Madagascar

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Madagascar
  4. Fêtes et festivals

Madagascar : Fêtes et festivals

L'agenda de Madagascar

Janvier

Le premier mois de l’année marque le début de la période cyclonique dans l’océan Indien, qui s’étend jusqu’en mars. Les cyclones touchent avant tout la côte est, mais frappent parfois l’extrémité nord et, plus rarement, l’extrémité sud et la côte ouest de l’île. La saison des pluies a maintenant débuté sur tout le pays, avec une intensité variable selon les régions. Elle s’accompagne d’une chaleur lourde.
Dans les campagnes, janvier inaugure le début de la “période de soudure” : le stock de riz de l’année précédente est épuisé et les nouveaux plants n’ont pas encore été récoltés. Ce moment critique de l’année s’étale jusqu’en mars.

Février

Conséquence de l’humidité ambiante et des températures de plus en plus chaudes, de nombreux batraciens et reptiles sortent de leur hibernation. Moment idéal pour apprécier leurs couleurs. 

Mars

Alahamady Be

Instauré à l’époque merina, le Nouvel An malgache est plus discret que celui de janvier mais continue à être célébré dans certaines familles.

Journée mondiale de la femme

S’il est une certitude à Madagascar, c’est bien que les femmes ne rechignent pas au travail. Juste retour des choses, la Journée mondiale de la femme, le 8 mars, fait l’objet de nombreuses manifestations dans les villes du pays. La fête des Mères et la fête des Pères sont également importantes sur l’île.

Fête de l’Insurrection

Le pays commémore chaque 29 mars la rébellion contre les Français en 1947.

Avril

C’est le début de la saison sèche, qui se poursuit jusqu’en octobre. Les températures moyennes oscillent entre 30°C sur les côtes et 25°C sur les hauts plateaux. De nombreuses pistes fermées à la circulation durant la saison des pluies reprennent de l’activité, parfois avec beaucoup de boue les premières semaines. 

Santabary

La fête du Santabary célèbre la première récolte de riz de l’année, en avril-mai. C’est la période d’abondance dans les campagnes, les marchés sont animés.

Mai

Zegny’Zo

Point fort du calendrier de la ville, le festival du Zegny’Zo fait converger vers Diégo-Suarez des artistes de tout Madagascar et des îles de l’océan Indien.

Donia

Fin mai ou début juin, le festival de musique de Nosy Be suit le Zegny’Zo de quelques semaines. 

Juin

Le varatraza – le nom local des alizés – souffle puissamment aux abords de Diégo-Suarez jusqu’au mois d’octobre. Une mauvaise nouvelle pour ceux qui souhaitent lézarder sur les plages qui bordent la ville, mais un excellent présage pour les amateurs de kitesurf, qui se retrouvent autour de la baie de Sakalava.

26 juin

La fête nationale, ou fête de l’Indépendance, a lieu chaque 26 juin. La journée, marquée par des célébrations officielles et festives, est également une date clé pour les revendications politiques. 

Sambatra

Juin donne le signal de nombreuses fêtes de la circoncision dans l’île. 

Juillet

On est au cœur de l’hiver austral. Sur les sommets, le mercure peut descendre à 15°C, voire plus bas dans la capitale et ses environs. Les températures restent en revanche très agréables sur les côtes.
Dans les campagnes, c’est le début de la “période de kabary”, ou “période de palabres”. Jusqu’en septembre, c’est le moment de l’année où l’on dépense l’argent de la récolte du riz, prépare des fêtes, des mariages, des famadihana…

Famadihana

Caractéristiques de l’île, les cérémonies funéraires du famadihana, aussi appelées “retournement des morts” ou “deuxième enterrement”, sont à la base une coutume merina mais d’autres groupes ethniques les ont adoptées, et adaptées. Durant ces fêtes spectaculaires, le défunt est sorti de son tombeau, transporté en procession par ses proches puis enveloppé dans un nouveau lamba mena (linceul). La cérémonie peut durer plusieurs 
jours, dans une ambiance très festive. 

Vanille

Le triangle SAVA (Sambava, Antalaha, Vohémar, Andapa) vit entre juillet et début août au rythme de la récolte de la vanille, dont les gousses luisantes sèchent au soleil et embaument les villes. La date du début de la récolte est fixée chaque année officiellement.

Août

Baleines

Grandes voyageuses, les baleines à bosse migrent chaque année depuis l’Antarctique pour gagner des régions tropicales où elles peuvent s’accoupler et mettre bas. On les retrouve ainsi, entre juillet et septembre, autour de l’île Sainte-Marie, où elles donnent un véritable spectacle. Il est possible de les observer en de nombreux autres points de la côte malgache.

Septembre

Dans les campagnes, c’est l’intersaison ou “période de travail”. Jusqu’à décembre, on laboure, plante et travaille dans les rizières pour préparer la prochaine récolte.

Observation des oiseaux et de la flore

Pour les amateurs, septembre est une bonne période pour observer les oiseaux et les orchidées.

Octobre

C’est la saison des mangues. Goûteuses et déclinées en une dizaine de variétés, elles font leur apparition sur les tables et les marchés. Autre don de la nature : les jacarandas sont en fleur. Une explosion de couleur bleu-mauve à ne pas rater sur les rives du lac Anosy, dans la capitale.

Madajazzcar

L’un des principaux événements musicaux annuels de la Grande Île, ce festival qui se déroule à Antananarivo depuis 1992 accueille des musiciens malgaches et internationaux.

Novembre

Début de la saison des pluies, qui empêchent la circulation sur certaines pistes saisonnières. Certaines années, les nuages attendent patiemment le mois de décembre.
Une consolation : novembre est le mois de récolte des litchis. Ceux de Madagascar sont particulièrement juteux et délicieux…

Décembre

C’est la période d’abondance sur la luxuriante côte est, avec la récolte de nombreux fruits.

 

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable à Madagascar