Lonely Planet

Tanzanie et Zanzibar : Culture

Langue

Le swahili est la langue officielle de la Tanzanie et du Kenya. C’est également une des langues les plus parlées en Afrique de l’Est, avec quelque 50 millions de locuteurs. Langue véhiculaire, le swahili n’est la langue maternelle que de 5 millions de personnes. Il appartient au groupe des langues bantoues dont l’origine remonte au premier millénaire de notre ère et que l’on rattache à la famille nigéro-congolaise. Différentes variétés du swahili cohabitent en Afrique de l’Est.

Nourriture

D’un point de vue culinaire, un voyage en Tanzanie peut donner l’impression que l’on ne mange dans ce pays que de l’ugali (bouillie de farine de maïs ou de manioc, ou les deux, accompagnée d’une sauce). Mais, pour peu que l’on cherche, on découvre bien vite d’autres mets qui ont de quoi réjouir les papilles : poisson grillé à déguster à l’ombre des palmiers, saveurs et parfums de la coriandre et de la noix de coco évoquant l’époque où la côte est-africaine était une étape sur la route des épices venues d’Orient, ou encore cuisine digne d’un cinq-étoiles dans un luxueux campement de safari, à savourer tout en prêtant l’oreille aux rumeurs et aux bruissements de la brousse.
L’archipel de Zanzibar est l’une plus belles destinations gastronomiques d’Afrique de l’Est. Partout ailleurs, l’atmosphère enjouée et l’hospitalité tanzanienne compensent le goût parfois un peu fade des repas.

Religion

Tous les villages, à l’exception des plus petits, ont une mosquée et/ou une église. Les fêtes religieuses sont célébrées avec ferveur – du moins en ce qui concerne les chants, danses et réunions familiales. Presque tous les Tanzaniens ont adopté une religion.
Les musulmans, qui représentent 35 à 40% de la population, se concentrent sur la côte ainsi que dans les villes de l’intérieur qui jalonnent les anciennes routes caravanières. Plusieurs branches sont représentées, notamment les sunnites (école chafi ite). La population de l’archipel de Zanzibar compte presque exclusivement des musulmans sunnites.
Environ 45 à 50% des Tanzaniens sont chrétiens, principalement catholiques romains, luthériens et anglicans. On dénombre aussi un petit pourcentage de baptistes et de pentecôtistes. L’une des communautés chrétiennes les plus importantes est établie dans la région de Moshi, au nord-est, centre névralgique de l’activité missionnaire depuis le milieu du XIXe siècle.
Le reste de la population est adepte des religions traditionnelles axées sur le culte des ancêtres, la terre et divers objets rituels. On trouve aussi des communautés, restreintes mais actives, d’hindous, de sikhs et d’ismaéliens.
Par le passé, les principales tensions religieuses ont surgi entre chrétiens et musulmans. Aujourd’hui, même si elles couvent toujours, ces tensions sont faibles et la religion ne joue pas un rôle prépondérant dans la vie politique de la Tanzanie contemporaine.

Arts

La musique et la danse tanzaniennes prédominent dans une grande partie de l'Afrique de l'Est. Le maintien de la tradition des chants en swahili, réputés pour leur rythme marqué et leurs paroles sans complaisance, est assuré par une pléiade de groupes de musiciens accompagnés de danseurs. Remmy Ongala est l'interprète le plus connu du pays. En 1928, la grande dame du genre, Siti bint Saad, fut la première chanteuse d'Afrique de l'Est à enregistrer des disques.Les rappeurs swahilis et la mouvance hip hop locale, dite “Bongo flava”, font assaut de dynamisme et de popularité. À Zanzibar, la scène musicale est dominée de longue date par le taarab, un orchestre de plusieurs dizaines de musiciens qui mêle des influences africaine, arabe et indienne.

Vizeat

Articles récents

Guide de voyage