Copenhague : Si vous aimez

Copenhague a énormément à offrir aux visiteurs : une scène culinaire en plein essor, la liberté de se déplacer partout à vélo et l'un des meilleurs festivals de jazz du monde.

Architecture

L'histoire architecturale de Copenhague commence au XIIe siècle lorsqu'Absalon érige sur Slotsholmen une forteresse dont les ruines sont encore visibles sous le château de Christiansborg.
Au début du XVIIe siècle, Christian IV, grand bâtisseur, fait construire à grands frais l'édifice ornementé de Børsen (la Bourse), la Rundetårn et le château de Rosenborg.
Le baroque est apprécié pour les bâtiments publics à la fin du XVIIe siècle. Deux magnifiques exemples en sont la Vor Frelsers Kirke à Christianshavn, et le Charlottenborg, sur la Kongens Nytorv, ancien palais devenu galerie d'art.
Parmi les monuments rococo, on retiendra surtout les quatre bâtiments presque identiques du château d'Amalienborg, conçus à la fin du XVIIIe siècle par Nicolai Eigtved. Résidence de la famille royale, l'un d'eux abrite un musée accessible au public.
À la fin du XIXe siècle, l'architecte le plus renommé est Vilhelm Dahlerup, qui emprunte à diverses influences Renaissance européennes. La Ny Carlsberg Glyptotek et l'opulent Kongelige Teater font partie de ses œuvres les plus remarquables.
La Vor Frue Kirke, dans le Quartier latin, et le palais de justice Domhuset, sur la Nytorv, sont deux splendeurs néoclassiques de cette période.
Né à Copenhague, Arne Jacobsen (1902–1971) a passé la majeure partie de sa vie dans sa ville adorée. Son œuvre la plus connue est le Radisson SAS Royal Hotel, mais on lui doit aussi le bâtiment de la Dansk National Bank, près du canal de Holmen, et une station-service dans Kystvejen, à Charlottenlund, toujours utilisée. Il fut aussi un designer mondialement connu.
Le principal architecte contemporain est Henning Larsen. Ses réalisations incluent le Dansk Design Center, haut de cinq étages, et l'aile des impressionnistes de la Ny Carlsberg Glyptotek. Il a également conçu le nouvel opéra, inauguré en janvier 2005. Cet édifice impressionnant comprend un toit en porte-à-faux long de 32 m et six scènes.
Conçue par Schmidt, Hammer and Lassen, la nouvelle aile de la Bibliothèque royale est spectaculaire. Baptisée le « Diamant noir » (Den Sorte Diamant), elle arbore une splendide façade en granite noir et verre fumé. L'espace intérieur est brillamment exploité.
Pour plus d'informations sur l'architecture locale, visitez le Dansk Arkitektur Center, dans le Gammel Dok.

Les bâtiments les plus spectaculaires

  • Le Radisson SAS Royal Hotel, d'Arne Jacobsen
  • L'opéra, de Henning Larsen
  • Det Kongelige Bibliotek (le Diamant noir), de Schmidt, Hammer et Lassen
  • Le Skuespilhuset, nouveau théâtre royal de Copenhague, de Boje Lundegaard et Lene Tranberg
  • Le musée d'Art moderne Arken, de Søren Robert Lund

Vélo

Copenhague est l'une des villes d'Europe les plus adaptées aux cyclistes. Des pistes cyclables séparées longent les principales artères et les emplacements de stationnement sont pléthore. Trois Danois sur quatre possèdent une bicyclette et la moitié l'utilisent régulièrement.
Les visiteurs ne sont pas exclus. D'avril à novembre, 2 000 vélos municipaux sont disponibles gratuitement à 110 stations dans tout le centre-ville. Pour dissuader les voleurs et réduire la maintenance, ils ont une allure distinctive, avec des roues solides sans rayons et des pneus résistant à la crevaison. Glissez une pièce de 20 DKK dans la borne pour retirer un vélo. Vous pourrez ensuite le rendre à n'importe quelle station, où vous récupérerez vos 20 DKK.
Admis gratuitement dans le S-tog, les vélos sont toutefois interdits à la station de Nørreport en semaine de 7h30 à 8h30 et de 15h30 à 17h. Dans le métro, l'interdiction s'applique de 7h à 9h et de 15h30 à 17h30, et un ticket spécial doit être acheté aux distributeurs. Vous devez voyager avec votre vélo dans une voiture marquée du symbole correspondant.
Quelques règles sont à connaître. Les cyclistes cèdent le passage aux personnes qui traversent les pistes à la montée ou à la descente des bus. Sinon, ils ont la priorité sur tous les autres usagers de la route. Les voitures tournant à droite doivent attendre que les cyclistes les aient dépassées par l'intérieur (même si elles ne le font pas toujours). En revanche, les cyclistes ne sont pas autorisés à tourner à gauche aux feux ni aux grands carrefours : ils sont censés mettre pied à terre et traverser avec les piétons avant de se remettre en selle.
La Dansk Cyklist Forbund (fédération cycliste danoise ; www.dcf.dk) propose des plans cyclistes, dont une carte au 1/100 000 du Sjælland (couvrant le grand Copenhague), en vente dans les librairies.

