1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. Les meilleurs spots au monde pour apprendre la plongée
Sports et activités

Les meilleurs spots au monde pour apprendre la plongée

Texte par

Sarah Reid (traduit de l'anglais par Géraldine Masson)

Mis à jour le : 15 janvier 2020

Carte

Vous rêvez de vous initier la plongée ? Des Caraïbes aux Maldives, nous avons sélectionné pour vous les sites qui offrent à la fois un cadre idyllique et des équipements de qualité pour apprendre dans les meilleures conditions.

Gili Trawangan, îles Gili, Indonésie

Le site : l’Indonésie est un véritable paradis aquatique. Les eaux chaudes et cristallines des abords de Gili Trawangan (proche de Lombok) abritent plus de 3 500 espèces marines, dont des requins de récif, des tortues, des hippocampes pygmées et des coraux multicolores.

Pourquoi y aller : en raison de la concurrence entre les différents opérateurs de plongée, européens pour la plupart, qui sont présents sur cette petite île très animée (comme Manta Dive et Blue Marlin), le prix des cours reste abordable. Idéal aussi pour le snorkeling.

Quand partir : toute l’année, mais beaucoup de voyageurs préfèrent éviter la saison des pluies, de novembre à avril.

Byron Bay, Nouvelle-Galles du Sud, Australie

Le site : à 2,5 km à peine de la côte, Julian Rocks figure parmi les plus beaux sites de plongée d’Australie. Un peu comme aux Galapagos, les courants tropicaux et les eaux plus fraîches qui se mêlent autour de cette falaise volcanique attirent une faune marine extrêmement diversifiée, avec tortues, raies, requins de plusieurs espèces et plus de 1 000 espèces de poissons.

Pourquoi y aller : l’océan se rafraîchit au sud de Byron, ville de surf branchée nettement plus abordable pour les voyageurs à petit budget que la Grande Barrière de corail. Byron Bay Dive Centre et Sundive proposent des cours à des prix concurrentiels.

Quand partir : toute l’année. L’été est propice aux requins léopards et aux raies manta. Les requins nourrices, en voie de disparition, préfèrent les eaux plus tempérées de l’hiver et les baleines à bosse sont généralement présentes de mai à septembre.

1.jpg

Nager parmi la faune marine multicolore de Ko Tao

Ko Tao, Thaïlande

Le site : site de plongée sous-marine très connu en Thaïlande, Ko Tao est aussi l’un des rares endroits où vous pourrez avoir la chance de voir des requins-baleines (en mars et avril), en plus des requins de récif, des raies, des barracudas et des myriades de poissons tropicaux.

Pourquoi y aller : bien que Ko Tao soit devenue une destination très prisée pour faire la fête, ses sites calmes, dans des eaux peu profondes, comme les fameux Jardins japonais, restent un excellent choix pour les plongeurs débutants. Installés de longue date, les opérateurs Ban’s et Scuba Junction sont très appréciés.

Quand partir : toute l’année, en sachant toutefois que la visibilité est optimale de juillet à septembre. Certaines installations ferment pendant la saison des pluies, en novembre - décembre.

Dahab, mer Rouge, Égypte

Le site : Dahab, qui a conservé une atmosphère détendue, permet de fantastiques plongées tout près de la côte, avec des massifs coralliens littéralement à deux pas de la plage. Les plongeurs expérimentés peuvent s’aventurer dans le célèbre Blue Hole.

Pourquoi y aller : interdite pendant des années pour des raisons de sécurité, cette destination plus tranquille que Sharm el-Sheikh, le principal site de plongée en Égypte, à 90 km au sud, revient sur le devant de la scène. Les centres de plongée bien établis comme Poseidon et Big Blue jouissent d’une bonne réputation. Avec une bonne visibilité à 30 m toute l’année, la mer Rouge convient parfaitement aux débutants.

Quand partir : toute l’année, mais la plupart des voyageurs préfèrent éviter les chaleurs accablantes qui règnent de mai à septembre.

2.jpg

Le Grand trou bleu de Belize, site de plongée paradisiaque

Caye Caulker, Belize

Le site : située à environ 1 km de Caye Caulker, la barrière récifale de Belize est la deuxième plus grande au monde après la Grande barrière de corail australienne. Ses innombrables sites de plongée foisonnent de trésors, des gorgones finement ciselées aux somptueux massifs coralliens. De réputation mondiale parmi les amateurs, le Grand trou bleu, accessible en une journée, est réservé aux plus expérimentés.

Pourquoi y aller : les cours dispensés sur cette magnifique île peu fréquentée comptent parmi les plus chers d’Amérique centrale, mais les sites de plongée sont réellement exceptionnels. Renseignez-vous auprès de Frenchie's et de Belize Diving Services.

Quand partir : toute l’année, avec des conditions quasiment parfaites aux alentours de mai. La mer peut être agitée pendant la saison des pluies, de décembre à avril.

Utila, îles de la Baie, Honduras

Le site : très prisée des voyageurs à petit budget, Utila permet d’accéder facilement à l’extrémité sud de l’extraordinaire barrière de corail mésoaméricaine. La faune marine des eaux environnantes a considérablement diminué en raison de la surpêche, mais vous ne le remarquerez sans doute pas si vous y allez pour la première fois.

