Tunisie : Santé

Vaccins et soins médicaux en Tunisie

Les conditions sanitaires sont satisfaisantes en Tunisie. Les infrastructures médicales sont très bonnes dans les grandes villes, mais beaucoup plus rudimentaires dans les régions plus isolées. Un minimum de prévention est nécessaire pour éviter tout problème de santé sur place.

Vaccins

Aucune vaccination n’est obligatoire pour se rendre en Tunisie, mais mieux vaut mettre à jour ses rappels avant le départ. Il est important de faire la différence entre les vaccins recommandés lorsque l’on voyage dans certains pays et ceux obligatoires. Seul le vaccin contre la fièvre jaune peut encore être exigé pour passer une frontière, parfois seulement pour les voyageurs qui viennent de régions contaminées. L’OMS recommande toutefois à tous les voyageurs d’être vacciné contre le tétanos, la poliomyélite, la diphtérie, la rougeole, les oreillons et la rubéole, quelle que soit la destination. De façon générale, faites inscrire vos vaccinations dans un carnet international de vaccination que vous pourrez vous procurer auprès de votre médecin ou d’un centre. Même si vous avez été vacciné contre plusieurs maladies dans votre enfance, votre médecin vous recommandera peut-être des rappels contre le tétanos ou la poliomyélite. Les vaccins ont des durées d’efficacité très variables ; certains sont contre-indiqués pour les femmes enceintes.

Disponibilité des soins en Tunisie

Le système de soins est très variable selon l’endroit où vous vous trouvez. Il est très bon à Tunis, Sousse, Sfax et Houmt-Souk, où beaucoup de médecins ont fait leurs études en Europe. Mais en dehors des grandes villes, les médicaments et les instruments médicaux ne sont pas toujours disponibles. De manière générale, prenez garde au matériel utilisé pour vous soigner. Il doit impérativement être stérilisé pour éviter les risques de transmission de l’hépatite B et du HIV.
Pour des maladies bénignes, les pharmaciens peuvent vous vendre directement des médicaments ou vous donner des coordonnées de médecins ou de cliniques, si besoin est. L’autodiagnostic et l’autotraitement sont risqués ; aussi, chaque fois que cela est possible, adressez-vous à un médecin. Ambassades et consulats pourront en général vous en recommander un. Les hôtels cinq-étoiles également, mais les honoraires risquent aussi d’être cinqétoiles (utilisez votre assurance).

PrÉcautions ÉlÉmentaires

Faire attention à ce que l’on mange et à ce que l’on boit est la première des précautions à prendre. Les troubles gastriques et intestinaux sont fréquents, même si la plupart du temps ils restent sans gravité. Ne soyez cependant pas paranoïaque et ne vous privez pas de goûter la cuisine locale, cela fait partie du voyage. Pensez à vous laver fréquemment les mains, afin de ne pas contaminer vos aliments.

Eau

Règle d’or : ne buvez jamais l’eau du robinet (même sous forme de glaçons). Préférez les eaux minérales et les boissons gazeuses, tout en vous assurant que les bouteilles sont décapsulées devant vous. Évitez les jus de fruits, souvent allongés à l’eau. Attention au lait, rarement pasteurisé. Pas de problème pour le lait bouilli et les yaourts. Thé et café, en principe, sont sûrs, puisque l’eau doit bouillir. Brossez-vous les dents avec de l’eau traitée. Pour stériliser l’eau, la meilleure solution est de la faire bouillir durant quinze minutes. Un simple filtrage peut être très efficace mais n’éliminera pas tous les micro-organismes dangereux. Aussi, si vous ne pouvez faire bouillir l’eau, traitez-la chimiquement. Le Micropur (vendu en pharmacie) tuera la plupart des germes pathogènes.

Mis à jour le : 11 mars 2013

Articles récents

Paramètres des cookies