Bavière : Comment s'y rendre

Aller en Bavière

Depuis/vers la Bavière et la Forêt noire

Grâce à sa situation au cœur du Vieux Continent, l’Allemagne du Sud est très bien reliée au reste de l’Europe. Entre l’avion, le train ou le bus, vous aurez l’embarras du choix, et l’excellent réseau allemand d’autoroutes sans péage (autobahn) rend les trajets en voiture plus rapides et plus avantageux qu’ailleurs. Pour les visiteurs venus d’autres continents, l’avion est évidemment la meilleure option, et de nombreuses compagnies aériennes bien installées desservent l’aéroport de Munich.

Entrer en Allemagne

Les formalités d’entrée en Allemagne sont simples. Les ressortissants des pays occidentaux n’ont pas besoin de visa et, même si vous n’êtes pas de ceux-là, le passage au contrôle est rapide.
Si vous arrivez en Allemagne en provenance d’un pays de l’espace Schengen (26 États européens), vous n’aurez pas à passer par le contrôle des passeports ni la douane, et ce quelle que soit votre nationalité.

Voie aérienne

Aéroports

L’Allemagne du Sud possède plusieurs aéroports :
La région a pour principal aéroport le Flughafen München (Aéroport international de Munich ; MUC ; www.munich-airport.de), à 30 km au nord-est du centre-ville.
Si Munich accueille de nombreux vols transcontinentaux, la plupart atterrissent toutefois à l’aéroport de Francfort (FRA ; www.frankfurt-airport.com), d’ailleurs plus commode pour rejoindre le nord de la Bavière et le début de la Route romantique.
L’aéroport de Salzbourg (SZG ; www.salzburg-airport.com) est plus pratique pour visiter le sud-est de la région et les Alpes.
Ne vous fiez pas à son nom : l’aéroport de Francfort-Hahn (HHN ; www.hahn-airport.de), à près de 100 km à l’ouest de Francfort, n’est pas du tout indiqué pour visiter cette partie de l’Allemagne.
Le principal aéroport de Franconie est celui de Nuremberg (NUE ; www.airport-nuernberg.de).
Les trois aéroports du Bade-Wurtemberg sont ceux de Stuttgart (STR ; www.stuttgart-airport.com), de Karlsruhe-Baden-Baden (Baden Airpark ; FKB ; www.badenairpark.de) et l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Fribourg (BSL ; www.euroairport.com) pour Fribourg et le Sud.

Depuis la France

Air France (www.airfrance.fr) propose plusieurs vols directs quotidiens opérés depuis Paris à destination de Munich (environ 180 €, durée 1 heure 30), Nuremberg (environ 200 €, durée 1 heure 25) ou Stuttgart (à partir de 166 €, durée 1 heure 15). En guettant les fréquentes promotions affichées sur le site de la compagnie, vous pourrez réaliser de substantielles économies. La principale compagnie allemande, Lufthansa (www.lufthansa.fr), dessert également Munich depuis Paris, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice ou Toulouse tandis qu’Air Berlin (www.airberlin.com) assure des liaisons entre Munich et Paris ou Nice. 

Depuis la Belgique

Munich est desservie par vols directs depuis Bruxelles par Brussels Airlines (www.brusselsairlines.com), et Lufthansa. Comptez 1 heure 20 de vol et des tarifs aller-retour démarrant à 150 €. Germanwings (www.germanwings.com) opère également plusieurs liaisons quotidiennes entre Stuttgart et la capitale belge.

Depuis la Suisse

La voie aérienne n’est pas la façon la plus commode ni la plus économique de rallier cette région frontalière. Depuis Genève, Swiss International Airlines (www.swiss.com) et Lufthansa assurent des vols directs en direction de Munich. Comptez un budget moyen d’au moins 250 CHF. Il est aussi possible de gagner la capitale bavaroise depuis l’aéroport de Bâle-Mulhouse-Fribourg.

Depuis le Canada

Lufthansa et Air Canada (www.aircanada.com)  proposent plusieurs vols hebdomadaires directs entre Montréal et Munich (7 heures 35 ; à partir de 600 $C). Vous aurez peut-être à passer par Francfort avant de rallier le sud de l’Allemagne.

Voie maritime

Bateau

Le ferry Romanshorn-Friedrichshafen, sur le lac de Constance, est un moyen rapide de gagner la Suisse depuis l’Allemagne. Avec la compagnie SBS Schifffahrt (www.sbsag.ch ; 8,60 €/pers), la traversée prend 40 minutes.

