Lonely Planet

Pérou

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. Pérou
  4. Les Incontournables

Pérou : Les Incontournables

Le meilleur du Pérou

A voir, à faire au Pérou : les sites historiques à ne pas manquer, les parcs naturels et paysages les plus beaux, les villes et villages à visiter pendant son voyage au Pérou.

Machu Picchu

Fantastique citadelle, “perdue” jusqu’à sa redécouverte au début du XXe siècle, Machu Picchu est le site archéologique inca par excellence. Fort de ses cultures en terrasse vert émeraude s’étageant devant de vertigineux sommets, avec pour horizon des crêtes andines, il offre un spectacle d’une beauté époustouflante. Cette merveille d’ingénierie a résisté à six siècles de séismes, d’invasions étrangères et de violentes intempéries. À flâner parmi les temples de pierre, vous prendrez la mesure du Wayna Picchu, la montagne voisine. La façon la plus époustouflante de se rendre au Machu Picchu est par le trek du chemin de l'Inca

Îles flottantes en roseaux, lac Titicaca

Tenant davantage d’une mer d’altitude que d’un lac, le Titicaca donne à voir des sites superbes, parmi lesquels se distinguent les fameuses îles flottantes fabriquées de main d’homme au moyen de roseaux légers appelés totora. Il y a des siècles, les Uros ont construit les Islas Uros afin d’échapper aux agressions des peuples indiens du continent, notamment les Incas. Les roseaux servent aussi à fabriquer des maisons, des bateaux, et même des porches voûtés et autres balançoires pour enfants. Découvrez ces merveilles par vous-même en optant pour un séjour chez l’habitant.

Randonnée dans la Cordillera Blanca

Les imposantes sentinelles de granit que sont les sommets de la Cordillera Blanca dominent Huaraz et la région environnante. Ce massif est le plus haut du monde après l’Himalaya : 16 de ses pics avoisinent les 6 000 m, et l’ensemble représente le défi le plus difficile à relever du continent pour les alpinistes. Lacs glaciaires, énormes puya raimondii et pics rocheux s’élançant vers le ciel vous attendent dans le Parque Nacional Huascarán, où le trek de Santa Cruz offre une belle récompense aux plus ambitieux.

Arequipa, cité coloniale

La deuxième ville du Pérou jette un pont historique entre les splendeurs incas de Cuzco et la bruyante modernité de Lima. Émaillée d’étincelants édifices de style baroque mestizo taillés dans le sillar, pierre locale de couleur blanche, Arequipa est une cité coloniale espagnole demeurée fidèle à ses origines. Sise au cœur de paysages naturels de rêve, entre volcans endormis et pampa d’altitude, elle compte un monastère vieux de 400 ans, une immense cathédrale et des picanterías (petits restaurants) traditionnelles servant une originale cuisine péruvienne fusion. 

Parque Nacional de Manú

Traverser trois zones climatiques – les montagnes des Andes puis la forêt de nuages sur les pentes inférieures pour atteindre le cœur de la jungle dans le Parque Nacional de Manú – est l’une des plus belles aventures à vivre en Amazonie. Manú est de longue date la zone naturelle la mieux protégée du Pérou, et offre mille occasions d’apercevoir des anacondas, des tapirs, des aras colorés festoyant sur des coulées d’argile, et des jaguars. Au cœur de cette épaisse forêt, les peuples autochtones vivent comme il y a des siècles, presque sans aucun contact avec le monde extérieur.

Chemin de l’Inca

Sentier pédestre le plus célèbre du continent, le Chemin de l’Inca serpente sur 43 km, gravissant des marches en pierre et traversant l’épaisse brume de forêts de nuages. Véritable pèlerinage, cette randonnée de 4 à 5 jours s’achève à Intipunku (porte du Soleil), où les marcheurs aperçoivent pour la première fois le majestueux site archéologique de Machu Picchu. Si d’innombrables sentiers préhispaniques sillonnent tout le pays, le Chemin de l’Inca, ponctué de vues magnifiques, de splendides cols montagneux et de ruines, demeure le favori des voyageurs. 

