Lonely Planet

Naples : Comment circuler

Transports à Naples

Circuler à Naples en Bateau

Naples, les îles de la baie et la côte amalfitaine sont desservies par un important réseau de ferries. Les ferries rapides et les hydroglisseurs pour Capri, Sorrente, Ischia (Ischia Porto et Forio) et Procida partent du Molo Beverello, en face de Castel Nuovo. Des hydroglisseurs pour Capri, Ischia et Procida sont aussi au départ de Mergellina.
Les ferries pour la Sicile, les îles Éoliennes et la Sardaigne partent du Molo Angioino (juste à côté du Molo Beverello) et du port voisin de Calata Porta di Massa. Les ferries lents pour Ischia et Procida sont aussi ancrés à Calata Porta di Massa.
Sauf mention contraire, les tarifs s’entendent par personne pour un trajet simple, en haute saison et sans cabine (nuit sur le pont). Les services sont considérablement réduits en hiver, les horaires peuvent varier en cas de mer agitée. 
Les billets pour les petits trajets s’achètent aux guichets du Molo Beverello et de Mergellina. Pour les trajets longue distance, adressez-vous aux bureaux des compagnies ou aux agences de voyages.

  • Alilauro
  • Caremar
  • Gescab
  • MedmarNavigazione Libera del Golfo
  • Siremar
  • SNAV
  • Tirrenia

Prendre le bus à Naples

ANM (800 639525 ; www.anm.it) gère les bus urbains de Naples. Il n’y a pas de gare routière centrale, mais la plupart des bus passent par la Piazza Garibaldi. Quelques bus qui vous seront utiles :

  • 140 De Santa Lucia au Pausilippe via Mergellina.
  • 154 De Via Volta à Via Vespucci, par Via Marina, Via Depretis, Via Acton, Via Morelli, Piazza Vittoria et Via Santa Lucia.
  • C24 De Via Mergellina au Corso Vittorio Emanuele, par Via Crispi, Via Colonna, Via Carducci, Riviera di Chiaia, Piazza Vittoria, Via Santa Lucia, Via Morelli, Piazza dei Martiri, Via Filangieri, Via dei Mille, Via Colonna, Via Crispi, Corso Vittorio Emanuele, Via Piedigrotta et retour jusqu’à Via Mergellina.
  • C55 Fait le tour du centre historique (centro storico), de Piazza Cavour à Via Enrico Pessina, Piazza Dante, Via Toledo, Piazza Bovio, Corso Umberto I et Via Duomo.
  • R1 De Piazza Medaglie d’Oro à la Piazza Carità, Piazza Dante et Piazza Bovio.
  • R2 Part de la gare centrale (Stazione Centrale), suit le Corso Umberto I et rejoint Piazza Bovio, Piazza del Municipio et Piazza Trento e Trieste.
  • R4 De Capodimonte à Piazza Municipio par la Via Dante et retour.
  • Le bus touristique City Sightseeing Napoli (081 551 72 79 ; www.napoli.city-sightseeing.it ; tarif plein/réduit 22/11 €), où on peut monter et descendre à sa guise, emprunte 4 itinéraires : les routes A et R couvrent le centre historique (la route A rejoint aussi Capodimonte) ; la route B suit le front de mer du Lungomare et la route panoramique de Pausilippe ; et la route C rallie Vomero. Les billets (adulte/enfant 22/11 €) sont valables 24 heures.
  • Les bus régionaux sont gérés par différentes compagnies. La plus utile d’entre elles, la SITA (199 730749 ; www.sitasudtrasporti.it), propose des bus quotidiens fréquents au départ de Sorrente et Salerne pour la côte amalfitaine.

Quelques autres compagnies utiles :

  • Marino (080 311 23 35 ; www.marinobus.it). Dessert notamment Bari (22 €, 3 heures).
  • Miccolis (081 563 03 20 ; www.miccolis-spa.it). Rallie Taranto (19 €, 3-4 heures), Brindisi (32 €, 5 heures) et Lecce (32 €, 6 heures).
  • CLP (081 531 17 07 ; www.clpbus.it). Dessert Foggia (12 €, 2 heures), Pérouse (32 €, 3 heures 30) et Assise (35 €, 4 heures 30).