Enfants

Si la seule pensée d'un séjour citadin avec de jeunes enfants vous donne la migraine, Copenhague a la solution. Partout où vous allez, la ville semble équipée pour accueillir les bambins. La plupart des restaurants disposent de chaises hautes et beaucoup offrent un menu enfant. Les principaux musées proposent des poussettes ; dans les transports, même les landaus les plus encombrants trouvent de la place (les Danois affectionnent particulièrement les grands modèles à l'ancienne) ; et tous les parcs contiennent de magnifiques aires de jeux. Nombre de musées prévoient une section pour enfants, les théâtres et les salles de concert programment souvent des représentations pour les plus jeunes, et plusieurs sites et attractions, comme le remarquable Experimentarium, leur sont spécifiquement destinés.
En tête de cette longue liste figure Tivoli, certainement l'un des parcs d'attractions les plus divertissants au monde. Montagnes russes vertigineuses, galeries de tir, carrousels tranquilles et manèges tournoyants : il y en a pour tous les âges. Une visite peut s'avérer coûteuse, mais les manifestations gratuites ne manquent pas. Citons la célèbre Commedia dell'Arte historique, les feux d'artifice (pour les enfants capables de tenir jusqu'à minuit) et le superbe son et lumière nocturne. À voir également : le festival de cinéma pour enfants Buster (www.buster.dk), qui investit les salles obscures à la mi-septembre.

Les meilleurs sites pour les enfants

  • Tivoli
  • Zoologisk Have
  • Rundetårn
  • Kongens Have
  • Bakken

Les meilleurs sites quand il pleut

  • DGI-Byen
  • Imax Tycho Brahe Planetarium
  • Zoologisk Museum
  • Experimentarium
  • Nationalmuseet

Hygge

Certes, il est un peu inhabituel pour un guide de consacrer une page entière à une sensation. Néanmoins, dans le cas du hygge danois, cela nous paraît incontournable. Qu'entend-on par hygge ? On pourrait le traduire par « agréable », mais le mot signifie bien plus que cela. En fait, il désigne un sentiment chaleureux qui peut naître quand des Danois se retrouvent à deux ou à plusieurs (mais on peut aussi le ressentir tout seul). Les participants ne sont pas nécessairement amis (ils peuvent avoir fait connaissance juste avant), mais si la conversation va bon train – évitant des sujets délicats comme la politique ou la meilleure méthode de fabrication du hareng mariné – que la convivialité s'installe et que l'on trinque devant un feu de cheminée (ou, du moins, devant quelques bougies), c'est que le hygge n'est pas loin. Les restaurants, cafés et bars de Copenhague font de leur mieux pour créer une ambiance hyggelige, grâce à des feux de cheminée, des bougies allumées à toute heure et en toute saison et, bien sûr, un flot continu d'alcool. Ci-dessous, une liste des meilleures adresses où faire l'expérience du fameux hygge.

Les meilleurs cafés hygge

  • Bastionen og Løven
  • Dyrehaven
  • La Glace
  • Tea Time (photo ci-contre)
  • Café Wilder

