Pérou

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. Pérou
  4. bassin amazonien

bassin amazonien

L’immensité impénétrable du bassin amazonien a protégé durant des temps immémoriaux la biodiversité de la forêt tropicale humide et les peuples qui l’habitent. Des ethnies vivant dans ses profondeurs n’ont jamais eu de contact avec la civilisation moderne.
L’abondance des ressources naturelles de ce territoire, du pétrole aux terres arables, crée paradoxalement sa perte, puisque leur exploitation risque de l’altérer à jamais – la pression sur l’environnement s’est encore accrue depuis le début du XXIe siècle. L’Amazonie péruvienne recèle d’innombrables variétés de plantes, et sa faune abondante en fait l’une des premières destinations du continent pour l’observation des animaux.

Parque Nacional del Manu

Ce parc de près de 20 000 km2 est l’un des meilleurs endroits d’Amérique du Sud pour explorer la vie sauvage tropicale.
L’exceptionnelle biodiversité de ce parc national est due à la variété de ses habitats, des versants orientaux des Andes au bassin amazonien, de la forêt de nuages à la forêt tropicale de plus basse altitude. La protection scrupuleuse de ce parc, une rareté sur la planète, ajoute à ses attraits naturels. L’Unesco déclara Manu réserve de biosphère en 1977 et l’inscrivit au patrimoine mondial en 1987.
Le parc se divise en trois secteurs. Interdite aux visiteurs non autorisés, la zona natural, la plus grande, couvre 80% de la surface totale. Seules peuvent y pénétrer des tribus indigènes, essentiellement des Machiguenga (ou Matsiguenka), dont certaines conservent un mode de vie traditionnel. La zona reservada, qui a récemment été rebaptisée “zone de la rivière Manu”, au nord-est, représente environ 10% du parc. Les recherches et le tourisme y sont autorisés sous contrôle et elle dispose de quelques hébergements officiels. Enfin, la zona cultural (ou “zone historico-culturelle”), au sud-est, concentre la plupart des activités touristiques. Pour circuler entre la zona cultural et la zona reservada, il faut emprunter le Madre de Dios jusqu’à Boca Manu, le point d’accès au parc. Les alentours du parc offrent aussi d’excellentes possibilités d’observer la faune ; au sud-est de Boca Manu, autour du Manu Wildlife Center , des falaises d’argile attirent des aras et des tapirs.
Mis à jour le : 1 avril 2019

À voir à faire au Pérou

Iquitos

Quoique limitées en nombre, les curiosités culturelles d’Iquitos éclipsent celles de toutes les autres villes de l’Amazonie péruvienne, surtout depuis l’ouverture de deux nouveaux musées. Le Malecón Tarapaca, promenade animée qui longe l’Amazone de Nauta à Ricardo Palma, est le site-phare de la ville.

Le long de Raimondi et du Malecón Tarapaca, les azulejos portugais qui ornent les demeures des barons du caoutchouc témoignent de l’âge d’or de cette industrie, dans les années 1870-1910. Ceux des bâtiments officiels, sur le Malecón et alentour, figurent parmi les plus beaux.

  • Belén

    quartier

    Quartier populaire au sud-est de la ville, Belén se compose d’innombrables cabanes flottantes,...

    Lire la suite
  • Museo de Barcos Históricos

    patrimoine fluvial

    En contrebas de la Plaza Castilla, le musée des Bateaux historiques occupe le trois-ponts Ayapua, un...

    Lire la suite
  • Casa de Fierro

    bâtiment historique

    Tous les guides de voyage mentionnent la “majestueuse” Casa de Fierro (maison de Fer) conçue par...

    Lire la suite
  • Museo de Culturas Indígenas Amazónicas

    ethnologie

    Ce musée à la présentation claire fait découvrir les caractéristiques, les traditions et les...

    Lire la suite
Paramètres des cookies