Maroc

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Maroc
  4. Comment circuler

Maroc : Comment circuler

Se déplacer au Maroc ne pose pas de problème grâce à un bon réseau de transports entre les villes ; même en dehors des sentiers battus, vous trouverez souvent un moyen de locomotion. RAM offre des vols intérieurs, l'excellent réseau ferroviaire relie les grandes villes et de grandes compagnies de bus comme CTM offrent un service efficace et confortable. Des transports locaux, moins chers et plus amusants, fonctionnent bien.
Relativement chère, la location d'une voiture vous offre davantage de liberté, mais conduire dans les grandes villes n'a rien de plaisant. De bonnes routes goudronnées sillonnent le pays, et des travaux routiers visent à désenclaver des régions comme le Rif. Dans les secteurs reculés de montagne ou du désert, les routes se limitent souvent à des pistes.

Avion

  • Compagnie nationale, Royal Air Maroc (RAM ; 0890 00 08 00 ; www.royalairmaroc.com) est le principal transporteur pour les vols intérieurs.
  • RAM dessert Tanger, Nador, Oujda, Fès, Casablanca, Er-Rachidia, Marrakech, Essaouira, Agadir, Laâyoune et Dakhla.
  • La plupart des vols impliquent une correspondance à l'aéroport international Mohammed V de Casablanca, la plate-forme de RAM.
  • Plusieurs vols quotidiens desservent souvent les itinéraires prisés comme Casablanca-Marrakech.
  • Bien plus cher que le bus, l'avion se justifie si vous disposez de peu de temps. Ainsi, le vol de Casablanca à Dakhla (2 heures 15) coûte de 800 à 3 000 Dh, alors qu'un billet en 1re classe dans le bus de nuit Supratours (17 heures) revient à 580 Dh.
  • Vous pouvez acheter vos billets en ligne, dans les agences de RAM et les agences de voyages.
  • Les opérateurs du centre d'appels de la RAM parlent anglais.

Bus

Moyen de transport le plus économique et le plus efficace, les bus sont habituellement sûrs, bien que les chauffeurs ne soient pas toujours prudents.

  • Arrêts La plupart des trajets de plus de 3 heures prévoient un arrêt pour se restaurer. Les bus doivent souvent attendre une dizaine de minutes aux contrôles routiers, plus longtemps que les grands taxis dont les chauffeurs connaissent souvent les policiers.
  • Bagages Les gares routières des grandes villes disposent de consignes, parfois ouvertes 24h/24. Cadenassez vos sacs. On vous demandera souvent 5 Dh pour charger votre bagage, surtout s'il faut l'installer sur le toit du bus.
  • Gares routières Certaines gares routières donnent le tournis avec leurs rabatteurs gesticulant et hurlant les destinations des bus sur le départ. La plupart des villes possèdent une seule gare routière, mais Supratours et CTM ont parfois des terminus séparés, et souvent des bureaux à l'extérieur de la gare. Parfois, des gares secondaires desservent des destinations locales.
  • Rabatteurs Les rabatteurs vous accompagnent volontiers au guichet qui leur verse une commission. Vérifiez bien que le service recommandé est le plus confortable, direct et pratique.
  • Réservations Autant que possible, surtout pour des services peu fréquents ou qui partent d'une autre ville, réservez pour les bus CTM et Supratours. Sur des lignes très fréquentées comme Marrakech-Essaouira et Casablanca-Marrakech, il faut parfois réserver 2 jours à l'avance en haute saison.
  • Tarifs Les voyages en bus sont bon marché compte tenu des distances. Les tarifs de CTM de Casablanca à Agadir, Marrakech, Fès et Tanger s'élèvent respectivement à 220, 130, 70 et 100 Dh. Des compagnies, dont Supratours, proposent des billets de 1re et 2e classe, souvent avec une différence de confort minime.
  • Trajets de jour Nombre de bus n'ont que de minces rideaux, aussi, pour éviter de cuire au soleil, choisissez votre place avec soin. Si vous allez du nord au sud, asseyez-vous à droite le matin, à gauche l'après-midi ; d'est en ouest, installez-vous du côté droit, et du côté gauche en sens inverse. Vous aurez souvent une place attribuée lors de l'achat du billet, mais vous pouvez demander à choisir.
  • Trajets de nuit Circulant sur de nombreuses lignes interurbaines, les bus de nuit peuvent être plus rapides et plus frais, mais ne garantissent pas un sommeil paisible.