Les meilleurs bars hygge

  • Bibendum
  • Bankeråt
  • Palæ Bar
  • Falernum
  • Harbo Bar

Shopping

Dans le domaine du shopping, Copenhague compense son choix limité par la qualité et l'originalité. Si vous en avez assez des articles de masse des grandes chaînes, dirigez-vous vers les rues secondaires et les zones commerçantes moins connues. Bien sûr, toutes les grandes enseignes sont présentes, dont certains poids lourds nationaux comme Illums Bolighus, Georg Jensen et Bang & Olufsen. Celles-ci se concentrent sur la principale voie piétonne, Strøget. Néanmoins, la vraie force de la ville réside dans ses jeunes créateurs, qui travaillent seuls ou en petits collectifs et vendent leurs vêtements, articles de décoration intérieure, céramiques et verres dans leurs propres magasins. Ils sont principalement installés à Vesterbro et Nørrebro, mais aussi dans les secteurs au nord et au sud de Strøget, entre la Kongens Nytorv et la Købmagergade, et dans Strædet.
Les boutiques de Copenhague ont beau être fantastiques, il faut savoir que des lois strictes régissent le nombre d'heures et de jours d'ouverture dans la semaine. En outre, fait difficile à accepter pour ceux qui sont habitués à consommer à toute heure à Londres ou à New York, la plupart des commerces ferment tôt le samedi et rares sont ceux qui ouvrent le dimanche (hormis les petits épiciers). De nombreux magasins ouvrent toutefois tard (jusqu'à 19h ou 20h) le vendredi, et le dimanche, il y a toujours Malmö.
Les visiteurs venant de pays non membres de l'UE et effectuant des achats au Danemark peuvent se faire rembourser la TVA de 25% (moins une commission) s'ils dépensent au moins 300 DKK dans n'importe quelle boutique agréée « Tax Free Shopping Global Refund » (ce qui est le cas de la plupart des commerces touristiques). La somme de 300 DKK peut être dépensée pour un seul article ou pour plusieurs, à condition qu'ils proviennent du même magasin. Pour plus d'informations, voir www.globalrefund.com.

Musique

Copenhague possède une petite scène musicale dynamique et quelques grandes salles offrant musique classique, jazz, opéra, rock et pop. Presque chaque soir, il est possible d'assister à des concerts : session tardive de jazz à La Fontaine, Cosi Fan Tutte à l'opéra ou star des charts au Vega. Les célébrités internationales comme Madonna et Bob Dylan préfèrent depuis peu le Jutland à la capitale, mais des établissements comme le Forum et le stade national Parken attirent encore certaines vedettes.
En termes de production nationale, le plus grand tube danois de tous les temps est Barbie Girl du groupe Aqua (aujourd'hui dissous), qui s'est vendu à 28 millions d'exemplaires à la fin des années 1990. C'était le premier grand succès international d'un artiste danois depuis Saturday Night de Whigfield, ce qui n'était pas un bilan très glorieux. Néanmoins, un petit nombre de musiciens danois de meilleure qualité lui ont succédé, dont Kashmir (souvent comparé à Radiohead), Tim Christensen (un talentueux chanteur-parolier de folk-rock), les Raveonettes (équivalent danois des White Stripes) et le groupe prog-rock Mew. Tous ont réalisé d'excellents chiffres de vente à l'étranger. Centrée sur Copenhague, la scène danoise des DJ et du remix bouillonne. SoulShock, Cutfather et Junior Senior ont franchi les frontières danoises.
En 2010, le Festival de Roskilde (www.roskilde-festival.dk ; 30 juin–3 juil 2011, 5–8 juil 2012) a reçu Prince, Patti Smith et Gorillaz, sans parler des nombreux groupes scandinaves. Kings of Leon et Iron Maiden s'y produiront en 2011. Le billet standard (camping inclus) coûtera 1 725 DKK en 2011.

Top 5 des titres danois

  • Wonderful Copenhagen (Danny Kaye). À chantonner tout au long de votre séjour dans la ville…
  • Barbie Girl (Aqua). Ce titre entêtant reste l'un des plus grands succès mondiaux du Danemark.
  • Love in a Trashcan (The Raveonettes). Le single de l'album Pretty in Black sorti par le duo en 2005
  • Played-A-Live (The Bongo Song) (Safri Duo). Rengaine idiote à la batterie d'un percussionniste classique danois, qui aurait certainement mieux à faire.
  • Fly on the Wings of Love (Olsen Brothers). Vainqueur de l'Eurovision 2000. Moment de gloire éphémère du pays.