Pourquoi y aller : bien que l’île voisine de Roatan offre des sites plus intéressants, Utila présente l’avantage de proposer des cours à des prix défiant toute concurrence. Voyez avec Underwater Vision ou Utila Dive Centre. À Roatan, renseignez-vous auprès de Ocean Connections.

Quand partir : toute l’année, avec une préférence pour mars-avril ou de septembre à décembre pour espérer voir des requins-baleines.

3.jpg

Tortue dans les eaux des Galapagos

Santa Cruz, îles Galapagos, Équateur

Le site : situé à la confluence de trois courants océaniques, l’archipel des Galapagos offre des plongées uniques au monde. Il abrite peu de coraux, mais les sympathiques requins-marteaux, lions de mer, tortues, iguanes marins et autres raies devraient vous combler.

Pourquoi y aller : en raison des courants forts avec des eaux parfois froides, la plongée n’est pas toujours facile ici. Les centres de confiance, tels que Scuba Iguana et Macarron’s Scuba à Puerto Ayora, sur l’île de Santa Cruz, organisent leurs sessions dans les endroits les plus tranquilles. Dès que vous aurez passé votre premier niveau, vous pourrez découvrir des sites plus difficiles, comme Gordon Rocks.

Quand partir :  généralement toute l’année, mais la météo est plus favorable de janvier à mai si vous prévoyez de vous déplacer en bateau dans la région.

Port-Vila, Éfaté, Vanuatu

Le site : avec ses épaves facilement accessibles et ses somptueux récifs coralliens, Port-Vila constitue un site d’entraînement idéal si vous rêvez de vous aventurer dans l’épave du SS President Coolidge, spot de réputation mondiale au large de l’île d’Espiritu Santo, dès votre certification en poche.

Pourquoi y aller : bien adaptés aux aspirants-plongeurs disposant d’un temps limité, les centres de Port-Vila, comme le Nautilus ou le Big Blue, proposent des formations en deux jours et demi (contre trois ou quatre habituellement). Les nombreux hôtels de l’île comprennent aussi souvent un centre de plongée.

Quand partir : toute l’année, les visiteurs affluent surtout d’avril à octobre, la période où l’océan est particulièrement calme et clair.

4.jpg

Poisson vache à longues cornes aux Philippines

Île de Malapascua, Philippines

Le site : situées au cœur du Triangle de corail, les Philippines abritent la concentration de faune marine la plus riche au monde, avec quelque 5 000 espèces de palourdes, escargots et mollusques. Les plongeurs se rendent généralement sur l’île de Malapascua, au large de Cebu, dans l’espoir de rencontrer les fameux requins-renards. Une excellente motivation pour passer le niveau Advanced Open Water, obligatoire sur ce site.

Pourquoi y aller : en dehors de ses innombrables sites de plongée, l’île de Malapascua offre peu de distractions, ce qui laisse tout loisir de bien travailler les cours. Parmi ses nombreux centres de plongée, nous vous recommandons Evolution et Thresher Cove Dive Resort.

Quand partir : toute l’année, mais c’est pendant la saison sèche, de novembre à juin, que les eaux sont les plus chaudes et la visibilité la meilleure.

North Male Atoll, Maldives

Le site : atoll le plus connu des Maldives, North Male est émaillé de sites de plongée spectaculaires. Malgré l’intensification du blanchissement, les coraux restent en bonne santé, mais le site se distingue surtout par son abondante faune marine tropicale, ses eaux chaudes et son excellente visibilité. Banana Reef, Kuda Haa et Manta Point figurent parmi les spots les plus prisés.

Pourquoi y aller : la plupart des complexes hôteliers proposant de bons cours de plongée, votre choix dépendra essentiellement de votre budget. Citons le Kurudu Resort, qui comprend le plus grand centre de plongée de la région. Si vous préférez un cadre luxueux plus isolé, choisissez plutôt le Gili Lankanfushi et son Ocean Paradise Dive Centre.

Quand partir : toute l’année, mais les conditions sont optimales de novembre à avril : l’océan est calme et les courants favorables aux raies manta.

5.jpg

Les Maldives offrent la possibilité de croiser des raies manta

Avant de partir : renseignez-vous sur les cours de plongée

PADI et SSI sont les deux principaux organismes de certification dans le monde, ils sont reconnus partout.
Effectuez des recherches : votre moniteur doit être certifié et le matériel de plongée, fiable. Renseignez-vous aussi sur l’endroit où se trouve le caisson de décompression le plus proche en cas d’urgence.
Il est recommandé d’attendre au moins 24 heures après une plongée avant de prendre l’avion, pour éviter les accidents de décompression.
Renseignez-vous auprès du centre de plongée pour savoir s’il propose des modules de formation en ligne que vous pourrez valider avant votre départ, ce qui vous laissera davantage de temps pour plonger.
N’hésitez pas à négocier : de nombreux centres offrent un hébergement gratuit ou à prix réduit si vous réservez des plongées avec eux.
Renseignez-vous sur la plongée responsable et pratiquez-la partout où vous allez.


Guide de voyage

Les meilleures destinations pour plonger, quel que soit son niveau

Paramètres des cookies