Compagnies de bus

CTM

La Compagnie de transport et de tourisme au Maroc (www.ctm.ma) possède le réseau le plus complet et dessert la plupart des destinations touristiques. Fondée en 1919, c'est la plus ancienne compagnie de bus du pays.

  • Les enfants paient plein tarif à partir de 4 ans, ce qui rend la CTM 15 à 30% plus chère que les autres compagnies et équivaut à un billet de 2e classe en train ordinaire.
  • Les billets peuvent habituellement s'acheter à l'avance.
  • La plupart des bus CTM sont modernes et confortables. Quelques bus de 1re classe disposent de la vidéo (un agrément discutable), de la climatisation et du chauffage (l'un ou l'autre parfois poussé à l'extrême).
  • Un supplément de 5 Dh s'applique pour chaque bagage.
  • Après avoir acheté le billet, on vous remet un talon pour les bagages, que vous devrez présenter à l'arrivée.
Supratours

L'ONCF, la compagnie ferroviaire, gère Supratours (www.supratours.ma) pour compléter son réseau. Ainsi, les passagers du train qui continuent au sud de Marrakech prennent à la gare des bus pour des destinations comme Agadir et Ouarzazate.

  • Consultez notre carte du réseau ferroviaire et Supratours.
  • Aux billetteries ferroviaires, vous pouvez acheter un billet couvrant un trajet complet, bus compris. Par exemple, vous pouvez voyager d'Azrou à Nador avec un bus à destination de Fès, puis en train via Taourirt.
  • Dans les trains, les voyageurs munis de billets de bus en correspondance ont la priorité.
  • Supratours offre des tarifs et un confort similaires à ceux de CTM.
Autres compagnies

Toutes privées, les autres compagnies de bus desservent essentiellement la région.

  • Dans le Sud, Satas et SAT sont des compagnies fiables, comme Trans Ghazala dans le Nord. Leurs services sont un peu moins chers, confortables et fiables que ceux de CTM et Supratours.
  • En bas de l'échelle des prix et sur des trajets plus courts, de nombreuses compagnies possèdent un ou deux bus fatigués, sans sièges confortables ni climatisation.
  • Ces bus partent quand le chauffeur estime avoir suffisamment de passagers et s'arrêtent fréquemment pour en prendre d'autres. Très bon marché, ils sont corrects pour un court trajet.
  • Les bus les moins chers sont rarement chauffés en hiver, même s'ils traversent les montagnes. Prévoyez des vêtements chauds.
  • La circulation est parfois bloquée par la neige dans les cols de montagne, notamment sur la route Marrakech-Ouarzazate.
  • Dans les vieux bus, la place est limitée pour les jambes et les longs trajets peuvent être pénibles pour les grands.
  • Dans la plupart des bus locaux, tous les passagers ont une place assise.

Train

  • L'excellent réseau ferroviaire marocain, l'un des meilleurs d'Afrique, relie la plupart des grandes villes.
  • L'Office national des chemins de fer (ONCF ; www.oncf.ma) gère le réseau ferré.
  • Il existe deux lignes principales :
    • de Tanger à Marrakech via Rabat et Casablanca ;
    • d'Oujda ou Nador, au nord-est, à Marrakech, en passant par Fès et Meknès avant de rejoindre la ligne Tanger-Sidi Kacem.
  • Également gérés par l'ONCF, les bus Supratours relient de nombreuses destinations au réseau ferroviaire.
  • Le train est particulièrement pratique à Casablanca et Rabat, avec des services toutes les 30 minutes entre les deux villes et vers des destinations proches comme Kenitra.
  • Les trains de nuit Tanger-Marrakech et Oujda-Casablancaont des wagons-lits.
  • Rapides et confortables, les trains respectent les horaires.
  • Avec des tarifs raisonnables, ils sont de loin préférables aux bus.
  • Boissons et en-cas sont vendus dans les trains.
  • Il est interdit de fumer dans les compartiments.
  • Excellent site pour les voyages en train, Man in Seat 61 (www.seat61.com) fournit des informations sur les trains marocains.

Articles récents