Pays-Bas : Culture

Coutumes

Les Pays-Bas en général, et Amsterdam en particulier, ont 15 ans d'avance sur le reste de la planète sur certaines questions de société (drogue, avortement, homosexualité et euthanasie, par exemple).
On dit des Néerlandais calvinistes, comme des Écossais presbytériens, qu'il sont près de leur argent. N'oublions pas que c'est sur le commerce uniquement, et non sur les biens fonciers, que la bourgeoisie d'Amsterdam a bâti sa fortune. Chaque sou comptait !
Le cannabis n'est pas officiellement légal aux Pays-Bas, mais on peut s'en procurer sous diverses formes et en petite quantité dans les boutiques autorisées, les "coffee shops". Seul son usage récréatif est toléré (5 g). Ce qui ne veut pas dire que tout Néerlandais qui se respecte en consomme. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, il est franchement mal vu de fumer un joint dans la rue et autres lieux publics.
Ne vous approvisionnez jamais auprès de revendeurs de rue : les coffee shops sont prévus à cet effet. Si les drogues dures circulent aux Pays-Bas, sachez que la répression en ce qui les concerne y est aussi sévère que dans d'autres pays européens.

Langue

Le néerlandais est une langue germanique parlée par 25 millions de personnes dans le monde. Langue officielle aux Pays-Bas, il est également parlé dans le Nord de la Belgique. La différence entre le néerlandais et le flamand (vlaams) s'apparente à celle qui existe entre l'anglais britannique et l'anglais nord-américain. Dans la province de la Frise, certains habitants parlent le frison. Une majorité de Néerlandais parlent couramment l'anglais.

Nourriture

Si les Néerlandais sont experts dans la fabrication des produits laitiers, le plat de résistance traditionnel tend à être consistant et essentiellement composé de viande. Fort heureusement, les communautés indonésienne, chinoise, surinamienne, turque et italienne apportent à la cuisine de la couleur et du piment. Les végétariens se sentiront un peu oubliés, même si la plupart des restaurants affichent à la carte au moins un plat sans viande. Les frites sont la spécialité nationale en matière de restauration rapide. Si vous commandez des "frites met" (frites avec), on vous les servira avec de la mayonnaise, comme les déguste un vrai Néerlandais. De septembre à avril, c'est la saison des moules (préparées au vin blanc et accompagnées de frites). Les kroketten (croquettes de viande ou de poisson) et les bitterballen (boulettes de viande) sont des en-cas appréciés dans les pubs. Au printemps, les asperges blanches, servies avec du beurre et du jambon, connaissent un franc succès.
Boisson standard, la bière est servie fraîche et le demi souvent surmonté d'un épais faux col. Le gin hollandais (genever) se boit souvent suivi par un verre de bière : c'est ce qu'on appelle un kopstoot (coup de tête).

Religion

Comme en atteste le nombre d'églises désaffectées transformées en galeries d'art, la religion ne fait pas recette aux Pays-Bas : 41% des Néerlandais se disent sans religion. 30% sont catholiques (une majorité d'entre eux étant en désaccord avec le Saint-Siège sur la contraception et l'avortement). Les protestants sont divisés depuis le schisme du XIXe siècle : 14% appartiennent à l'Église réformée et 7% au mouvement calviniste dissident. L'islam compte 6% d'adeptes, l'hindouisme 1%.

Arts

Les Pays-Bas ont été une pépinière de grands peintres, à commencer par Hieronymus Bosch, au XVe siècle, dont les œuvres, empreintes d'un étrange symbolisme, sont peuplées de créatures en proie à la peur et à la souffrance. Rembrandt, maître du clair-obscur, donna à ses scènes religieuses et à ses portraits une extraordinaire force expressive et fut le chef de file des artistes de l'Âge d'or hollandais. Frans Hals et Jan Vermeer, ses contemporains, s'imposèrent comme les maîtres du portrait et des scènes de la vie quotidienne, deux thèmes nouveaux pour l'époque, apparus avec le déclin de l'influence de l'église sur les arts. Vincent Van Gogh (1853-1890) a passé une grande partie de sa vie en Belgique et en France, mais les Néerlandais le considèrent néanmoins comme l'un des leurs. Il réalisa ses premières toiles aux Pays-Bas, comme les austères Mangeurs de pommes de terre, mais ses travaux impressionnistes reflètent fortement l'influence des artistes français. Un peu plus tard, Piet Mondrian (1872-1944) fonde le mouvement cubiste De Stijl (Le Style) et les travaux complexes de Maurits Escher (1902-1972) viendront défier les lois de la géométrie euclidienne.

Mis à jour le : 7 juin 2013
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir les Pays-Bas