Cuzco

Anciennes rues pavées, grandioses églises baroques et vestiges de temples incas aux sculptures vieilles de plusieurs siècles : nulle cité n’est plus ancrée dans l’histoire andine que Cuzco, habitée en continu depuis l’époque précolombienne. Jadis capitale de l’Empire inca, cette ville très touristique est aussi le point d’accès à Machu Picchu. Avec son ambiance bigarrée mariant dans un joyeux chaos le mysticisme et le mercantilisme, cette ville unique en son genre, théâtre de la vie nocturne la plus endiablée des Andes, n’en finit pas de charmer. 

Gastronomie de Lima

Lima est surtout connue pour sa place faite à la bonne chère. Cette capitale côtière abrite d’innombrables options de restauration, du simple stand de rue au restaurant de grande cuisine proposant une interprétation exquise de la cuisine fusion péruvienne. Les plats marient de manière complexe et subtile les influences espagnole, indienne, africaine et asiatique (chinoise et japonaise). Lima s’est ainsi vu reconnaître par la presse spécialisée comme une grande ville gastronomique en devenir. 

Vallée Sacrée

Villages andins à l’architecture disparate, avant-postes militaires incas en ruine et cultures en terrasse utilisées depuis des temps immémoriaux sont reliés par le cours sinueux du Río Urubamba qui traverse la Vallée Sacrée. Située entre Cuzco et Machu Picchu, cette destination pittoresque est une base idéale pour partir à la découverte de la région. L’hébergement va de l’accueillante auberge au complexe hôtelier haut de gamme. Côté activités, des randonnées équestres, du rafting et des treks vous conduiront à de lointains villages de tisserands et de cultivateurs.

Lignes de Nazca

Auraient-elles été tracées par des extraterrestres ? Par des aéronautes de la Préhistoire ? S’agissait-il d’un gigantesque calendrier astronomique ? Impossible de s’accorder sur la signification des lignes de Nazca, ces immenses géoglyphes du sud du Pérou. Leur mystère attire les étrangers depuis les années 1940, époque à partir de laquelle l’archéologue allemande Maria Reiche consacra sa vie à les étudier. Pourtant, ni Maria Reiche ni les archéologues qui lui ont succédé n’ont réussi à percer l’énigme de ces lignes, lesquelles, aujourd’hui encore, suscitent autant l’émerveillement que l’incompréhension.

Chavín de Huántar

Inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco, les ruines de Chavín de Huántar étaient jadis un centre cérémoniel majeur. Cette prodigieuse réalisation, datant d’une période allant de 1200 à 800 av. J.-C., comporte d’impressionnants édifices en forme de temples et un labyrinthe de galeries souterraines, de couloirs et de salles invitant à l’exploration. À proximité, le remarquable Museo Nacional de Chavín, où sont regroupés la plupart des tenons finement sculptés de motifs terrifiants qui ornaient autrefois les murs de Chavín, aide à mieux comprendre l’histoire du site.

Semaine sainte à Ayacucho

À Ayacucho, la Semana Santa (Semaine sainte) dure 10 jours, du vendredi précédant le dimanche des Rameaux jusqu’au dimanche de Pâques. Les cérémonies comprennent la reconstitution de scènes telles que la montée au calvaire du Christ, transporté sur un âne à travers les rues décorées de fleurs et de frondaisons de palmiers. Et puis, il y a surtout les réjouissances qui entourent les rites religieux proprement dits : foires, fêtes, et un spectaculaire feu d’artifice tiré avant l’aube le dimanche de Pâques pour fêter la résurrection de Jésus. 

Kuélap

On ne trouve pas ici les tarifs élevés, le classement par l’Unesco et les foules de Machu Picchu. Pourtant, l’extraordinaire citadelle en pierre de Kuélap n’a pratiquement rien à lui envier. Cachée dans l’épaisseur d’une forêt de nuages, à 3 100 m au-dessus du Río Urubamba près de Chachapoyas, cette forteresse remarquablement conservée est le testament de l’énigmatique “peuple des Nuages”. Elle renferme quelque 400 habitations circulaires, dont certaines richement décorées, et entourées d’un immense rempart en pierre. La beauté de cette merveille de pierre perdue au milieu des nuages le dispute à son mystère.