Voie terrestre

Bus

Plus lent et moins confortable que le train ou l’avion, le bus permet néanmoins de rejoindre le sud de l’Allemagne à des tarifs souvent très avantageux. À titre d’exemple, vous pourrez rejoindre Munich depuis Paris, Lyon ou Bruxelles avec Eurolines (www.eurolines.com) pour moins de 100 € l’aller-retour en réservant suffisamment en avance.
En Allemagne, Eurolines est représentée par Deutsche Touring (www.touring.de).
Si vous passez par le sud de l’Allemagne dans le cadre d’un grand périple européen, l’Eurolines Pass (www.eurolines-pass.com ; pass 15/30 jours en haute saison plus de 26 ans 350/460 €, moins de 26 ans 295/380 €) vous permettra d’économiser et de voyager à volonté entre 51 villes européennes sur une période de 15 ou 30 jours. Il est vendu en ligne et par les agences de voyage.
Busabout (www.busabout.com ; à partir de 495 € par circuit), en service de mai à octobre, est une compagnie dont les cars circulent à travers l’Europe sur plusieurs circuits interconnectés, et à bord desquels vous montez et descendez librement. Munich, Stuttgart et Salzbourg sont sur leur route.

Train

Gagner le sud de l’Allemagne en train depuis Paris et l’est de la France, la Belgique ou la Suisse s’avère très simple et représente un moindre coût écologique. Les trains longue distance reliant les grandes villes d’Allemagne à celles d’autres pays sont appelés EuroCity (EC). Sachez qu’en plus des liaisons décrites ci-dessous, des trains de nuit directs relient Munich à Amsterdam, Copenhague, Belgrade, Budapest, Bucarest, Florence, Milan, Rome, Venise et Vienne.
Pour organiser votre voyage dans le sud de l’Allemagne, rendez-vous sur le site de la Deutsche Bahn (www.bahn.de).

Depuis la France

Munich est desservie chaque jour par de nombreux trains en provenance de la capitale française, dont au moins deux sont directs. Un TGV quitte la gare de l’Est à 15h20 et passe par Strasbourg, Karlsruhe, Stuttgart, Ulm, Augsbourg avant d’arriver dans la capitale bavaroise à 21h36. Un train à couchettes de la compagnie City Night Line accomplit le trajet de nuit en 11 heures. En faisant vos réservations très à l’avance, vous pourrez profiter de tarifs très avantageux commençant à 100 € l’aller-retour. Plusieurs trains relient également chaque jour Paris à Stuttgart (4 heures ; à partir de 78 € l’aller-retour). Enfin, Strasbourg n’est qu’à quarante minutes de train de Baden-Baden et de Karlsruhe en train InterCity ou en TGV.
Notez également qu’il est également possible de rejoindre Salzbourg et l’Autriche depuis Paris avec une correspondance à Stuttgart, Munich ou Zurich (environ 9 heures ; à partir de 150 € l’aller-retour). Informations et réservations sur les sites de la Deutsche Bahn (www.bahn.de) ou de l’ÖBB (chemins de fer autrichiens ; www.oebb.at).

Depuis la Belgique

Si la capitale belge n’est pas reliée directement à Munich et au sud de l’Allemagne, des Thalys vous conduiront à Cologne ou à Francfort, d’où vous pourrez prendre une correspondance pour les villes de Bavière ou du Bade-Wurtemberg.

Depuis la Suisse

Il existe des liaisons directes entre Zurich et Munich (4 heures ; environ 100 CHF), mais pas depuis Genève, d’où vous devrez probablement d’abord gagner la ville de Saint-Gall pour prendre une correspondance vers l’Allemagne (7 heures ; à partir de 150 CHF). Plusieurs trains directs de la société des chemins de fer autrichiens relient chaque jour Zurich à Salzbourg (5 heures 18 ; environ 70 CHF). Enfin, Bâle n’est qu’à une quarantaine de minutes de Fribourg en train.

Voiture et moto

  • À titre indicatif, Munich est à 820 km de Paris, 740 km de Lyon, 770 km de Bruxelles et 590 km de Bruxelles.
  • Pour circuler en Allemagne avec votre véhicule personnel, il faut vous munir de votre permis de conduire en règle, de votre carte grise et d’une attestation d’assurance.
  • À moins d’avoir une plaque d’immatriculation européenne, les voitures étrangères doivent être pourvues d’un autocollant précisant leur nationalité.
  • La législation impose d’avoir dans sa voiture une trousse de secours, des ampoules de rechange et un triangle de signalisation.
  • L’hiver, même en dehors des Alpes, veillez à équiper votre véhicule de pneus hiver et à avoir des chaînes dans le coffre. Les pneus cloutés sont interdits.
  • Pour plus d’informations sur les équipements requis et les règles de conduite spécifiques à l’Allemagne, consultez la carte interactive établie par la Commission européenne sur http://ec.europa.eu/transport/road_safety/going_abroad/index_fr.htm.

Articles récents