Funiculaire à Naples

Trois des quatre funiculaires de Naples relient le centre à Vomero. Le quatrième, le Funiculare di Mergellina (h7h-22h), relie le front de mer, à la hauteur de la Via Mergellina, à la Via Manzoni. Les tickets Unico Napoli sont valables à bord.
Funiculare Centrale (h6h30-22h lun-mar, 6h30-0h30 mer-dim et jours fériés). De la Piazzetta Augusteo à la Piazza Fuga.
Funiculare di Chiaia (h7h-22h mar-mer, 7h-0h30 jeu, dim et lun, 7h-2h ven-sam). Relie la Via del Parco Margherita à la Via Domenico Cimarosa.
Funiculare di Montesanto (h7h-22h). De la Piazza Montesanto à la Via Raffaele Morghen.

Faire du vélo à Naples

Il est dangereux de faire du vélo à Naples où le code de la route semble inexistant. Les automobilistes conduisent vite, téléphonent au volant et grillent les feux rouges. Par ailleurs, les vols de vélos ou de motos sont courants.
Louer un vélo revient assez cher à Naples (à partir de 20 €/jour), donc si vous prévoyez de rester quelque temps, il est sans doute plus économique d’acheter une bicyclette. Emporter son vélo sur la côte amalfitaine n’est pas non plus évident : attention aux virages sans visibilité.

Se déplacer en voiture et en moto

Conduire à Naples n’est pas recommandé. Outre la circulation chaotique qui provoque des situations très stressantes, le centre historique (centro storico) est interdit à la circulation pour les non-résidents. Le stationnement est un cauchemar. Un scooter est plus rapide et plus facile à garer, mais sa conduite est plus dangereuse. Le vol de voiture/moto est aussi un problème important.
Si néanmoins vous prenez le volant, habituez-vous aux voitures qui collent au pare-chocs et faites attention à ce qui est devant vous et non derrière. Surveillez également les scooters, laissez passer les piétons, et abordez les carrefours et les feux avec prudence. Surtout, restez calme.
Pour plus de détails, consultez le site www.comune.napoli.it (en italien).
En dehors de Naples, la voiture retrouve son utilité, mais sachez que la route qui longe la côte amalfitaine vous réserve quelques émotions fortes : les bus négocient des virages en épingle à cheveux à toute allure et les Italiens doublent tout ce qui se trouve sur leur passage. Sur les îles – Capri, Ischia et Procida – louer un scooter est la solution idéale.
Naples est située sur le grand axe nord-sud du pays, l’Autostrada del Sole : A1 vers Rome et Milan au nord et A3 vers Salerne et Reggio di Calabria au sud. L’A30 contourne Naples par le nord-est et l’A16 se dirige vers Bari.
À l’approche de la ville, l’autoroute rencontre la Tangenziale di Napoli, qui enserre la ville par le nord. Sur ce périphérique viennent se greffer l’A1 pour Rome et l’A2 pour l’aéroport Capodichino direction est, puis il continue vers les champs Phlégréens et Pouzzoles, à l’ouest.

Club automobile

L’Automobile Club d’Italia (ACI ; www.aci.it ; Piazzale Tecchio 49/D) est la meilleure source d’informations automobiles. Il assure un service de dépannage (803 116 depuis un fixe, 800 116800 depuis un mobile) opérationnel 24h/24.

Carburant et pièces de rechange

On trouve des stations-service ouvertes 24h/24 le long des autoroutes. Dans les villes de taille plus modeste, elles fonctionnent généralement de 7h à 19h du lundi au samedi, avec une pause à midi. La benzina senza piombo (sans plomb) et le gasoil (diesel) coûtent respectivement 1,825 et 1,725 €/litre.
De plus en plus de stations fonctionnent en libre-service. Pour les utiliser, tapez le numéro de la pompe, le montant désiré, puis introduisez le billet correspondant (5, 10, 20 
ou 50 €).
En cas de problèmes mécaniques, la station-service la plus proche devrait pouvoir vous conseiller un garagiste fiable. Si vous rencontrez un problème sérieux avec une voiture de location, votre agence assurera certainement un service de dépannage d’urgence, avec un numéro de téléphone gratuit.

Location de voitures

  • Comptez environ 60 € par jour pour une voiture d’entrée de gamme ou un scooter. Réserver via Internet est souvent plus avantageux que de le faire en Italie.
  • Pour louer une voiture, vous devez avoir 25 ans ou plus, et posséder une carte bancaire et un permis de conduire national ou international.
  • Louer une petite voiture est une bonne idée. Vous dépenserez moins en essence, vous vous faufilerez dans les ruelles et vous trouverez plus facilement à vous garer.
  • Vérifiez auprès de votre banque si votre carte bancaire comprend une assurance-collision sans franchise, qui vous couvre en cas de dommages additionnels dès que vous réglez la location avec cette carte.

