1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les plus belles balades de San Francisco
Idées de voyage

Les plus belles balades de San Francisco

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Découvrez la ville de San Francisco comme un habitant avec nos 2 itinéraires dans les quartiers de Haight et de North Beach.
Vous n’avez pas pu vivre le Summer of Love de 1967, qui fit connaître au monde la contre-culture hippie ? Il n’est pas encore trop tard pour fréquenter les cafés et librairies progressistes du quartier dont l’épicentre, à l’angle de Haight St et Ashbury St, marqua le tournant de la génération hippie. Davantage tentés par un parcours littéraire ? Vous prendrez plaisir à flâner dans les rues de North Beach, quartier cher aux poètes de la Beat Generation, qui compte désormais plus de boutiques que d’artistes. 

Ambiance bohème dans Haight Street à San Francisco

Que vous soyez tendance hippie, punk ou que vous ayez une âme d’artiste, vous vous sentirez très à l’aise dans Haight St. Une balade historique à travers ce quartier mythique, qui débute avec la réalisation du parc en 1867. Le brouillard fait partie du paysage, mais il n’y a pas de meilleur endroit pour rompre la monotonie et satisfaire vos envies et votre curiosité.

Itinéraire dans le quartier de Haight à San Francisco

Départ : Buena Vista Park ; arrêt Haight St
Arrivée : Golden Gate Park ; arrêt Stanyan St
Distance : 2 km ; 1 heure sans arrêt

1. Buena Vista Park

Commencez votre voyage dans le temps au Buena Vista Park, où les San-Franciscains trouvèrent refuge lors du tremblement de terre et l’incendie de 1906, et regardèrent brûler leur ville durant trois jours.

2. Bound Together Anarchist Book Collective

En montant vers l’ouest dans Haight St, vous reconnaîtrez peut-être Emma Goldman ainsi que Sacco et Vanzetti dans la peinture murale Anarchists of Americas au Bound Together Anarchist Book Collective. Sinon, le personnel vous donnera des BD biographiques en guise d’introduction.

3. Planque de la SLA

Au 1235 Masonic Ave, à une époque, vous auriez pu entrevoir l’Armée de libération symbionaise (SLA), mouvement armé d’extrême gauche américain qui kidnappa Patty Hearst, petite-fille du magnat de la presse. Elle rejoignit la cause et se mit à braquer elle-aussi des banques.

4. Groupe psychédélique

L’ancienne résidence de Jerry Garcia, Bob Weir et Pigpen, les illustres membres des Grateful Dead, se situe au 710 Ashbury St. En 1967, tous les occupants furent arrêtés suite à une descente de la brigade des stupéfiants. 

5. Maison d’une icône

Un peu plus bas, au 635 Ashbury St vous trouverez l’une des nombreuses adresses, où vécut, dans les années 1960, la célèbre chanteuse Janis Joplin (1943-1970). 

6. Haight et Ashbury

L’intersection Haight et Ashbury constitue l’épicentre de la culture hippie et a vu se dérouler à l’époque le summer of love. 

7. Temple de la guitare

La maison victorienne du 1524 Haight St accueillit de nombreux hippies, notamment un certain Jimi Hendrix dans sa période “Purple Haze”. Elle avoisine un magasin de musique rempli de guitares. 

8. Hippie Hill

Suivez donc le rythme et joignez-vous au cercle des percussions à Hippie Hill dans le Golden Gate Park – le son des percussions s’y élève depuis un peu plus de 40 ans, mais les esprits libres semblent ne pas encore s’être entièrement accordés sur le rythme.

Une petite faim ?

Rechargez vos batteries avec un hamburger et une bière au Magnolia Brewpub, une microbrasserie/restaurant bio nommée d’après une chanson des Grateful Dead.

Beat Generation à North Beach, San Francisco

Le long de ce parcours littéraire à North Beach, il y a de la poésie dans l’air et sur le trottoir, notamment à la librairie City Lights, cœur de la poésie Beat et de la liberté d’expression. Il s’agit d’une promenade facile, mais comptez au moins 2 heures pour découvrir le quartier à la façon de Jack Kerouac : en prenant un verre au départ, à mi-parcours et à l’arrivée.

Itinéraire dans le quartier de North Beach à San Francisco

Départ : Bob Kaufman Alley ; arrêt Columbus Ave
Arrivée : Li Po ; arrêt Kearny St
Distance : 2,4 km ; 2 heures

1. Bob Kaufman Alley

Cette ruelle calme porte le nom du poète cofondateur du magazine Beatitudes en 1959, qui fit vœu de silence après l’assassinat de Kennedy. Il ne parla plus jusqu’à la fin de la guerre du Vietnam. Il entra alors dans un café de North Beach et se mit à réciter l’un de ses poèmes, “All Those Ships that Never Sailed”.  

2. Caffe Trieste

Commandez un expresso bien serré et glissez-vous dans le box dans le fond, sous la fresque sarde, où Francis Ford Coppola rédigea le scénario du Parrain. Caffe Trieste est une institution du quartier depuis 1956. Les habitués – et les inscriptions sur les murs des toilettes – sont là pour le prouver.

3. City Lights

“Vous qui entrez, abandonnez tout désespoir”, dit la pancarte de Lawrence Ferlinghetti, poète/fondateur de City Lights. À l’étage, la lumineuse Poetry Room et ses piles de livres aident à suivre ce conseil. Depuis la victoire pour la liberté d’expression qui permit la parution de Howl de Ginsberg en 1957, City Lights a publié Burroughs, O’Hara, Kerouac et di Prima. Une promenade dans la littéraire North Beach mérite bien de lire quelques vers.

4. Beat Museum

Ne vous étonnez pas d’entendre une chanson de Dylan près de l’entrée, ou d’entrevoir la nudité d’Allen Ginsberg dans un documentaire projeté dans le Beat Museum.

5. Specs Museum Cafe

Débutez votre tournée des bars littéraires au Specs, entouré de reliques de la marine marchande, de contes incroyables et d’un verre d’Anchor Steam.

6. Jack Kerouac Alley

Un jour, l’auteur de Sur la route abandonna Henry Miller pour s’enivrer au Vesuvio. Peu après, les barmans jetèrent l’écrivain dans une ruelle, aujourd’hui baptisée Jack Kerouac Alley. Dans l’allée, on peut lire cette citation du poète chinois Li Po : “En compagnie d’amis, il n’y a jamais assez de vin.”

7. Cocktails au Li Po 

Suivez les pas de Kerouac et Ginsberg en finissant la nuit sous le bouddha hilare du Li Po. Vous manquerez peut-être de vin, mais la bière, elle, coule à flots.

Une petite faim ?

Les focaccias qui sortent du four centenaire de la Liguria Bakery sont un subtil mélange de farine, d’eau et d’un peu de poésie.