Britz Bikes” (vélo en sus pour 12 $/j)
Maui (09-255 3910, 0800 688 558 ; www.maui.co.nz)
Wilderness Motorhomes (09-282 3606 ; www.wilderness.co.nz)

 
Voiture

Les compagnies de location se livrent une concurrence farouche, en particulier dans les grandes villes et à Picton. Une règle d’or : pour voyager loin, optez pour un kilométrage illimité ! Certaines agences ne louent qu’à des conducteurs âgés de 21 ans ou plus.
La plupart des agences de location recommandent de ne pas faire traverser le véhicule de location par le ferry du détroit de Cook. Mieux vaut le laisser au terminal de Wellington ou de Picton et en récupérer un de l’autre côté. Vous économiserez ainsi le prix de la traversée pour la voiture.

Loueurs internationaux

Présentes dans la plupart des villes et aéroports, les agences de location internationales ont l’avantage de pratiquer des locations sans retour (location d’un véhicule à Auckland, remis au loueur à Wellington), moyennant certaines conditions et une surtaxe. Il arrive cependant qu’un opérateur de Christchurch ait besoin de ramener un véhicule à Auckland et propose une formule très avantageuse, voire gratuite (!).
Les principales sociétés proposent soit le kilométrage illimité, soit un forfait journalier d’environ 100 km et facturation en sus au-delà. Dans les grandes villes, comptez au moins 40 $/j pour un ancien modèle compact de marque japonaise et 75 $/j pour un modèle intermédiaire (taxe GST, kilométrage illimité et assurance compris).
Avis (09-526 2847, 0800 655 111 ; www.avis.co.nz)
Budget (09-529 7784, 0800 283 438 ; www.budget.co.nz)
Europcar (0800 800 115 ; www.europcar.co.nz)
Hertz (03-358 6789, 0800 654 321 ; www.hertz.co.nz)
Thrifty (03-359 2720, 0800 737 070 ; www.thrifty.co.nz)

Loueurs locaux

La multitude d’agences locales affiche presque toujours des tarifs plus bas que les poids lourds du secteur, parfois jusqu’à 50% moins chers. Par contre, leurs véhicules sont souvent plus anciens, les conditions d’assurances moins intéressantes et les dépôts plus loin des aéroports/centres-villes.
Les petits modèles coûtent à partir de 30 $/jour environ, moins sur la durée, ainsi qu’en basse saison et le week-end.
Voici quelques agences indépendantes dotées d’un réseau national :
a2b Car Rentals (09-254 4397, 0800 545 000 ; www.a2b-car-rental.co.nz)
Ace Rental Cars (09-303 3112, 0800 502 277 ; www.acerentalcars.co.nz)
Apex Rentals (03-595 2530, 0800 500 660 ; www.apexrentals.co.nz)
Ezi Car Rental (09-254 4397, 0800 545 000 ; www.ezicarrental.co.nz)
Go Rentals (09-974 1598, 0800 467 368 ; www.gorentals.co.nz)
Omega Rental Cars (09-377 5573, 0800 525 210 ; www.omegarentalcars.com)
Pegasus Rental Cars (09-275 3222, 0800 803 580 ; www.rentalcars.co.nz)
Transfercar (09-630 7533 ; www.transfercar.co.nz). Spécialisés dans la location de véhicules en aller simple.

Permis de conduire

Les étrangers ont le droit de conduire en Nouvelle-Zélande avec leur permis national. Si celui-ci n’est pas libellé en anglais, il peut être judicieux d’en apporter une traduction certifiée. Autrement, utilisez un permis de conduire international (valable 12 mois), généralement délivré sur place par l’association automobile de votre pays.

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Le guide Lonely Planet qui va à l’essentiel, pour découvrir le meilleur de la Nouvelle-Zélande