Voici quelques grandes sociétés de location :

  • Avis
  • Europcar
  • Hertz
  • Maggiore
  • Rent Sprint

Stationnement

Stationner à Naples n’est pas une partie de plaisir. Les lignes bleues qui longent la chaussée signalent que le parking est payant. Les tickets s’achètent aux parcmètres ou chez les buralistes ; les tarifs tournent autour de 2 € l’heure. Ailleurs, le stationnement est souvent régi par des gardiens illégaux qui s’attendent à recevoir 2 ou 3 € en échange de leur surveillance. Vous courez moins de risque à verser cette obole qu’à vous en tenir à vos principes. 
À l’est du centre-ville, vous trouverez un parking accessible 24h/24 sur la Via Brin (1,30 € les premières 4 heures et 7,20 € pour 24 heures). C’est également l’option la plus sûre contre le vol visant le plus souvent les voitures de location et les véhicules immatriculés à l’étranger. 
Dans la région, le stationnement est également problématique, notamment dans les principaux complexes balnéaires de la côte amalfitaine, et surtout en août.

Règles de conduite

Contrairement aux apparences, il existe quelques règles à respecter en Italie. Voici les plus importantes :

  • La ceinture de sécurité (à l’avant et à l’arrière) est obligatoire.
  • En cas de panne, il est obligatoire d’utiliser un triangle de signalisation et de mettre un gilet de sécurité (jaune ou orange) homologué, si vous descendez du véhicule. Un gilet par personne est donc requis.
  • La limite du taux d’alcool au volant est fixée à 0,05%. Lors d’un contrôle d’alcoolémie, le contrevenant aura une amende sévère. 
  • La vitesse est limitée de 130 km/h à 150 km/h sur l’autostrade (autoroute), à 110 km/h sur les routes nationales, à 90 km/h sur les routes secondaires et hors agglomération, et à 50 km/h en ville.
  • Pour les mobylettes, la vitesse est limitée à 40 km/h.
  • Le casque est obligatoire pour tous les deux-roues.
  • Tous les véhicules doivent allumer leurs phares de jour comme de nuit sur l’autostrade, et il est recommandé aux motocyclistes de le faire aussi sur les routes plus petites.

Autoroutes à péage

La plupart des autoroutes sont payantes. On règle en espèces ou par carte bancaire à la sortie. Pour des informations sur l’état du trafic routier, les péages et les distances, consultez 
le site www.autostrade.it.

Transports urbains à Naples

Prendre le métro

Le métro de Naples circule la plupart du temps en surface. Les tickets Unico Napoli sont valables dans le métro.

Taxi

Les taxis officiels, équipés d’un compteur, sont blancs et portent l’emblème de Naples sur les portières avant (Pulcinella, reconnaissable à son chapeau blanc en forme de cône et son long nez pointu). N’oubliez pas de vérifier que le compteur tourne.
La prise en charge est de 3 €, à laquelle s’ajoute une liste de suppléments impressionnantes détaillée sur le site www.consorziotaxinapoli.it/chi-siamo/tariffe/. Parmi ceux-ci :
1 € pour l’appel d’un radio-taxi
2,50 € les dimanches et jours fériés, et entre 22h et 7h
3 € pour une course vers l’aéroport, 4 € dans le sens contraire, et 0,50 € par bagage dans le coffre. Les chiens d’aveugle et les fauteuils roulants sont transportés gratuitement.
Des stations de taxi se trouvent sur la plupart des grandes piazzas (places) de la ville.

Train

La Circumvesuviana (%800 211388 ; www.eavsrl.it) relie Naples à Sorrente (4,50 €, 65 min, environ 40 trains/jour). Le train s’arrête entre autres à Ercolano (2,50 €, 15 min) et Pompéi (3,20 €, 35 min). De Naples, des trains partent de la Stazione Circumvesuviana, rattachée à la Stazione Centrale.
Les trains circulant entre Naples et Campi Flegrei partent de la Stazione Cumana di Montesanto (Naples) située sur la Piazza Montesanto, à 500 m au sud-ouest de la Piazza Dante. Parmi les arrêts, Pouzzoles (1,40 €, 20 min, trains toutes les 25 min).

Tramway

À Naples, les deux lignes de tramway suivantes peuvent être pratiques :
Tram n°1 Il part de l’est de la Stazione Centrale (gare centrale), traverse la Piazza Garibaldi, le centre-ville et longe le front de mer jusqu’à la Piazza Vittoria.
Tram n°29 Il va de la Piazza Garibaldi au centre-ville en suivant le Corso Giuseppe Garibaldi.

 

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Italie