Mali : Histoire

Préhistoire

Des peintures rupestres témoignent que la région était déjà peuplée à l'époque où le Sahara était encore verdoyant.

IXe siècle

L'empire du Ghana, créé depuis 2 siècles, atteint son apogée. Sa prospérité est liée aux échanges commerciaux transsahariens : or, esclaves, sel...

XIe siècle

Les Almoravides, des berbères musulmans venus du Maroc et de Mauritanie, imposent l'islam et détruisent l'empire du Ghana.

Milieu du XIIIe siècle-XIVe siècle

Soundiata Keita, chef des Mandés, fonde l'empire du Mali qui connaît son apogée durant tout le siècle suivant. Grands centres commerciaux, Djenné et Tombouctou sont dotés de plusieurs mosquées, écoles coraniques et universités.

XVe-XVIe siècles

Essor et apogée de l'empire songhaï, originaire de la région de Gao. Il s'effondre en 1591 après une invasion venue du Maroc. À partir du XVIIe siècle, l'essor des navires européens fait perdre leur attrait commercial aux routes transsahariennes.

Milieu du XIXe siècle-milieu du XXe siècle

À partir de 1857, les Français occupent le pays qui devient en 1904 la colonie du Haut-Sénégal-Niger, puis, en 1920, le Soudan français.

1960

L'ancien Soudan français devient un État indépendant. Il se proclame République du Mali et élit son premier président, Modibo Keita, de tendance socialiste.

1968

Modibo Keita est renversé par une junte militaire conduite par Moussa Traoré. Devenu président de la République, celui-ci libéralise le marché mais durcit le régime. Les années 1970-1980 sont marquées par de continuels problèmes de disette et par des révoltes touareg.

1991

L'armée, conduite par Amadou Touré, renverse Moussa Traoré.

1992

Une nouvelle Constitution, approuvée par référendum, restaure le multipartisme et définit un régime semi-présidentiel. Les élections amènent à la présidence Alpha Konaré. Un "pacte national" est signé avec les Touareg.

1997

Alpha Konaré est reconduit au pouvoir pour cinq ans après des élections controversées.

2002

L'ancien président de l'ADEMA (Alliance pour la démocratie au Mali) fonde son propre parti d'opposition, le Rassemblement pour le Mali. Amadou Toumani Touré, qui a dirigé le pays durant la période de transition 1991-1992, est élu président en mai.

2003

La crise ivoirienne d'octobre 2002-janvier 2003 provoque le retour de 30 000 émigrés maliens au pays, ce qui aggrave la pénurie alimentaire.

2004-2005

Les criquets pèlerins envahissent le nord du pays. Les pluies tardives aggravent le fléau et l'agriculture se trouve en crise. En mars, plus d'un million de maliens étaient déclarés "en difficulté alimentaire".

2007

Le président Amadou Toumani Touré est réélu le 29 avril dès le premier tour avec 71,20 % des voix. Pour son second et dernier mandat, ATT visera avant tout à préserver la stabilité du Mali en continuant à privilégier la recherche du consensus. Il sera aussi attentif à la défense de la paix civile dans le Nord en veillant à la délicate application de l’accord d’Alger signé en juillet 2006 avec les ex-rebelles touaregs. Le premier ministre Modibo Sidibé a été nommé en octobre 2007.

2012

En Janvier les touaregs au nord lancent une rébellion après que les tensions n'ai cessées de monter suite à l'afflux d'armes et de groupes armés venant de Libye.
Le 22 Mars les soldats frustrés de la façon dont est gérée la rébellion montent un coup d'état contre le président Toure, après des négociations avec les militaires le président par intérim Dioncounda Traore est nommé. Plusieurs organisations terroristes dont Ansar Dine annoncent qu'elles veulent établir un état islamique et commencent l'invasion du sud du pays, les touaregs sont expulsées de la plupart des villes.

2013

La France mène une opération militaire pour libérer le nord du pays et soutenir le gouvernement malien avec le soutien militaire du Tchad et le soutien logistique de plusieurs pays occidentaux. Les touaregs changent de bords et s'allient au gouvernement malien. Les troupes françaises commencent à se retirer en mars, elles doivent être remplacées par des forces de la MISMA puis de la MINUSMA venant de pays africains. Le 15 août 2013 Ibrahim Boubacar Keïta est élu Président de la République avec 77,6 % des voix.

Articles récents