1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. Préparer son premier voyage au Myanmar
Astuces voyage

Préparer son premier voyage au Myanmar

Mis à jour le : 5 décembre 2016

Carte

Malgré les changements récents, un voyage au Myanmar ne s’improvise pas. Effectuez bien en amont les démarches pour obtenir visa et permis, réserver vos hébergements et transports et vous procurer des devises.
 

Obtenir un visa pour le myanmar

Depuis 2012, l’obtention d’un visa touristique a été simplifiée. Malgré tout, gardez en tête les points suivants :

  • Chaque voyageur a besoin d’un visa pour visiter le Myanmar.
  • Commencez vos démarches au moins trois ou quatre semaines avant le départ.
  • S’il n’y a pas d’ambassade ou de consulat du Myanmar près de chez vous, vous pouvez faire une demande de visa en ligne et faire tamponner votre passeport directement à l’aéroport, à votre arrivée.
  • Si vous entrez au Myanmar par une frontière terrestre, vous devrez être muni d’un visa avant votre arrivée. 

L’ambassade du Myanmar à Bangkok (66-2233 7250 ; www.myanmarembassybkk.com ; 132 Sathorn Nua Rd ; demandes 9h-12h, retraits 15h30-16h30) délivre des visas de dernière minute dans les 24 heures (1 260 bahts) ou le lendemain (1 035 bahts).
 

Permis de voyage au Myanmar

Des zones du pays (principalement dans les États chin, kachin, kayah et karen, ainsi que dans les régions de Mandalay et de Tanintharyi) sont dites d’accès restreint (et soumises à l’obtention préalable d’un permis), voire interdites aux étrangers.
Pour vous procurer un permis, vous devez :

  • Disposer de temps – comptez au minimum deux semaines, et plus souvent un mois.
  • Obtenir l’aide d’un agent de voyages expérimenté. 
  • Verser un droit à l’agence de voyages gérée par l’État, Myanmar Travel & Tours (MTT).
  • Faire preuve de diplomatie... Répondez courtoisement au MTT au moment des questions sur les raisons de votre voyage 
  • dans la région (et avec qui).

Restez informé, car il arrive que des zones, qu’il est possible de visiter avec ou sans permis, deviennent interdites aux étrangers. 

Hébergements

Bon à savoir :

  • Une taxe d’au moins 10% est reversée au gouvernement, quel que soit l’hébergement choisi.
  • Il faudra vous contenter d’adresses à petit budget (pensions familiales et hôtels modestes) si vous voulez que l’essentiel de votre argent aille aux habitants et aux entreprises locales.
  • a contrario, les hôtels de la catégorie supérieure emploient parfois une centaine de personnes, ou plus, et financent souvent des projets communautaires.
  • Les réservations sont fortement conseillées durant les vacances, période très demandée, de décembre à février.
  • Mieux vaut séjourner dans un hôtel qui n’utilise pas de produits importés afin de favoriser l’économie locale.
  • Pour loger dans un monastère, sachez que seuls ceux qui organisent des cours de méditation pour étudiants étrangers hébergent des visiteurs.
  • Les sites web internationaux de location de logements, comme Airbnb (www.airbnb.com), comptent quelques adresses à Yangon.

Voir aussi notre rubrique Hébergement au Myanmar.

Transports

Vous pouvez réserver votre vol en ligne, ce qui vous garantira une place pendant la haute saison, très recherchée. Toutefois, n’oubliez pas que, en période de pointe, le trafic aérien à l’intérieur du Myanmar peut être saturé, et que les retards et les changements d’horaires sont fréquents.

Bateau

Rêve de nombreux voyageurs, une croisière sur les fleuves et rivières du Myanmar donne l’occasion de s’imprégner de la splendeur des paysages et du mode de vie préservés du pays. Les principaux inconvénients du bateau sont sa lenteur et le manque de fiabilité des horaires (le départ n’est pas à l’heure près, mais au jour près…). Apporter de quoi vous occuper et/ou soyez suffisamment ouvert pour engager la conversation avec les autres passagers.
Le confort sur les bateaux dépend de votre budget. Le faible coût des ferries de l’IWT et des bateaux privés va de pair avec un confort restreint : ils proposent peu d’options et sont très peu commodes pour les longs trajets. Toutefois, vous ne risquez pas d’avoir faim sur les ferries longue distance, qui ont un chef cuisinier à bord, et sont assaillis à chaque escale par des vendeurs de nourriture et de boissons.
Itinéraires
Le pays compte plus de 8 000 km de voies navigables, la plus importante étant l’Ayeyarwady (Irrawaddy). Même à la saison sèche, les bateaux naviguent du delta (en esquivant les bancs de sable qui affleurent à la surface) jusqu’à Bhamo (au nord), voire jusqu’à Myitkyina durant la mousson.
La possibilité pour le visiteur d’effectuer un tel voyage n’est pas garantie, car certains itinéraires sont fermés aux étrangers. 
 
Croisières de luxe
Pour un voyage plus confortable, la seule solution est d’opter pour une couchette à bord d’un luxueux bateau de croisière. Les tarifs, souvent très élevés, comprennent généralement tous les repas et les excursions depuis le bateau. La plupart des croisières partent de Bagan et de Mandalay, et certaines, plus rares, de Yangon. Vous pouvez aussi prévoir votre croisière depuis l’Europe via des voyagistes spécialisés.
 

