1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Transsibérien : choisir son itinéraire
Idées de voyage

Transsibérien : choisir son itinéraire

Mis à jour le : 4 décembre 2018

Carte

Contrairement à une idée répandue, le Transsibérien ne suit pas une voie unique : il existe plusieurs lignes, reliant la Russie européenne à l’Extrême-Orient russe et au cœur de l’Asie. Découvrez ici les lignes principales et les plus belles escales.

Transsibérien : quel voyage ?

Commencez par vous poser les questions suivantes :

  • Voulez-vous voyager en Russie uniquement ?  Il est aussi possible de bifurquer sur la grande ligne Baïkal-Amour (BAM), qui commence à Taïchet et se termine à Sovetskaya Gavan, ou encore de gagner d’autres destinations situées à l’est de Moscou
  • Voulez-vous arriver à Běijīng (ou en repartir) en train ? Pour ce faire, deux lignes principales sont à considérer : le très populaire Transmongolien, qui relie Moscou à Běijīng via Oulan-Bator en Mongolie ; et le Transmandchourien Moscou-Běijīng, qui ne passe que par la Russie et la Chine.
  • Voulez-vous prolonger votre voyage en train au-delà des terminus du Transsibérien ? Rien ne vous empêche de partir de France, par exemple, et de poursuivre votre épopée ferroviaire après Běijīng et jusqu’au Vietnam !

Le Transsibérien : de Moscou à Vladivostok

Cet itinéraire classique du Transsibérien va de Moscou à Vladivostok, et suit pour l’essentiel le tracé historique de la première voie ferrée transcontinentale russe. Sur 9 289 km, les trains accomplissent leur périple à travers la steppe et la taïga en 143 heures minimum (environ 6 jours complets), de la capitale jusqu’au Pacifique.
Rester à bord du début à la fin équivaut à faire une lente traversée du cœur de la Russie au gré de paysages tantôt sublimes (le long des rives du lac Baïkal), tantôt monotones (la taïga qui semble s’étendre à l’infini), et au rythme du passage incessant des trains de fret.

Le Transmongolien : de Moscou à Běijīng via Oulan-Bator

L’itinéraire du Transmongolien est particulièrement prisé car il traverse trois zones culturelles, naturelles et linguistiques distinctes. Pour effectuer cette odyssée de 7 826 km entre Moscou et Běijīng, il vous faudra trois visas. Le train chinois hebdomadaire K3/4 (également indiqué train n°33/43 sur les horaires de train russes), le principal train sur cet itinéraire, met 5 jours et demi pour aller de Běijīng à Moscou. Il passe par Dàtóng et Èrlián en Chine, Oulan-Bator en Mongolie, et Oulan-Oude en Russie. Grand atout de ce périple : il traverse en partie le désert de Gobi en Mongolie.

Le Transmandchourien : de Moscou à Běijīng via la Mandchourie

Le Transmandchourien hebdomadaire n°19/20 passe par Tchita pour rejoindre Zabaïkalsk, ville-frontière du côté russe où l’on change les boggies avant que le train franchisse la frontière à destination de Mǎnzhōulǐ en Chine. Le périple entier s’étend sur 8 988 km ; il s’effectue en 6 jours et 2 heures de Moscou à Běijīng, via Nijni-Novgorod en Russie européenne.
Sur cet itinéraire, les employés sont russes, tout comme les trains. Notez par ailleurs que le Transmandchourien ne passe pas par la Mongolie, et que vous aurez seulement besoin de visas pour la Russie et la Chine. La plupart de vos compagnons de voyage seront des Russes ou des Chinois qui effectuent des trajets plus courts. Il est possible de prévoir une escale à Hā’ěrbīn.

La grande ligne Baïkal-Amour (BAM)

Voie transsibérienne méconnue, le BAM (Baïkalo-Amourskaya Maguistral en russe) est né à l’ère soviétique. Il traverse exclusivement des territoires russes. Il part de Taïchet, carrefour ferroviaire situé à l’est de Krasnoïarsk (et à 4 800 km à l’est de Moscou), contourne ensuite la pointe nord du lac Baïkal à Severobaïkalsk et achève son parcours 4 287 km à l’est de Taïchet, à Sovetskaya Gavan.
Le BAM sinue à travers de fantastiques paysages montagneux s’élevant à plus de 3 000 m, trace son chemin au milieu d’une taïga semblant s’étendre à perte de vue de part et d’autre de la voie, et plonge soudain dans l’obscurité de tunnels pouvant atteindre 15 km de longueur. Severobaïkalsk est la principale étape pour se détendre au bord du lac Baïkal. Les escales à Bratsk, à Tynda et surtout à Komsomolsk-sur-l’Amour permettent de s’évader un bref moment de la poétique routine du train.

Transsibérien : les plus belles escales

Pour effectuer un itinéraire en plusieurs tronçons, le plus pratique consiste à acheter des billets séparés.

Moscou-Vladivostok

  • Nijni-Novgorod Située au bord de la Volga, “Nijni” compte des musées intéressants, une scène culturelle dynamique et de bons restaurants.
  • Iekaterinbourg C’est la capitale officieuse de l’Oural. Prévoyez 3 jours pour visiter la ville et ses environs, et au moins une semaine pour découvrir une partie de la région plus en profondeur.
  • Tioumen De la première grande ville de Sibérie rencontrée après Iekaterinbourg, on peut effectuer un petit détour facile jusqu’à la ville historique de Tobolsk, dont le magnifique kremlin surplombe l’Irtych (prévoyez 3 jours au minimum afin de pouvoir passer au moins une journée complète à Tobolsk).
  • Novossibirsk La “troisième ville de Russie” est aussi la capitale officieuse de la Sibérie. Pour vous en donner un aperçu, 2 ou 3 jours suffiront. Prévoyez quelques jours de plus si vous bifurquez vers Tomsk, relativement proche.
  • Krasnoïarsk Une ville plaisante au bord de l’Ienisseï, offrant la possibilité de faire des circuits vers Touva ou vers Ienisseïsk au nord.
  • Irkoutsk et le lac Baïkal Irkoutsk est de loin l’escale la plus populaire en raison de la proximité du lac Baïkal. Si vous y arrivez en journée et prenez immédiatement une marshrutka (minibus desservant un itinéraire fixe), vous vous retrouverez à siroter une boisson sur les rives du plus grand lac d’eau douce du monde en à peine plus d’une heure. Pour avoir un simple aperçu de la région du Baïkal, 3 ou 4 jours ne sont vraiment pas de trop.
  • Oulan-Oude Les voyageurs s’arrêtent souvent ici pour voir la tête monumentale et disproportionnée du mémorial de Lénine. Mais les cultures bouriate et bouddhique (ainsi que le chamanisme) méritent bien davantage votre intérêt.
  • Khabarovsk Arrêtez-vous ici pour le plaisir de goûter à l’ambiance d’une ville historique et pleine de vitalité, au bord de l’Amour.

Moscou-Běijīng

Sur la ligne Moscou-Běijīng, si l’on veut faire une halte à Irkoutsk, par exemple, mieux vaut prendre une ligne intérieure russe et rattraper ensuite le train n°5/6 pour Oulan-Bator qui passe 2 fois par semaine à Irkoutsk, puis le train K23/24 qui circule 1 à 2 fois par semaine entre Oulan-Bator et Běijīng.

  • Oulan-Bator La capitale de la Mongolie est l’escale principale du Transmongolien.
  • Hā’ěrbīn Une enclave russe de la fin du XIXe siècle en Mandchourie.

 


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un voyage inoubliable à bord du Transsibérien

Paramètres des cookies