Jazz

Le jazz arrive à Copenhague au milieu des années 1920. Rapidement, une scène locale animée prend son essor dans les clubs. De grands jazzmen internationaux comme Louis Armstrong et Django Reinhardt apprécient son public de connaisseurs enthousiastes. Stan Getz, Dexter Gordon et Ben Webster s'y installent même un temps à l'apogée de leur carrière. Après la Seconde Guerre mondiale, Copenhague s'établit comme la capitale scandinave du jazz. Le légendaire Montmartre Club figure alors parmi les plus célèbres salles de jazz d'Europe. Longtemps fermé, il a rouvert en juillet 2010 dans ses locaux d'origine sous le nom de Jazzhus Montmartre. Il rejoint ainsi La Fontaine, intime et historique, et d'autres établissements de moindre taille comme le Huset.
Nombre des autres salles de concert de la ville, telles que le Koncertsal de Tivoli et l'opéra, programment parfois du jazz, surtout pendant le Festival de jazz de Copenhague, en juillet. Mais le géant de la scène jazz actuelle reste le Copenhagen Jazzhouse, situé au nord de Strøget. Réparti sur deux étages, il varie les styles de jazz et présente des stars nationales et internationales. Les concerts sont souvent suivis de soirées sur la piste de danse intime du sous-sol. Avec le Vega, c'est l'une des meilleures salles de concert de la ville.
Un nombre important de jazzmen danois et étrangers résident à Copenhague. Légende vivante du jazz local, Svend Asmussen, 91 ans, a joué à sa grande époque avec des vedettes comme Benny Goodman, Fats Waller et Django Reinhardt. Il se produit encore parfois à Copenhague, tout comme le trompettiste vétéran Palle Mikkelborg. Pour en apprendre davantage sur le jazz à Copenhague et découvrir quelques clubs, vous pouvez participer à un Jazz Tour.

Les meilleures salles de jazz

Saisons copenhaguoises

Étant donné le climat parfois extrême, les saisons peuvent avoir un impact considérable sur votre visite. Pour autant, nous ne vous déconseillons pas de venir en hiver. Cette époque de l'année a aussi ses avantages, en particulier à la période de Noël. Copenhague sort alors le grand jeu : des décorations ornent les rues commerçantes de Strøget, Tivoli revêt ses plus beaux atours et les cafés proposent vin chaud à gogo et feux de cheminée. La neige empêchant rarement les habitants de vaquer à leurs occupations quotidiennes, inutile de craindre de vous retrouver bloqué à votre hôtel. Prévoyez simplement des habits chauds. Les boutiques d'équipements d'extérieur de la Frederiksborggade vendent des vêtements de sport d'hiver de qualité. Rien de tel qu'un lainage islandais pour vous protéger du froid ! De fin novembre à février, vous pouvez pratiquer le patin à glace sur les patinoires découvertes de Frederiksberg Runddel, Blågårds Plads, à Nørrebro et Toftegårds Plads, à Valby, en banlieue.
Cela dit, la plupart des gens s'accordent pour dire que la meilleure période pour visiter Copenhague s'étend de mai à août. Dès que le soleil réchauffe un peu l'atmosphère, la ville est le théâtre d'une extraordinaire métamorphose. Les habitants se dévêtissent, prennent d'assaut les terrasses des cafés et, le week-end, se défoulent avec les nombreux festivals, les concerts en plein air et, il faut bien le dire, des quantités impressionnantes d'alcool. Ils vont même nager dans le port. Attention : fin juillet, la ville peut sembler un peu morte. Les habitants partent alors dans leurs maisons d'été et certains des meilleurs restaurants ferment.

Copenhague romantique

Pas facile d'entretenir le romantisme quand la température avoisine les −15°C, que vous avez de la neige boueuse jusqu'aux genoux et que vous êtes emmitouflé comme un bonhomme Michelin. Mais contre toute attente, Copenhague est une ville profondément romantique, même en hiver. Commencez par une balade à travers le Dyrehaven gelé, puis revenez en ville pour un vin chaud au coin du feu au Cap Horn avant de dîner chez Alberto K en observant le doux scintillement des lumières de Suède. Le printemps venu, les possibilités se multiplient considérablement. Notamment parce qu'on peut alors enlever plusieurs couches de vêtements et retrouver forme humaine. Les cafés et restaurants sortent leurs tables, les fleurs éclosent dans le Frederiksberg Have et le Festival de jazz vous donne une bonne excuse pour entraîner l'être aimé sur la piste de danse.

Les meilleurs restaurants romantiques

  • Alberto K
  • Orangeriet
  • Paul
  • Restaurant d'Angleterre
  • Les Trois Cochons

Les plus belles promenades romantiques

  • Tivoli, mais seulement après la tombée de la nuit
  • Kongens Have, sauf quand les gens font bronzette
  • Frederiksberg Have, mais seulement au printemps
  • Dyrehaven, mais seulement quand il fait froid
  • Langelinie jusqu'à la Petite Sirène, mais seulement si le vent ne souffle pas

