Nicaragua

Nicaragua : sécurité

Sécurité

Le Nicaragua affiche l’un des taux de criminalité les plus bas de l’Amérique centrale, mais les “riches” étrangers sont toujours des cibles potentielles pour les pros de l’escroquerie et les voleurs. Pour éviter toute mauvaise surprise, ouvrez l’œil et restez sur vos gardes. Plusieurs secteurs réputés dangereux impliquent une attention particulière: Managua, touchée par la criminalité typique des grandes villes, San Juan del Sur, qui souffre de désagréments liés au tourisme bohème et une grande partie de la côte caraïbe, où les problèmes de sécurité sont dus au narcotrafic.

Ne lésinez pas sur la sécurité dans les zones rurales de la côte caraïbe, dans les réserves naturelles sauvages et dans tous les lieux où les infrastructures et les moyens de communication sont limités. N’hésitez pas à suivre les conseils émanant d’une source sûre, même s’ils vous semblent bizarres ou engendrent des frais supplémentaires. Par exemple, si on vous conseille de prendre deux guides, c’est sans doute pour une bonne raison.

Officiellement, il n’y a plus de mines antipersonnel au Nicaragua, mais d’autres types d’explosifs sont susceptibles de persister dans certaines régions isolées, en particulier le long de la frontière hondurienne, dans les montagnes du nord et dans la RAAN. Soyez très prudent si vous partez en randonnée hors des sentiers battus, et en cas de doute faites-vous accompagner d’un guide local.

Voyager seule

Les plus gros problèmes rencontrés par les femmes voyageant seules au Nicaragua sont les pirópos (sifflets) et les flatteries lourdes et malvenues. Le Nicaragua n’est pas un pays particulièrement dangereux pour les femmes, mais quelques précautions ne nuisent jamais: habillez-vous sobrement, surtout dans les transports (les épaules peuvent être nues, mais mieux avoir les jambes couvertes jusqu’aux genoux) , évitez de boire de l’alcool en soirée si vous êtes seule et ne répondez pas de façon trop sèche au flatteur, car il pourrait réagir violemment. Redoublez de prudence sur la côte caraïbe, globalement plus dangereuse.

Avec des enfants

Malgré le manque d’infrastructures, il est assez facile de voyager avec des enfants au Nicaragua, comme dans la plupart des pays d’Amérique latine. Il est rare de devoir payer un supplément dans les hôtels, les transports ou pour d’autres services, à condition que les petits tiennent facilement sur les genoux. Parfois, de parfaits inconnus se plieront en quatre pour vous aider et amuser vos enfants.

En pratique

Certains hôtels de catégorie supérieure (et de rares établissements de catégorie moyenne) pourront vous prêter un lit pour bébé si vous en faites la demande à l’avance. Sinon, on partira du principe que l’enfant dormira dans votre lit ou dans un lit simple.

Les grandes agences de location disposent généralement de sièges pour enfants. Le plus souvent, les jeunes Nicaraguayens voyagent sur les genoux de leur mère.

Les femmes allaitent très souvent dans des lieux publics (mais jamais dans des lieux de culte).

Les petits pots sont disponibles partout et les couches sont vendues dans toutes les pulperías (épiceries) du pays.

À voir et à faire

De manière générale, les villes les plus touristiques (Granada, San Juan del Sur et León) sont les plus plaisantes avec des enfants – San Juan et Granada sont dotées d’excellentes bibliothèques proposant des activités pour les plus jeunes. La plupart des voyageurs en herbe adorent la Isla de Ometepe et les zones rurales disposant d’un minimum de confort, et les Corn Islands sont une valeur sûre.

Voir aussi

Le catalogue des éditions Lonely Planet

L’évasion commence ici, découvrez nos guides et livres de voyage.

Nos partenaires

#ExperienceLonely