Zambie

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Zambie
  4. Comment circuler

Zambie : Comment circuler

Transports en Zambie

Les principaux aéroports desservis par les vols intérieurs sont à Lusaka, Livingstone, Ndola, Kitwe, Mfuwe, Kasama et Kasaba Bay. Des dizaines de petites pistes d’atterrissage, en particulier dans le parc national du Bas-Zambèze (régulièrement desservi par Proflight) et dans le parc national de la Luangwa-nord, accueillent des avions privés.
La taxe de départ pour les vols intérieurs s’élève à 58 ZMW. Depuis peu, cette taxe est comprise dans le prix des billets Proflight ; pour les vols avec d’autres compagnies, elle doit être payée séparément à l’aéroport en kwacha zambiens. L’application d’une taxe supplémentaire d’infrastructures avait été votée avant d’être annulée en octobre 2012 – il se pourrait qu’elle redevienne un jour d’actualité.

Compagnies aériennes

Proflight (www.proflight-zambia.com) est la seule compagnie nationale proposant des vols réguliers entre Lusaka et Chipata, Livingstone (pour les chutes Victoria), le bas-Zambèze (pistes d’atterrissage Jeki et Royal), Mfuwe (pour le parc national de la Luangwa-sud), Ndola (avec correspondance directe pour Kasama) et Solwezi. La classe tarifaire permettant la plus grande flexibilité (en cas de changement de planning) est la plus chère.
Prix d’un aller simple au départ de Lusaka : 810-1 500 ZMW pour Mfuwe (1 heure 20) ; 470-1 000 ZMW pour Jeki ; 750-1 400 ZMW pour Livingstone. Possibilité de payer en ligne via Paypal ou avec une carte Visa, Mastercard ou American Express.
Sur les vols pour Livingstone et Ndola, qui utilisent de plus gros avions, les passagers peuvent enregistrer 1 ou 2 bagages ne dépassant pas 23 kg au total ; pour tous les autres vols, la limite est de 15 kg (au-delà desquels des frais s’appliquent). Pour tous les vols, les bagages à main ne doivent pas dépasser 5 kg.
De nombreuses compagnies d’avions privés (Proflight propose également ce service) ciblent en premier lieu les visiteurs séjournant dans les camps/lodges haut de gamme des parcs nationaux. Les avions ne décollent qu’à partir d’un nombre minimum de réservations et les prix sont toujours élevés. Cependant, il est parfois possible de trouver des billets de dernière minute. Vous pouvez tenter votre chance avec les compagnies suivantes :
Pro Charter (0974 250110 ; www.procharter-zambia.com)
Royal Air Charters (0971 251493 ; www.royalaircharters.com)

Vélo

Sachez que les automobilistes zambiens n’ont pas l’habitude de laisser de la place aux cyclistes, même si aucune voiture n’arrive en face. Excepté ce risque de se faire percuter par une voiture, il n’est pas dangereux de faire du vélo en Zambie. Le VTT est de plus en plus répandu à Lusaka et alentours.

Bus et minibus

Les distances étant longues, les bus souvent lents, et les routes généralement cahoteuses, il peut être éprouvant de se déplacer dans le pays en bus ou en minibus, et ce même pour les voyageurs les plus robustes.
Tous les grands axes sont desservis par des autobus publics ordinaires, qui partent soit à heure fixe (“time buses”), soit lorsqu’ils sont complets. Les bus express, environ 15% plus chers, sont plus rapides (parfois même trop rapides) et s’arrêtent moins souvent. En outre, plusieurs compagnies privées proposent des bus confortables sur les grands itinéraires, par exemple entre Lusaka et Livingstone, Lusaka et Chipata, et Lusaka et la région de la Copperbelt. Ils coûtent environ 25% plus cher que les bus ordinaires, mais valent bien la dépense supplémentaire. Les billets pour ces bus sont souvent en vente dès la veille du départ.
Bon à savoir : même dans les bus équipés de la climatisation – très souvent en panne – mieux vaut s’assoir du côté opposé au soleil ; évitez également les sièges situés à proximité des haut-parleurs, dont le volume est parfois extrêmement élevé.
De nombreux trajets sont aussi assurés par des services de minibus ; ces derniers partent une fois qu’ils affichent complets (voire surpeuplés). Les tarifs sont plus ou moins similaires à ceux des bus ordinaires. Dans les secteurs reculés, les fourgons et les pick-up sont souvent les seuls transports en commun.