Cuisine traditionnelle

Malgré tout le raffut autour de la cuisine scandinave contemporaine, il faut bien admettre que les Danois restent assez conservateurs en matière culinaire. Si les Copenhaguois, en particulier les plus jeunes, dînent de plus en plus au restaurant, leurs compatriotes préfèrent généralement des plats maison nourrissants. Les mets à base de porc sont invariablement accompagnés de pommes de terre sous une forme ou une autre et de brun sovs (sauce brune). Tout Danois consomme régulièrement des frikadeller, les boulettes de viande traditionnelles, mélange de bœuf et de porc haché. Quant au hareng mariné (sild), il reste l'aliment de base de la kolde bord (table froide, équivalent danois du smorgasbord suédois).
Comme l'avez peut-être deviné, le régime danois n'est pas particulièrement équilibré. Il comprend beaucoup de graisses animales, d'aliments transformés et de produits laitiers. Le petit-déjeuner se compose souvent de pâtisseries, de fromages et de salaisons. Traditionnellement, les en-cas favoris sont les hot-dogs rigoureusement identiques vendus par les pølser vogner (camions à saucisses) qui stationnent dans toute la ville (mais nous l'admettons, une pølser tartinée de fausse moutarde et de ketchup a parfois du bon). Parmi les produits intéressants à goûter ou à rapporter chez soi, citons le rollmops, le salami, le poisson fumé, les fromages régionaux et l'aquavit, une eau de vie de pommes de terre à 40° parfumée aux herbes qui anesthésie le palais.

Le meilleur de la cuisine traditionnelle danoise

  • Schønnemann
  • Slotskælderen Hos Gitte Kik
  • Aamanns Takeaway
  • Cap Horn
  • Kiosque à hot-dogs de la boulangerie Andersen

Nouvelle cuisine

Il y a encore quelques années, Copenhague aurait été le dernier endroit à recommander aux gourmets. Aujourd'hui, la capitale danoise compte plus d'étoiles au Michelin que n'importe quelle autre ville scandinave. Et c'est un chef danois qui a remporté le Bocuse d'Or en 2011.
Beaucoup de jeunes chefs ont en effet été formés dans de prestigieuses maisons européennes et américaines. Parmi eux, René Redzepi du Noma et Jakob Mielcke du Mielcke & Hurtigkarl, ont associé leur expérience à des produits danois de qualité (porc, gibier, fruits de mer, champignons sauvages, baies, etc.) et à un respect scrupuleux des saisons. Le succès immédiat du premier festival gastronomique, Copenhagen Cooking, témoigne du sérieux avec lequel les Danois abordent désormais la restauration. Parmi les derniers arrivés sur la scène culinaire de Copenhague : le Kødbyens Fiskebar, l'Orangeriet et le Restaurant AOC de Christian Aarø (première étoile au Michelin en 2010). La révolution gastronomique danoise est donc en marche et le nombre d'établissements avec terrasse a presque quadruplé ces dernières années. Voilà au moins un avantage du réchauffement climatique !

Le meilleur de la cuisine nordique moderne

  • Noma
  • Restaurant AOC
  • Mielcke & Hurtigkarl

Les meilleures adresses pour les becs sucrés

  • Siciliansk Is
  • Lagkagehuset
  • Taste

Les meilleurs établissements bon marché

  • Café Ñ
  • Kiosque à hot-dogs de la boulangerie Andersen
  • Wokshop Cantina
  • Cofoco
  • Morgenstedet

Les meilleurs restaurants étrangers

  • Damindra
  • Kiin Kiin
  • Fischer
  • Sticks ‘n’ Sushi

Le plus beau décor

  • Kødbyens Fiskebar
  • Mielcke & Hurtigkarl

Le meilleur repas chez l'habitant

  • 1.th

Copenhague gay et lesbien

Copenhague est une destination appréciée des gays et des lesbiennes qui sont totalement acceptés dans la société danoise. La ville possède une scène gay peu importante mais active (et essentiellement masculine). Fondée en 1948 pour promouvoir les droits des homosexuels, la Landsforeningen for Bøsser and Lesbiske (Union des gays et lesbiennes ; www.lbl.dk) a remporté de grandes victoires. Ainsi, le Danemark est le premier pays à avoir légalisé le mariage gay, et l'adoption par des couples homosexuels y est autorisée.
Le principal festival gay et lesbien est la Copenhagen Pride (www.copenhagen-pride.dk), une manifestation culturelle se déroulant sur quatre jours en août. Elle inclut, le samedi, un défilé de style Mardi gras à travers les rues. Le Copenhagen Gay & Lesbian Film Festival (www.cglff.dk) a lieu chaque année en octobre. En ville, le parc HC Ørsteds est le principal lieu de drague gay. En 2009, la capitale a accueilli les World Outgames, les Jeux olympiques gays (www.copenhagen2009.org). Pour plus d'informations, consultez www.copenhagen-gay-life.dk et www.gayguide.dk.

Les meilleurs établissements gays

Mis à jour le : 8 avril 2014
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Danemark