1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Les routes les plus célèbres de France
France

Les routes les plus célèbres de France

Mis à jour le : 9 janvier 2017

Carte

Pour éviter de faire du surplace, optez pour des vacances itinérantes et partez sur les traces des pèlerins ou des rois, à pied ou en voiture.

1. Chemin de Saint-Jacques, Via Tolosana (Haute-Garonne, Pyrénées-Atlantiques)

Cette voie jacquaire compte parmi les quatre grandes voies qui traversent la France pour rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne. Mais, contrairement aux autres, cet itinéraire existait bien avant le début du pèlerinage. Son tracé reprend d’antiques voies romaines, comme la voie Domitienne en Languedoc et la via Agrippa entre Toulouse et Auch. Autre particularité : elle est la seule à ne pas franchir les Pyrénées par le col de Roncevaux mais par le col du Somport, en Béarn. L’appellation “via Tolosana” s’imposa lorsque Toulouse devint une étape majeure, en raison de la dévotion des pèlerins à l’égard de saint Sernin, premier évêque de la ville.
Pour en savoir plus, consultez le site www.chemins-compostelle.com


Sur la Via Tolosana. Nick Thompson

2. Route Richard Cœur-de-Lion (Charente, Haute-Vienne, Dordogne, Corrèze)

La véracité historique d’une chevauchée linéaire de Richard 1er d’Angleterre à travers la campagne limousine est peu probable, même s’il a guerroyé cinq ans sur ces terres avant d’être tué, en 1199, d’un trait d’arbalète devant les remparts de Châlus. La route Richard Cœur-de-Lion est un prétexte pour découvrir un patrimoine architectural qui vaut le détour. Longue de 180 km, elle relie Chassenon (Charente) à Lubersac (Corrèze) par la D901. Elle traverse quatre département et comporte 19 sites ouverts au public : des églises, des abbatiales et de formidables châteaux médiévaux, dont ceux de Montbrun et de Jumilhac-le-Grand. Pas de risque de faire fausse route, c’est fléché.
Un Rando-Festival biennal (première édition en 2010) a lieu début août le long du parcours.

3. Route Napoléon (Isère, Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes)

Cette route est un livre d’histoire à elle toute seule, car elle raconte le retour en France de Napoléon après son exil à l’île d’Elbe, en 1814. Déterminé à reprendre les rênes du pouvoir, Bonaparte débarque à Golfe-Juan en 1815 et décide de rejoindre Lyon par les montagnes. Entre Golfe-Juan et Grenoble, une partie de son itinéraire se fait sur des sentiers muletiers, devenus aujourd’hui une route nationale, la RN85, qui porte son nom. Un joli parcours pour les amoureux des belles routes, qui traverse notamment Grasse, Digne et Gap.
La route Napoléon est longue de 337 km (www.routenapoleon.fr).


Sur la route Napoléon. Helmut

4. Route Jacques-Cœur (Cher)

Créée en 1954, cette route touristique, gérée par une association, est la plus ancienne de France. Tout d’abord appelée “circuit des châteaux du cœur de la France”, la route Jacques-Cœur compte actuellement seize sites prestigieux, comme le château d’Ainay-le-Vieil, le palais Jacques-Cœur à Bourges, la ville de Sancerre ou encore l’abbaye cistercienne de Noirlac. Un merveilleux itinéraire sur les traces de ce célèbre marchand et grand argentier du roi Charles VII. Le voyage permet aussi de découvrir les paysages de l’ancienne province du Berry, des régions naturelles du Pays-Fort, de Sologne et du Giennois.
La route Jacques-Cœur traverse le département du Cher, du nord au sud sur près de 180 km.

5. Chemin de Saint-Jacques, via Podiensis et via Arverna

Au départ du Puy-en-Velay, la via Podiensis (que l’on appelle plus prosaïquement le GR®65) peut vous offrir l’indulgence plénière – après 1 600 km de marche. Plus ou moins bien fléchée, elle permet de découvrir Monistrol d’Allier, sur les gorges de la rivière du même nom, et le promontoire de Rochegude – ne manquez pas sa chapelle et la vue qu’il offre. Moins connue et donc moins fréquentée, la via Arverna part de Clermont-Ferrand, traverse les très sauvages monts du Cantal et rejoint la via Podensis à Cahors.
www.via-arverna.com, www.gr-infos.com ou une des nombreuses associations de “jacquets” vous aideront à vous organiser.