Voiture et moto

Véhicule personnel

Si vous arrivez en Zambie avec une voiture ou une moto de location ou appartenant à un particulier, vous devrez être en mesure de fournir une autorisation de circulation ; si vous n’en avez pas, un Customs Importation Permit pourra vous être délivré gratuitement aux principaux postes-frontières. Vous devrez également vous acquitter d’une taxe carbone si votre véhicule n’est pas enregistré en Zambie (entre 150 et 200 ZMW, selon le gabarit, payables à la frontière).
Il est obligatoire de disposer d’une assurance responsabilité civile pour entrer en Zambie ; vous pourrez en souscrire une aux principaux postes-frontière (ou dans les villes les plus proches). Il est fortement recommandé d’apporter un justificatif d’assurance de votre pays d’origine en plus de votre assurance zambienne.
Bien qu’il soit tout à fait possible de se déplacer en Zambie en voiture ou en moto, les routes goudronnées sont souvent en mauvais état et les routes de terre peuvent être très cahoteuses, voire impraticables, en particulier après de fortes pluies. Si vous n’avez jamais conduit en Afrique auparavant, ce n’est pas le meilleur endroit où commencer. Nous vous conseillons vivement d’opter pour un 4x4 si vous comptez conduire hors de Lusaka, en particulier dans les parcs nationaux et autres espaces naturels.
Si vous conduisez en Zambie, nous vous conseillons d’acheter le système GPS Tracks4Africa (www.tracks4africa.co.za), qui indique même les stations-service.

Permis de conduire

Un permis de conduire français ou international permet de circuler pendant 3 mois de séjour en Zambie. Au-delà, vous devrez disposer d’un permis de conduire zambien. La conversion du permis de conduire (français ou international) en permis de conduire zambien s’obtient auprès des services de la Road Transport and Safety Agency après s’être soumis à une visite médicale d’aptitude à la conduite dans un établissement agréé (UTH ou Levy Mwanawasa Hospital).

Carburant et pièces détachées

Le litre de diesel coûte environ 8 ZMW et celui d’essence 8,15 ZMW. Il y a parfois des pénuries de carburant. En cas de rupture de stock, il est fréquent que les pompistes des stations concernées soient de mèche avec des revendeurs illégaux opérant à proximité et pratiquant des prix beaucoup plus élevés. Les distances entre les villes pourvues de stations-service étant importantes et ces dernières n’étant pas toujours approvisionnées, mieux vaut faire le plein à chaque fois que l’occasion se présente.
Il est recommandé d’avoir au moins une roue de secours et un jerrican plein. Les pièces détachées les plus répandues (et les moins chères) sont celles des marques Toyota et Nissan.

Location

On trouve des agences de location internationales et locales à Lusaka, Livingstone, Kitwe et Ndola. Avis (Lusaka 0211-251652, aéroport 0211-271303 ; www.avis.com ; Southern Sun Ridgeway, angle Church Rd et Independence Ave) et Europcar/Voyagers (0212-620314 ; www.europcarzambia.com) ont des bureaux à l’aéroport de Lusaka. Cependant, louer un véhicule revient très cher.
Chez Europcar/Voyagers, comptez à partir de 365 ZMW/jour pour le plus petit véhicule, plus 2 ZMW/km, à quoi il faut ajouter la TVA de 16%, le carburant et l’assurance. D’autres compagnies, comme Hemingways (320996 ; www.hemingwayszambia.com ; Mosi-oa- Tunya Rd), 4x4 Hire Africa (en Afrique du Sud 721-791 3904 ; www.4x4hire.co.za) et Limo Car Hire (0211-278628 ; www.limohire-zambia.com) louent des 4x4 Toyota Hilux et des Land Rover à l’ancienne, avec ou sans équipements (ces équipements incluent des tentes de toit et tout le nécessaire pour partir à l’aventure dans la brousse) ; comptez à partir de 680 ZMW/jour pour un véhicule non-équipé. Le point fort de ces loueurs est qu’ils permettent le kilométrage illimité et le franchissement des frontières.
La plupart des agences de location exigent que le conducteur soit âgé d’au moins 23 ans et ait le permis depuis au moins 5 ans.

État des routes

Si les grands axes goudronnés sont généralement en bon état, il arrive de tomber sur des nids-de-poule.
Certains tronçons d’autoroute peuvent être en très mauvais état et se détériorer rapidement (nids-de-poule, fissures, déclivités et parties étroites et à pic simplement recouvertes de gravillons). Soyez constamment à l’affût et renseignez-vous sur l’état des routes avant de prendre le volant.
Les routes de gravier peuvent être aussi bien en bon état qu’extrêmement cahoteuses.
La période où l’état des routes est le plus mauvais est celle juste après la fin de la saison des pluies (avril, mai, juin), de nombreuses routes de terre et de gravier ayant été inondées ou gravement endommagées – cela est particulièrement vrai dans les parcs nationaux et alentours.