Train

Prendre le train au Myanmar est une aventure (pas toujours agréable !) qui a pourtant ses adeptes. 
Myanmar Railways (MR) ne propose pas toujours de réservations en ligne.
Les agences de voyages peuvent s’occuper de vos billets (notamment au départ de Yangon et d’autres grandes villes) mais elles ne pourront probablement le faire que quelques jours avant le voyage.
Pour l’achat d’un billet en gare, les citoyens étrangers doivent payer en dollars US.
Ne prenez pas le train si vous avez peu de temps devant vous : ils sont connus pour leurs longs retards.
Le confort est très restreint, les wagons oscillant sur des rails étroits.

Bus de nuit ou bus de jour ?

 
Le trajet entre les quatre grands sites du Myanmar (Yangon, Bagan, le lac Inle et Mandalay) n’est pas simple. La plupart des voyageurs partent de Yangon en bus de nuit pour Mandalay, puis continuent jusqu’au lac Inle ou Bagan, ce qui impose plusieurs nuits en bus. Éviter les voyages de nuit exige un peu de préparation et davantage de temps – comptez environ une semaine, pour un total de 43 400 K, si vous prenez les bus/ou les pick-up suivants : 
 
 
 

Trajet Durée (heures) Tarif (kyats) 
Yangon-Taungoo  9 4 300-5 000 
Taungoo-Meiktila  6 heures 30  4 000 
Meiktila-Taunggyi (pour le lac Inle)  6 5 000 
Taunggyi-Kalaw  3 2 500
Kalaw-Mandalay  9 7 000-10 000
Mandalay-Nyaung U (pour Bagan)  7-8 7 500-9 000 
Bagan-Magwe 8 4 500 
Magwe-Pyay  7 4 100
Pyay-Yangon 7 4 500

 
 
 
 

Organiser soi-même son voyage

Si vous êtes habitué à avoir une voiture vous attendant à l’aéroport et des guides qui vous font visiter le pays, ce type de voyage est tout à fait possible ici, de façon privée (sans passer par les agences d’état). Avant votre départ, contactez une agence de voyages basée à Yangon, ou donnez-vous quelques jours à l’arrivée pour ces préparatifs. 
Le prestataire vous aidera à trouver guides, moyens de transport et hôtels privés. 
Pour vous assurer que votre argent est bien distribué, plutôt que de régler le voyage en une seule fois, demandez à payer sur place et insistez pour louer les services de guides locaux. Exposez votre projet à plus d’un agent et comparez les offres.
Certains agents insisteront pour que vous souscriviez une assurance de voyage couvrant les frais d’un rapatriement médical en cas d’urgence. Ne le prenez pas à la légère, leurs inquiétudes sont fondées : rien ne garantit la qualité des soins au Myanmar. 

Agences de voyages

La plupart des visiteurs ont recours à des agences de voyages privées locales pour réserver une visite, louer une voiture ou réserver un vol intérieur. Parmi toutes les “agences de voyages”, seules quelques-unes sont vraiment des voyagistes. La plupart des visiteurs ont recours à des agences de voyages privées locales pour réserver une visite, louer une voiture ou réserver un vol intérieur. Parmi toutes les “agences de voyages”, seules quelques-unes sont vraiment des voyagistes expérimentés, assurant des services complets. 
 

Budget et devises

Une fois vos modes de transport et d’hébergement choisis, vous devrez arrêter le budget de votre voyage.
Au Myanmar, vous paierez quasiment tout en liquide – soit en dollars américains, soit en kyats, la monnaie locale. Parfois, chez un agent de voyages, vous pourrez payer à l’avance certaines de vos dépenses (hôtels, transport), auxquelles s’ajouteront sans doute 5% de frais de traitement.
Seuls les billets neufs – ne remontant pas à plus de 2006 et en parfait état, c’est-à-dire non pliés, sans taches ou marques quelconques (sceau, écritures, taches) – seront acceptés pour le paiement ou changés en kyats. Rangez-les dans un portefeuille plat pendant votre voyage ou dans un sac banane à porter à la taille. Les DAB acceptant les cartes bancaires internationales existent désormais dans le pays, et le paiement par carte est possible dans certains hôtels, restaurants et magasins touristiques. Malgré tout, mieux vaut voyager avec une somme importante d’argent liquide sur soi.
 

Avant le départ

  • Déposez une demande de visa
  • Réservez les hôtels, les vols et les trajets en bateau
  • Prévoyez les permis nécessaires pour entrer dans les zones d’accès restreint
  • Munissez-vous de dollars américains (demandez des billets neufs)
  • Vérifiez vos rappels de vaccins et planifiez-les éventuellement

N’oubliez pas

  • Un adaptateur multiprise
  • Une lampe électrique
  • Une veste chaude pour les trajets de nuit dans le bus
  • Des photos d’identité en couleur pour les permis des zones d’accès restreint
  • Des tongs ou des sandales
  • Un répulsif contre les insectes
  • Vos médicaments et leur ordonnance

 


Paramètres des cookies