Mozambique : Comment circuler

Transports au Mozambique

On circuler volontiers en bus et en avion au Mozambique. La location de voiture présente l'avantage d'offrir une liberté de mouvement.

Avion

Compagnies aériennes au Mozambique

Linhas Aéreas de Moçambique (LAM ; %82-147, 84-147, 21-468000 ; www.lam.co.mz) La compagnie nationale relie Maputo à Inhambane, Vilanculos, Beira, Chimoio, Quelimane, Tete, Nampula, Lichinga et Pemba. Veillez à toujours reconfirmer votre vol et à vous présenter de bonne heure à l’enregistrement. La carte Visa est acceptée dans la majorité des agences. Les billets achetés à l’avance sont nettement moins chers que les billets de dernière minute. Quelques exemples d’allers simples : Maputo-Pemba (320 $US, tlj), Maputo-Vilanculos (180 $US, tlj), Maputo-Lichinga (225 $US, 4/sem).
CFA Charters (www.cfa.co.za) Vols réguliers et charters à destination de l’archipel de Bazaruto, de l’archipel des Quirimbas et du parc national de Gorongosa.

Bateau

Sur le lac Niassa, un service assure la liaison entre Metangula, Cobué et plusieurs autres villages.

Bus

Des lignes directes relient toutes les grandes villes au moins une fois par jour, même si l’état des véhicules et la conduite laissent beaucoup à désirer.
Parmi les grandes compagnies d’autocars (appelés machibombos, ou autocarros), citons TCO (avec véhicules confortables et horaires très variables), Maning Nice, Nagi Trans et Grupo Mecula.
La plupart des villes ne disposent pas de gare routière centrale. Les départs se font généralement du dépôt de bus, ou de l’orée de la route conduisant à la destination. Les bus longue distance, ainsi que toutes les liaisons dans le Nord, partent de bonne heure (entre 3h et 7h du matin). Les transports publics mozambicains respectent habituellement les horaires de départ.
Quelques exemples d’allers simples : Maputo-Vilanculos (750 Mtn), Nampula-Pemba (350 Mtn, 7 heures), Maputo-Beira (1 780 Mtn, 16 heures), Pemba-Maputo (2 500 Mtn, 3 jours).
Les autocars ne font pas payer de supplément bagage. En revanche, c’est le cas dans les bus plus modestes et les chapas, où votre bagage devra rejoindre le toit s’il est trop imposant. Le montant, qui dépend de la distance parcourue et des dimensions du bagage, est toujours négociable.
Si vous avez le choix, préférez toujours les bus aux chapas.

Réservations

Réservez votre bus TCO à l’avance, car ses véhicules affichent vite complet. Pour Maning Nice et Grupo Mecula, réservez l’après-midi précédant le départ.
Sinon, il suffit en général de se présenter le matin même (une heure environ avant le départ) pour obtenir une place.
Si vous souhaitez choisir votre place (les meilleures sont à l’avant, côté ombre), gagnez le point de départ de bonne heure.
À noter que plus il y a de bagages sur le toit, plus le trajet est long.

Voiture et moto

Un permis sud-africain ou international est requis pour conduire au Mozambique. Au-delà de 6 mois, vous aurez besoin d’un permis mozambicain.
La gasolina (essence) se fait rare quand on s’éloigne des axes principaux, notamment dans le Nord. Notez que les stations sont mieux approvisionnées en gasóleo (diesel). Lors des excursions en brousse, prévoyez toujours un jerrican de réserve. Faites également le plein dès que possible car les stations-service sont parfois à court de carburant.
Les permis d’importation temporaires (2 $US) et les assurances responsabilité civile (25 $US pour 30 jours) sont disponibles à la plupart des frontières terrestres, ou dans la ville la plus proche.

Location

Vous trouverez des agences de location à Maputo, Vilanculos, Beira, Nampula, Tete et Pemba : la plupart d’entre elles acceptent la carte de crédit. Dans le reste du pays, il est généralement possible de louer un véhicule via les hôtels haut de gamme.
Le tarif de base est de 100 $US/jour pour un 4×4, carburant non compris.
Aucune des grandes agences ne propose un kilométrage illimité, contrairement à certaines agences plus modestes.
Moyennant les documents appropriés, il est possible de rallier l’Afrique du Sud et le Swaziland depuis le Mozambique. Ce n’est pas le cas pour les autres pays voisins. La plupart des agences de location sud-africaines n’autorisent pas leurs véhicules à pénétrer sur le territoire mozambicain.

Assurance

Les véhicules privés pénétrant au Mozambique doivent se procurer une assurance responsabilité civile à la frontière.
Il est également recommandé de contracter une assurance avant de partir - ou auprès de l’agence (pour les véhicules de location) - afin de couvrir les dommages éventuels causés à votre personne, à vos effets personnels ainsi qu’au véhicule.
Au Mozambique, les agences de location de véhicules pratiquent des politiques très différentes (certaines ne prévoient pas d’assurance, d’autres proposent des franchises très élevées, et la plupart ne couvrent pas la conduite tout-terrain) ; renseignez-vous avant de signer le moindre contrat.

Dangers de la route

La conduite en état d’ivresse est répandue, tout comme les excès de vitesse, d’où le grand nombre d’accidents de la route. Dans l’ensemble du pays, voyagez le plus tôt possible en journée, et évitez de circuler la nuit.
Si vous n’avez pas l’habitude de conduire en Afrique, prenez garde aux piétons, aux enfants et aux animaux sur la route.
Sur la route, les branches d’arbres correspondent à nos signaux lumineux et autres feux de détresse. Ils préviennent d’un véhicule à l’arrêt, d’un énorme nid de poule ou de tout autre danger.

Règles de circulation

En théorie, les voitures roulent à gauche au Mozambique.
Les véhicules engagés sur un rond-point sont prioritaires (théoriquement, encore une fois).
Le conducteur et les passagers doivent porter une ceinture de sécurité.
Parmi les autres règles en vigueur sur les routes mozambicaines, citons l’interdiction de conduire en téléphonant, l’obligation d’être muni de la carte grise du véhicule, ainsi que d’un gilet de sécurité et de deux triangles de pré-signalisation.
Les limitations de vitesse (généralement 100 km/h sur les routes principales, 80 km/h à l’approche des villes et 60 km/h, voire moins, dans les agglomérations) sont assorties de radars.
Les amendes pour excès de vitesse et autres infractions de la circulation sont variables. Il est conseillé de toujours négocier (de manière courtoise). Sachez qu’une amende officielle s’échelonne entre 1 000 et 24 000 Mtn, en fonction du dépassement de la vitesse autorisée et du lieu de l’infraction.
La conduite sur la plage est interdite.

Auto-stop

Comme dans le reste du monde, l’auto-stop n’est jamais exempt de tout risque. C’est pourquoi nous ne vous le recommandons pas. Cela dit, dans certaines zones rurales, il constituera votre seule option. Le paiement n’est pas attendu a priori, mais mieux vaut clarifier les choses avant de monter. Un petit geste sera néanmoins apprécié. Si paiement il y a, il correspondra à un trajet similaire en bus ou en chapa.
Pour héler un véhicule, tendez la main à hauteur de hanche et faites un signe du haut vers le bas ; ici, le geste du pouce à l’occidentale n’a pas cours.
Il est plus sûr de faire du stop à deux. Il est notamment déconseillé aux femmes de tenter l’aventure en solo.
Compte tenu du nombre de conducteurs en état d’ivresse, il est impératif d’évaluer l’état de la personne au volant avant de monter.

Mis à jour le : 10 juin 2014

Articles récents

Paramètres des cookies