1. Accueil
  2. Magazine
  3. Voyage responsable
  4. Voyage en cargo : mode d'emploi
Voyage responsable

Voyage en cargo : mode d'emploi

Mis à jour le : 9 février 2021

Carte

“Homme libre, toujours tu chériras la mer.” disait Charles Baudelaire. On peut tout à fait respecter cette maxime en voyageant en cargo. Anick-Marie Bouchard, Nans Thomassey et Guillaume Charroin, auteurs de la Bible du grand voyageur, vous donnent leurs conseils d'experts pour voyager en cargo.

Le voyage en cargo, c’est quoi ?

Il est possible de traverser les mers et les océans à bord d’un bateau-cargo. Moyennant un tarif journalier, des cabines sont mises à disposition des passagers. Le service comprend en général le trajet, la chambre, trois repas par jour et l’utilisation des commodités à bord. Les types d’embarcations sont aussi divers que variés : brise-glace, navire d’expédition, paquebot, vraquier, caboteur, etc. 
 

Intérêt du voyage en cargo

Économique ? 

Ce n’est pas pour son aspect économique que vous choisirez de vivre cette expérience : beaucoup plus cher que l’avion, le cargo est un moyen de transport onéreux. Néanmoins, pour des trajets courts (un ou deux jours), comme le long d’une côte ou entre les îles d’un même archipel, ce mode de transport peut concurrencer le coût de l’avion. À cause du peu de place à bord et par souci de rentabilité, les voyages en cargo sont devenus des produits de luxe.  Il faut compter de 70 à 130 € par journée à bord. À cela peuvent s’ajouter l’alcool consommé à bord (détaxé), la souscription à des assurances déviation en cas de changement d’itinéraire, les taxes portuaires et les frais de douane.

À titre d’exemple, pour un départ depuis la France : comptez entre 900 et 1 500 € pour un voyage en Amérique (entre 10 et 20 jours), entre 2 000 et 3 000 € pour l’Inde (entre 20 et 40 jours).

Écologique

Encore aujourd’hui, 98% du fret se fait par voie maritime, soit près de 50 fois plus que les autres types de fret (routier, ferroviaire et aérien). L’efficacité énergétique du cargo compense sa lenteur. À titre d’exemple, un porte-conteneurs transportant 5 000 conteneurs équivaut à 2 500 semi-remorques collés les uns après les autres sur 40 km. Avec 0,2 g d’équivalent carbone par passager et par kilomètre, les émissions de carbone sont même 15 fois inférieures à celles d’un passager de train !

rinson-chory-2vpggou-wla-unsplash.jpg

Une excursion sur la mer peut durer de quelques jours à plusieurs mois !

Humain

Tout comme sur un voilier, l’expérience du cargo est avant tout un arrêt du temps pour quelques jours ou quelques semaines, la différence principale étant que vous n’avez pas à participer au travail nécessaire au fonctionnement du navire. En outre, vous disposez de beaucoup d’espace personnel et d’une grande diversité d’activités potentielles. Dans ce cadre serein et confortable, vous vous offrez le luxe du repos, de la lecture, de l’écriture ou de toute autre occupation à faire au calme. Vous vivez ainsi la transition géographique de façon lente et progressive tout en prenant le temps de découvrir un nouvel univers, celui de la mer.

 

Aspects légaux

Santé et limite d’âge

Lorsqu’un navire transporte moins de 12 passagers (sans compter le personnel), il n’est pas obligatoire qu’un médecin soit à bord. Comme il est rare que ce nombre excède la dizaine, il vous sera demandé de fournir un certificat médical pour attester de votre bon état de santé. Pour des raisons de sécurité, des limites sont imposées sur l’âge des passagers, généralement entre 10 et 79 ans. 

Visa

Il est de votre responsabilité de connaître toutes les conditions d’entrée des pays que vous visiterez avant de monter dans l’embarcation.
 

Préparation

Les passagers

Quel univers vous attend ? La taille de l’équipage dépend du type de navire emprunté : elle varie en moyenne de 10 à 20 équipiers, le plus souvent des hommes. Ce n’est pas pour autant un problème pour une femme de voyager seule sur un cargo. Très respectueux et chaleureux, le mélange des nationalités rend ce milieu propice à des rencontres uniques. Une rencontre avec le capitaine vous permettra peut-être de piloter le monstre flottant. Quant au cuisinier, il vous fera apprécier les plaisirs de sa table !

En ce qui concerne les passagers, attendez-vous à un groupe allant de 5 à 8 personnes. Sur certaines destinations très demandées comme l’Amérique du Sud et du Nord ou encore l’Europe, ce nombre sera peut-être supérieur. Ici encore, la diversité sera très grande : anciens marins, personnes retraitées, voyageurs du tourisme éthique, amoureux de la mer, écrivains, musiciens, artistes, baroudeurs, etc.

Durée et itinéraire

Une excursion sur la mer peut durer de quelques jours à plusieurs mois !

Il est possible d’accéder à tous les grands ports en eaux profondes du monde et même à des lieux très reculés ou exotiques. Certaines destinations sont particulièrement adaptées à un accès en bateau, comme les pôles Nord et Sud ou les petits archipels d’îles.

La vitesse moyenne d’un cargo est d’environ 15 nœuds (15 milles marins/h = 27 km/h environ). Connaissant la distance, vous évaluerez ainsi la durée nécessaire pour relier deux points, en ajoutant de 24 à 48h par étape. Gardez à l’esprit que les aléas climatiques et techniques peuvent modifier considérablement le déroulement du voyage. L’agence vous fournira un itinéraire prévisionnel avec une estimation assez fiable des dates. 

cameron-venti-fpknao-cf6m-unsplash.jpg

Les risques en cargo restent très faibles : sa taille et son poids le rendent peu vulnérable sur l’eau

Bagages et équipement

Le poids total de bagages autorisé varie entre 100 et 125 kg par personne, mais chaque pièce de bagage doit pouvoir être portée à la main. Assurez-vous d’emporter avec vous tout ce dont vous aurez besoin en fonction des zones climatiques traversées et de la durée du trajet. Une fois à bord, il est difficile de se procurer du matériel.

Escales

La durée d’une escale, allant de moins de 24h à 72h pour les manœuvres les plus lentes, est souvent trop courte pour avoir le temps de découvrir le lieu. Souvenez-vous que le bateau n’attendra pas votre retour pour repartir

Courrier et communication

Tous les bateaux possèdent maintenant une liaison téléphone, fax, voire même l’accès à Internet. Attention, les tarifs sont parfois élevés !
 

Du mythe à la réalité : risques et difficultés

Intempéries

La probabilité de rencontrer de fortes intempéries en mer est d’autant plus grande que le voyage est long. Les risques en cargo restent cependant très faibles : sa taille et son poids le rendent peu vulnérable sur l’eau. Même si une forte tempête venait à se profiler, les appareils météorologiques à bord permettraient de l’anticiper et de choisir un autre cap pour l’éviter. Les accidents sur de tels navires demeurent rarissimes.

Mal de mer

Le mal de mer est moins ressenti sur un cargo que sur une embarcation de petite taille comme un voilier ou un yacht à moteur. 
 

 


Paramètres des cookies