Code de la route

La ceinture de sécurité est obligatoire à l’avant.
Les Zambiens respectent les limitations de vitesse dans les villes et alentours ; sur route en revanche, les conducteurs de bus et de 4x4 n’hésitent pas à rouler à 140-160 km/h.
En cas de panne, il faut placer un triangle orange environ 6 m avant le véhicule et un autre 6 m après le véhicule.
En cas de contrôle de police (très courants), soyez souriant et très poli et retirez vos lunettes de soleil. Faire preuve de respect augmente considérablement ses chances d’être bien traité. On vous accueillera généralement avec le sourire et l’on vous demandera peut-être par curiosité d’où vous venez avant de vous laisser repartir sans problème.

Auto-stop

Quel que soit le pays, faire de l’auto-stop n’est jamais sans danger. Cela étant dit, il s’agit d’une pratique courante en Zambie. Si certains conducteurs, notamment des expatriés, vous conduiront à destination gratuitement, les Zambiens demandent souvent un peu d’argent (généralement environ la même somme que pour un trajet en bus, en fonction du confort du véhicule). Dans ce cas, mettez-vous d’accord sur un montant avant de monter dans le véhicule.

Taxi

C’est souvent le moyen de transport le plus pratique et le plus confortable, en particulier en ville. Il n’y a pas de compteur ; les tarifs sont donc négociables.

Circuits organisés

En Zambie, les circuits et les safaris sont systématiquement axés sur les parcs nationaux. Bon nombre de ces parcs étant difficiles d’accès sans être motorisé, ces excursions sont souvent le seul moyen d’y accéder. Certaines agences bon marché proposent des circuits clé en main ou plus improvisés (sous réserve d’avoir assez de passagers) ; il est souvent possible de réserver de tels services par l’intermédiaire d’auberges de jeunesse – notamment Lusaka Backpackers à Lusaka et Jollyboys Backpackers à Livingstone. Pour des prestations haut de gamme, mieux vaut réserver à l’avance, soit en contactant l’agence directement, soit par l’intermédiaire d’un agent en Zambie, en Afrique du Sud ou dans votre pays d’origine.
La plupart des tour-opérateurs zambiens sont basés à Lusaka et à Livingstone. Plusieurs agences de Lilongwe (Malawi) proposent aussi des visites du parc national de la Luangwa-sud. À Lusaka, certains agents de voyage organisent des visites et des circuits bon marché dans la vallée de la Luangwa-sud.
Barefoot Safaris (0211-707 346 ; www.barefoot-safaris.com). Petits safaris en groupe, circuits en voiture ou en bateau et treks en Zambie, au Malawi et dans les pays frontaliers.
Kiboko Safaris (à Mfuwe 0216-246111 ; www.kiboko-safaris.com). Excellents safaris bon marché, en lodge ou en camping, au Malawi et dans la vallée de la Luangwa-sud. Propose aussi des safaris de luxe au Malawi.
Robin Pope Safaris (www.robinpopesafaris.net). Ce prestataire, qui est l’un des plus réputés du pays, propose des circuits originaux et aventureux (dont des safaris à pied) dans des endroits comme le parc de la Kafue et la plaine de Liuwa.
Remote Africa Safaris (www.remoteafrica.com). Excellente petite agence organisant des safaris dans la vallée de la Luangwa.
Wilderness Safaris (www.wilderness-safaris.com). Propose divers circuits dans toute l’Afrique australe, notamment en Zambie et au Malawi. Safaris de luxe dans des endroits reculés avec hébergement en lodge, safaris en avion et circuits multi-activités.
Land & Lake Safaris (www.landlake.net). Basé à Lilongwe (Malawi), ce prestataire organise des safaris couvrant à la fois le Malawi et la Zambie, ainsi que des circuits dans la vallée de la Luangwa-nord, de la Luangwa-sud et des chutes Victoria, dont certains à des prix très intéressants.

Train

Les trains Tazara entre Kapiri Mposhi et Dar es Salaam (Tanzanie) permettent aussi de rallier le nord de la Zambie. Si le train Lusaka-Kitwe dessert la gare de Kapiri Mposhi, ses horaires ne permettent pas de correspondance directe avec un train Tazara, et les gares ferroviaires nationale et internationale sont à 2 km l’une de l’autre.
Les seules autres liaisons ferroviaires de Zambie sont les “trains ordinaires” entre Lusaka et Kitwe, via Kapiri Mposhi et Ndola, ainsi que les “trains express” entre Lusaka et Livingstone.
Les trains nationaux sont lents, peu fiables et extrêmement inconfortables ; mieux vaut préférer systématiquement le bus. La plupart des compartiments n’ont ni lumière ni verrou : prenez une lampe de poche et quelque chose pour fermer la porte pendant la nuit.

Mis à jour le : 18 juin 2014

Articles récents

Paramètres des cookies