Zambie : Environnement

Géographie, faune et flore de Zambie

Ce pays enclavé a hérité par son passé colonial de l’un des découpages les plus farfelus de tout le continent africain : ses frontières, qui lui donnent l’apparence d’un papillon difforme, ne correspondent à aucun secteur linguistique ou ethnique. La Zambie est un pays immense : d’une superficie de quelque 752 000 km2, elle est aussi grande que la France, l’Angleterre et l’Irlande réunies.
Elle est sillonnée par de nombreux cours d’eau : la Luangwa, la Kafue et l’imposant Zambèze irriguent l’ouest, le sud et l’est du pays, à travers plaines alluviales, forêts et terres agricoles. Au nord, les principaux cours d’eau sont les rivières Chambeshi et Luapula, qui alimentent toutes deux le fleuve Congo. Le Nord abrite aussi beaucoup de petites rivières, à l’origine de lacs, de rapides et de cascades qui se marient à merveille avec le paysage accidenté.
Les cascades les plus célèbres du pays sont évidemment les chutes Victoria, où le Zambèze franchit une falaise de 1,7 km de large pour déferler dans la longue et sinueuse gorge de Batoka. Le Zambèze se déverse ensuite dans l’un des plus grands lacs d’Afrique, le lac Kariba, formé par un barrage. Dans le Nord se trouve le lac Tanganyika, encore plus grand – il fait 675 km de long, c’est le deuxième lac le plus profond au monde, et il contient un sixième de l’eau douce de la planète.

Faune

Du fait de son paysage varié, de son abondance de points d’eau et de son emplacement à la jonction entre l’est, le sud et le centre du continent, la Zambie abrite une multitude d’espèces animales. Les rivières attirent naturellement d’importantes populations d’hippopotames (ils sont au nombre de 40 000 dans le Zambèze, soit plus que nulle part ailleurs en Afrique) et de crocodiles, et les prairies qui les bordent offrent quantité de fourrage aux troupeaux de zèbres, d’impalas et de pukus (espèce d’antilope présente majoritairement en Zambie). Bien que les poissons-tigres du Zambèze aient des liens de parenté avec les piranhas d’Amérique du Sud, aucune attaque d’humain n’est connue à ce jour (ils sont cependant attirés par le sang dans l’eau).
D’énormes troupeaux de lechwe noirs (une espèce rare d’antilope) vivent près du lac Bangweulu, et des lechwe de la Kafue (espèce d’antilope endémique) occupent les environs de la rivière du même nom. Le parc national de Kasanka est l’un des meilleurs endroits du continent pour observer des sitatungas, une espèce rare d’antilope friande d’eau. Les parcs nationaux de la Luangwa-sud et du Bas-Zambèze sont peuplés d’élégantes girafes – dont des sous-espèces propres à la Zambie comme la girafe de Thornicroft. Le parc de la Luangwa-sud abrite aussi des sous-espèces uniques de gnous – dont le gnou de Cookson, au pelage clair. Cependant, le meilleur endroit pour voir ces créatures est la plaine de Liuwa, une zone de prairies reculée dans l’ouest du pays où convergent chaque année des milliers de gnous – c’est la deuxième plus grande migration du genre du continent.
Ces animaux attirent naturellement des prédateurs, notamment des lions, des léopards, des hyènes (assez faciles à voir) et des guépards (très difficiles à voir). Les lycaons, auparavant très rares, sont aujourd’hui plus nombreux. Quant aux éléphants, on en trouve d’immenses troupeaux dans plusieurs parcs, notamment dans ceux de la Luangwa-sud et du Bas-Zambèze. Après avoir été disséminés par les braconniers dans les années 1970-1980, les rhinocéros noirs ont été réintroduits dans le parc national de la Luangwa-nord.
Avec environ 750 espèces d’oiseaux répertoriées, la Zambie est un paradis pour les ornithophiles. Outre les espèces traditionnelles d’Afrique australe, vous découvrirez de nouveaux spécimens – en particulier dans le Nord et l’Ouest. Quelques espèces notables : le bec-en-sabot du Nil (espèce menacée vivant dans les marais de Bangweulu) ; le pygargue vocifère (oiseau national de la Zambie) ; et le barbican de Chaplin (espèce endémique surtout présente vers Monze).
Sachez enfin que le parc national de la Kafue rassemble 37 espèces différentes de mouches tsé-tsé ­– il paraîtrait que mâcher des gousses d’ail permet de les éloigner.

Flore

Environ 65% de la Zambie – en majorité des plateaux et des escarpements – est couvert deforêts de miombo. Ces dernières, composées principalement d’arbres à larges feuilles caduques, dont diverses variétés de Brachystegia, sont aussi parfois appelées “forêts de Brachystegia”. Certains secteurs sont très boisés, d’autres plus dégagés. Les arbres ne forment jamais une canopée continue, ce qui permet le développement d’herbes et d’autres plantes.

Parcs nationaux

La Zambie compte 20 réserves et parcs nationaux, 34 zones de gestion de la faune (Game Management Areas – GMA) et pas moins de 30% du territoire est protégé. Mais après des décennies de braconnage, de défrichage et de mauvaise gestion générale, beaucoup de ces endroits ne remplissent plus du tout leur rôle initial. À côté de ça, certains parcs nationaux comptent parmi les meilleurs d’Afrique australe et sont peuplés d’animaux en excellente santé. Les organismes privés de protection de la nature ont joué un rôle important dans la réhabilitation de certains de ces parcs.

Mis à jour le : 27 juillet 2015

Articles récents

Paramètres des cookies