Monténégro : Gay et lesbien

L'homosexualité au Monténegro

Bien que l’homosexualité ait été dépénalisée en 1977, et que la discrimination soit prohibée depuis 2010, vous ne trouverez pas le moindre bar gay ou lesbien au Monténégro. Ne vous laissez pas tromper par les nombreux hommes marchant bras dessus, bras dessous ou se tenant par la main dans les régions albanaises : l’homosexualité se heurte encore à une farouche hostilité, et il est d’autant plus compliqué d’être homosexuel au Monténégro que l’on attend des jeunes qu’ils restent vivre chez leurs parents jusqu’au mariage.
Des actes de violence à l’encontre d’activistes gays ont été rapportés ces dernières années. Dans le même temps, le gouvernement a annoncé qu’il travaillait à la préparation d’une loi afin d’accorder une forme de reconnaissance officielle aux couples homosexuels, que l’on attend toujours à l’heure actuelle. En 2014, le centre social LGBTIQ de Podgorica a été attaqué 26 fois sans qu’aucune arrestation ne s’ensuive.La première Gay Pride du pays s’est tenue à Budva en 2013 ; un prêtre orthodoxe est venu bénir la ville après la parade pour “arrêter la propagation de la maladie”. Podgorica a depuis accueilli des défilés tous les ans, qui sont fréquemment perturbés par des hooligans.
De nombreux gays se rabattent sur des sites spécialisés ou tentent leur chance sur une poignée de plages propices aux rencontres, notamment Jaz près de Budva (extrémité gauche de la plage) ou au pied des ruines de Ratac, à proximité de Bar. Pour les lesbiennes, accéder à la communauté locale est encore plus comliqué.

Consultez Queer Montenegro (www.queermontenegro.org) pour des détails sur les Gay Prides, les événements culturels et artistiques et les dernières nouvelles.

 
 

 

 
Mis à jour le : 21 septembre 2017

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Monténégro

Paramètres des cookies