Islas Ballestas

Les Islas Ballestas, ensemble d’îles de roche nue couvertes de guano surgissant de l’océan Pacifique, accueillent un écosystème foisonnant d’oiseaux, de mammifères marins et de poissons (en particulier des anchois). Elles sont aussi l’un des projets de protection environnementale les plus réussis du Pérou. Le ministère de l’Agriculture se charge de la récolte du guano, et l’archipel est classé réserve nationale. Les circuits en bateau autour des falaises et des arches des îles permettent de voir de près des lions de mer, des manchots de Humboldt et des milliers d’oiseaux.

Trujillo

Surgissant d’un désert de sable, pareille à un mirage, la très ancienne cité de Trujillo s’enorgueillit d’un ensemble étourdissant d’édifices coloniaux superbement préservés. Son centre historique abonde en élégantes églises, demeures et autres constructions coloniales intactes, lesquelles s’accordent à merveille avec la modernité. Si l’on ajoute à cela la proximité d’impressionnants vestiges chimú comme Chan Chan, et les temples mochicas du Soleil et de la Lune, Trujillo a tous les atouts pour rivaliser avec les gracieuses cités du nord du pays.

Cañón del Colca

Certes, il est d’une vertigineuse profondeur, pour autant, le canyon du Colca ne se résume pas à quelques chiffres et superlatifs. Cette région colonisée par des peuples antérieurs aux Incas, par ces derniers puis par les Espagnols, est d’une culture très riche. Par ailleurs, les possibilités de randonnée y sont légion. S’étendant d’un bout à l’autre sur 100 km et descendant à plus de 3 400 m dans sa partie la plus profonde, le canyon s’agrémente de cultures en terrasse, de villages, d’églises coloniales et de ruines datant d’avant les Incas. Que vous le découvriez à pied, en rafting ou en tyrolienne, ouvrez l’œil pour apercevoir des condors.

Musées de Lima

Pour comprendre les civilisations qui ont peuplé le Pérou, commencez le voyage ici. Les musées de Lima abritent des trésors millénaires – céramiques sublimes, stèles en pierre sculptée ou encore tissus splendides fabriqués il y a plusieurs siècles. Certaines des plus belles collections se trouvent au Museo Larco, au Museo Andrés del Castillo et au Museo Nacional de Antropología, Arqueología e Historía del Perú. Les nocturnes organisées au Museo Larco offrent une bonne alternative aux classiques sorties dans les bars. 

Chan Chan

L’extraordinaire capitale chimú de Chan Chan est la plus grande ville précolombienne des Amériques, et la plus vaste cité en adobe au monde. Jadis peuplée de quelque 60 000 habitants, cette véritable malle aux trésors est aujourd’hui en chantier. Le palais Tschudi est la seule des dix citadelles entourées de murs d’enceinte dont la restauration presque achevée lui a redonné sa splendeur d’antan. Malgré les nombreuses dégradations subies au fil des ans à cause d’El Niño, les cours cérémonielles, les murs décoratifs et les salles d’audience labyrinthiques de Chan Chan restent très évocateurs.

Surf sur la côte nord

Les surfeurs bien décidés à profiter d’un été sans fin se pressent sur la côte nord du Pérou dans le vœu de glisser sur l’un des plus grands breaks du monde. Spot de renommée internationale à l’atmosphère endiablée, Máncora est la seule vraie station balnéaire du pays. Elle attire aussi bien les surfeurs que les amateurs de baignade et de bronzage, car sa côte en forme de croissant de lune est ensoleillée toute l’année. 

Reserva Nacional Pacaya-Samiria

Le plus grand parc national du Pérou abrite d’étranges et superbes créatures que l’on voit rarement ailleurs : lamantins d’Amazonie, dauphins roses, caïmans longs de 6 m et tortues d’eau douce géantes. Le trajet est une aventure en soi puisque le parc est à une journée de bateau des villes les plus proches. Le transport s’effectue en pirogue, l’hébergement dans des lodges des plus rustiques, et vous devrez passer plusieurs journées à la dure pour atteindre le graal : une nature splendide demeurée vierge.

 

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Pérou