Le Puy-en-Velay. Martin Sharman

6. Route des Grandes Alpes

Que vous soyez cycliste, motard, camping-cariste ou que vous aimiez simplement parcourir en voiture des paysages inouïs, vous apprécierez la route des Grandes Alpes, mythique par son histoire – elle est l’une des premières routes touristiques créées en France, en 1937 –, mais aussi par sa géographie. De Thonon-les-Bains à Menton, elle relie le lac Léman à la Méditerranée, sillonnant 16 cols (six d’entre eux culminent à plus de 2 000 m d’altitude) et traversant de grands parcs naturels tels que ceux de la Vanoise, des Écrins, du Queyras ou du Mercantour.
Vous pouvez parcourir les 684 km de la route, de Thonon-les-Bains à Menton, de juin à octobre (certains cols sont fermés en hiver).

7. Chemin Stevenson (Lozère, Gard)

En septembre 1878, l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson (auteur de L’Île au trésor et de L’Étrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde), traverse le Velay, le Gévaudan, le mont Lozère et les Cévennes. En 12 jours, il parcourt 220 km avec pour seule compagnie une ânesse : Modestine. Pour oublier un chagrin d’amour, l’écrivain se met en quête de l’âme “camisarde”. Histoires, péripéties, mais aussi humour et affection tissent le périple raconté dans Voyage avec un âne dans les Cévennes, publié en 1879. Au 100e anniversaire de l’aventure, un itinéraire de randonnée fut mis en place, intégré ensuite au réseau des GR®.
Le chemin Stevenson traverse 4 départements sur 220 km. C’est aujourd’hui le GR®70.


Chaos de granit sur le Mont Lozère. Modestine l'ânesse des Cévennes

8. Route des ducs de Savoie (Savoie, Haute-Savoie)

En douze étapes, la route des Ducs de Savoie est une plongée dans l’histoire des deux départements. Du château de Thonon-les-Bains à celui d’Avressieux, en passant par ceux d’Annecy, de Chambéry, de Menthon-Saint-Bernard ou encore par la cité médiévale de Conflans, vous entrez au pays des princes, des ducs et des comtes qui ont contribué à façonner l’identité des deux Savoie. Une dynastie qui remonte au Xe siècle, et dont l’héritage culturel est aujourd’hui omniprésent. Kilomètre après kilomètre, cette route permet ainsi de mieux comprendre le passé tumultueux du royaume de Savoie.
N’hésitez pas à prévoir au moins quatre jours pour parcourir la route des Ducs de Savoie, en faisant étape à Annecy, Chambéry et Conflans.

9.  Route des Crêtes (Haut-Rhin)

Chemin de grande randonnée (GR®5) et voie carrossable de 80 km, la route des Crêtes, dans le parc national des Ballons des Vosges, offre une vue grandiose sur les sommets, depuis le col du Bonhomme au nord, jusqu’au col Amic et à Cernay au sud. Il passe par le Grand Ballon (1 424 m), le plus haut sommet de la chaîne, par le Gazon du Faing, dont les chaumes et les tourbières sont protégés, par le magnifique Hohneck et par le lac du Schiessrothried ainsi qu’à proximité du seul jardin botanique de haute altitude de France, le Haut-Chitelet (côté lorrain).
Faites cette promenade en juin ou en juillet, quand le millepertuis et l’arnica, dont la cueillette est protégée, fleurissent (www.parc-ballons-vosges.fr).

10. Chemin de Saint-Jacques, voie de Vézelay

Vézelay est l’un des quatre points de départ du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. Avant d’empoigner votre bourdon (bâton de marche traditionnel), sachez que 900 km (32 à 40 jours de marche) séparent l’admirable basilique Sainte-Marie-Madeleine de Saint-Jean-Pied-de-Port – où convergent trois des itinéraires historiques vers Saint-Jacques. Après la Bourgogne, vous devrez traverser le Centre et le Limousin avant de gagner l’extrême sud de l’Aquitaine… où vous ne serez pas encore à Santiago ! Bourges, Saint-Léonard-de-Noblat, Périgueux… Autant d’étapes qui jalonneront votre parcours, à moins que vous ne préfériez opter pour une variante en chemin.
Un bon point de départ pour vos recherches : www.vezelay-compostelle.eu. Depuis 2005, un chemin relie également Vézelay à Assise (Italie ; http://chemins.assise.free.fr).


La coquille, signe que l'on se trouve sur le chemin de Saint-Jacques. ines saraiva.
 
Photo top : marcovdz

Paramètres des cookies