Oman

  1. Accueil
  2. Moyen-Orient
  3. Oman
  4. Moyens de paiement

Oman : Moyens de paiement

Argent à Oman

Dans les petites entreprises, y compris les restaurants bon marché, les gares routières et les hôtels économiques, ainsi que dans les zones rurales, vous aurez besoin d’espèces pour effectuer la plupart de vos transactions.
L’Arabie a longtemps été célèbre dans le monde entier pour être une zone à faible imposition. Aujourd’hui cependant, des taxes, qui peuvent atteindre jusqu’à 17%, sont ajoutées aux prix des hôtels et des restaurants.
Le fait de négocier les prix fait partie du mode de vie de la région, mais dans une moindre mesure que dans certains autres pays du Moyen-Orient.
Oman fait un peu exception : le marchandage agressif peut offenser. D’une manière générale, les prix descendent rarement en dessous de la moitié du tarif annoncé, la norme étant plutôt aux alentours de 25 à 30% de réduction.

Banque et moyens de paiement

La plupart des banques changent les chèques de voyage moyennant une commission. Les bureaux de change sont ouverts aux mêmes heures que les banques et, souvent aussi, de 16h à 19h. Ils offrent habituellement un taux de change légèrement plus intéressant que celui des banques et prennent généralement une commission forfaitaire de 500 bz par transaction en espèces.
Les distributeurs automatiques de billets (DAB ; ATM en anglais) acceptant les cartes étrangères sont répandus (notamment ceux du réseau HSBC). Les cartes Visa sont les plus couramment admises, mais la MasterCard est aussi largement acceptée. Peu de boutiques prennent les cartes Amex, et une commission de 5% peut être appliquée dans les restaurants et les hôtels. 
Si le service n’est pas inclus dans la note, il est courant de laisser un pourboire de 10% dans les grands hôtels et restaurants, mais pas dans les petits établissements. En revanche, on ne gratifie pas d’un pourboire les chauffeurs de taxi. 
Tous les magasins autres que les supermarchés et les boutiques appartenant à des chaînes de style occidental consentent des rabais sur la plupart des articles. On peut aussi négocier le tarif d’une course en taxi ou l’achat d’un souvenir, tout en sachant que la marge est faible ! 

Pourboires

Les pourboires ne sont généralement pas pratiqués dans le Golfe, et le concept de bakchich, répandu dans le reste du Moyen-Orient, est peu courant dans la Péninsule. Mais les personnes en contact avec les touristes (tels les guides ou les portiers d’hôtel) s’attendent à un pourboire.
Notez que les frais de service ajoutés à la plupart des factures d’hôtels et de restaurants ne vont pas directement aux serveurs.
Ils sont généralement encaissés et sont souvent un moyen pour le restaurant d’afficher un menu 10  à 15% moins cher. Les serveurs dans le Golfe ont tendance à ne toucher qu’un salaire dérisoire, donc si le service est satisfaisant, un pourboire discret laissé sur la table, même s’il n’est pas exigé, est toujours très apprécié. Les pourboires trop élevés, cependant, peuvent se retourner contre les serveurs : de nombreux établissements réduisent simplement les salaires de leurs employés s’ils savent que les pourboires sont pratiqués.

Mis à jour le : 22 novembre 2016

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable à Oman et aux Émirats…

Paramètres des cookies