Rio de Janeiro : Santé

Soins médicaux à Rio de Janeiro

Dans certains hôpitaux et cliniques privés de Rio, les soins sont d’une qualité équivalente à celles des hôpitaux européens.

Vaccins

Les autorités exigent des voyageurs en provenance de la Guyane française, de la Bolivie, de la Colombie, de l’Équateur, du Pérou, du Venezuela et de certains pays d’Afrique d’être en possession d’un certificat de contre la fièvre jaune vaccination (l’original est nécessaire). S’il n’est pas obligatoire pour les autres voyageurs, il est en revanche fortement recommandé par les autorités sanitaires brésiliennes. 

Quel que soit votre périple, aucun autre vaccin n’est exigé à l’entrée au Brésil. 

Vérifiez toutefois que vos vaccinations diphtérie- tétanos-poliomyélite (D.T. Polio) sont à jour. Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : typhoïde et hépatites A et B. 

Le ministère des Affaires étrangères (www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) effectue une veille sanitaire et met régulièrement en ligne des recommandations sur les vaccinations.

Dengue

La présence du virus de la dengue est avérée à Rio. Elle se transmet par les moustiques de la famille Aedes, qui piquent la journée et se trouvent souvent près des habitations, ou à l’intérieur. 

Les pluies et les fortes chaleurs estivales créent les conditions optimales pour le développement des foyers d’infection de la dengue (95% des cas se produisent au premier semestre de l’année avec des pics en avril et mai). 

Il n’existe pas de traitement contre la dengue. La meilleure prévention est de suivre les protections d’usage contre le paludisme (vêtements longs, produits antimoustiques, diffuseurs électriques). En cas de fièvre à votre retour en France, signalez à votre médecin votre voyage au Brésil. 

Virus Zika

Depuis 2015, le Brésil a connu plusieurs épidémies du virus Zika, transmis par des moustiques. S’il n’entraîne que rarement des symptômes – semblables à ceux de la grippe, ils se manifestent chez une personne infectée sur cinq –, il peut causer une microcéphalie (croissance anormalement faible de la boîte crânienne pouvant causer des lésions cérébrales) chez les bébés nés de femmes infectées lors de leur grossesse. L’infection par le virus Zika peut également entraîner plusieurs formes du syndrome de Guillain-Barré, une affection plutôt rare caractérisée par une faiblesse, voire une paralysie progressive des nerfs périphériques. La protection contre les piqûres de moustique est essentielle dans la mesure où il n’existe pas de traitement, ni de vaccin actifs sur ce virus. Consultez les dernières mises en garde officielles avant votre voyage. En cas d’épidémie, il est recommandé aux femmes enceintes de reporter leur voyage au Brésil.

Eau du robinet

L’eau du robinet est potable à Rio, mais le procédé de traitement lui donne un goût peu agréable. Vous pouvez acheter un filtre pour atténuer ce désagrément ou acheter de l’eau en bouteille. Certains hôtels ont leur propre système de filtration pour améliorer la qualité de l’eau.

Hôpitaux

Dans certains hôpitaux et cliniques privés de Rio, les soins sont d’une qualité équivalente à celle des hôpitaux européens.

La Clinica Galdino Campos (21 2548-9966 ; Av. NS de Copacabana 492, Copacabana ; 24h/24) est le meilleur hôpital pour les étrangers. Les soins dispensés sont de grande qualité et les médecins (qui effectuent même des visites à domicile) parlent plusieurs langues. La clinique accepte la plupart des assurances santé et voyage internationales.

Pharmacies

Les pharmacies brésiliennes, très bien approvisionnées, pratiquent des prix bien plus bas qu’en Europe ou en Amérique du Nord. Toutefois, comme à chaque fois que vous achetez des médicaments en Amérique du Sud, vérifiez bien leur date d’expiration et renseignez-vous sur les conditions de conservation. Certains médicaments encore en vente au Brésil sont parfois déconseillés voire interdits dans d’autres pays. Certains médicaments vendus sur ordonnance en Amérique du Sud sont commercialisés sous un nom différent de celui utilisé dans votre pays : mieux vaut vous renseigner auprès d’un pharmacien.
Les pharmacies ne manquent pas en ville, dont certaines ouvertes 24h/24.
Drogaria Pacheco (21 2521- 2124 ; Visconde de Pirajá 82, Ipanema ; h24h/24)

Mis à jour le : 29 septembre 2019

Articles récents

Paramètres des cookies