À l'aventure !

Les meilleures chasses au trésor du monde

Lâchez votre détecteur de métaux et partez vivre votre rêve: trouver un trésor, un vrai! Mythe ou réalité, ces trésors enfouis excitent l'imagination et valent le voyage.

1. La véritable île au trésor (Îles Vierges Britanniques)

C'est Norman Island qui aurait inspiré L'Île au trésor de Robert Louis Stevenson. Les noms de lieux comme «Money Bay» et «Privateer (corsaire) Bay» laissent imaginer ce qui s'est passé sur cette île inhabitée des îles Vierges britanniques, aujourd'hui célèbre pour le snorkeling dans les grottes maritimes, près du promontoire escarpé de «The Bight». Les véritables corsaires sir Francis Drake et sir John Hawkins se sont arrêtés à l'ancrage couvert de The Bight. L'heure est venue de fouiller le rivage pour découvrir si les histoires de trésors engloutis sont vraies.

Après cette aventure, reprenez des forces en savourant une cuisine caribéenne typique au restaurant de l’île, le Pirate’s Bight (http://piratesbight.com).

2. Butin enfoui, Isla de la Juventud (Cuba)

Autrefois, tous les pirates et corsaires accostaient sur l'actuelle «île de la Jeunesse». Sir Francis Drake, Henry Morgan et Edward Teach y ont débarqué alors, bien sûr, nombreuses sont les histoires qui racontent comment ils ont caché leurs butins dans les grottes du littoral céruléen. L'endroit était même appelé «l'île au trésor» du XVIe au XVIIIe siècle. Des pièces anciennes et d'autres objets de valeur y ont été mis au jour mais, malgré l'attrait des merveilleux sites de plongée de La Isla, les difficultés d'accès considérables empêchent probablement d'autres découvertes.

Réservez votre vol depuis La Havane des semaines à l’avance, sinon, vous dépendrez du catamaran beaucoup plus lent au départ du port cubain de Surgidero de Batabanó.

Image
Des pièces anciennes et d'autres objets de valeur y ont été mis au jour sur La Isla de la Juventud (Cuba)

3. Plongée à la découverte de vestiges romains, Parco di Baia (Italie)

La région des Champs Phlégréens, près du golfe de Pozzuoli à 9 km à l'ouest de Naples, est sujette depuis des milliers d'années à de lents glissements de terrain d'origine volcanique. Ils ont entraîné sous la mer une partie du littoral et avec lui de nombreux vestiges de l'époque romaine. Depuis les ruines de Portus Julius, le port d'attache de l'armada romaine, jusqu'au nymphée de l'empereur Claudius orné de superbes statues, en passant par les mosaïques de tuiles hexagonales noir et blanc des villas, le site de plongée de Baia est assurément l'un des plus beaux au monde. La découverte de ces vestiges est à la fois émouvante et excitante.

La plupart des vestiges se situent à une profondeur maximale de 7m, accessible à tous en snorkeling (www.centrosubcampiflegrei.it).

4. Chasse au galion Espagnol (Uruguay)

Par un effet de ce qu'on appelle l'ironie du sort, les Espagnols, qui s'étaient laissés bercer dès le XVIe siècle par l'illusion d'un Eldorado tapi en Amérique du Sud, nous en ont légué un bien réel, englouti au large de Montevideo. De violentes tempêtes et des affrontements avec des corsaires ont, au cours des siècles, envoyé par le fond des dizaines de navires. La découverte en 1992 d'un galion du XVIIIe siècle et de sa cargaison pleine d'or a créé des émules, et vous pourrez à Montevideo vous présenter comme chasseur de trésors sans que l'on vous regarde avec des yeux ronds. À tel point que le gouvernement uruguayen prélève une taxe de 50% sur tous les trésors découverts sur ses côtes. Tel est le prix, bien prosaïque, de l'aventure.

L’Argentin Rubén Collado, qui le premier se mit à rechercher les galions naufragés et leurs trésors –et en a trouvé une dizaine à ce jour–, a consacré un musée à cette lucrative et pédagogique activité: le Museo de Naufragios y Tesoros (répertorié sur www.welcomeuruguay.com).

5. À la recherche de fossiles, désert de Gobi (Mongolie)

D'après les paléontologues, le désert de Gobi, clairsemé et rocailleux, abrite la plus grande quantité au monde de fossiles du crétacé. Il y a quelque 80 millions d'années, cette période-clé de l'évolution des dinosaures vit toutes les espèces converger vers ce désert, des plus gros gabarits aux plus modestes lézards. Le mononykus, une potentielle espèce transitoire entre les dinosaures et les oiseaux d'aujourd'hui, compte parmi les dernières découvertes. N'oubliez pas qu'il est strictement interdit d'emporter ses trouvailles – l'intérêt ici réside dans la quête.

Entraînez-vous à fouiller sur des sites comme Ukhaa Tolgod (où vont les scientifiques), ou les falaises rougeoyantes de Bayanzag, plus accessibles.

Image
Le désert de Gobi abrite la plus grande quantité au monde de fossiles du crétacé

6. Orpaillage (Canada)

Essayez-vous à l'orpaillage en Colombie-Britannique, l'État qui fut le point de départ de la ruée vers l'or du Yukon. Certains sites spécialisés accueillant les visiteurs parsèment la province et permettent des recherches sans les difficultés du passé. Le Fraser (situé sur l'ancien parcours de la ruée vers l'or) est un fleuve idéal pour s'amuser à chercher de l'or, mais vous pouvez aussi participer au concours annuel Gold Panning Championships, qui se tient en mai à Cherryville.

Yukon Dan (www.yukondan.com), un orpailleur professionnel, fournit d’excellents renseignements et organise des excursions familiales en Colombie-Britannique pour chercher de l’or.

7. Mines d'argent, Potosi (Bolivie)

En Espagne, l'expression vale un Potosi est l'équivalent de «c'est le Pérou», utilisé en négative dans le français moderne (à l'époque, la Bolivie s'appelait Haut-Pérou): «ça vaut beaucoup.» Ceci des siècles après l'exploitation des mines d'argent à proximité de la ville la plus haute d'Amérique du Sud pour orner de nombreux bâtiments de l'Espagne coloniale. Si la réserve d'argent n'est pas encore tout à fait tarie, aujourd'hui, les mineurs en extraient plutôt du plomb et du zinc. Des circuits organisés conduisent dans des mines toujours en activité, même si de récents rapports révèlent que le Cerro Rico («colline riche») est si percé de galeries qu'il risque l'effondrement.

Pensez à emporter des cadeaux pour les mineurs que vous rencontrerez pendant la visite –les feuilles de coca pour combattre le mal de l’altitude et la fatigue sont appréciées.

Image
Potosi (Bolivie) est ville la plus haute d'Amérique du Sud

8. Gisements de rubis et de saphirs, Mogok (Myanmar)

Un trajet de 7 heures sur une route cahoteuse au nord-est de Mandalay (permis des autorités nécessaire) conduit au cœur de la Birmanie rurale, dans la vallée densément peuplée qui abrite Mogok, la principale source mondiale de rubis depuis près d'un millénaire. Les boutiques de gemmes jalonnent la ville et la plupart des résidents possèdent leur collection privée de rubis et de saphirs, autres pierres précieuses abondantes dans la région. Vous pouvez acheter un détecteur de pierres, mais se rendre seul dans les mines alentour est déconseillé. Préférez les marchés de gemmes de Mogok, où les habitants vendent leurs pierres et racontent des histoires, prouvant que tout ce qui brille n'est pas or.

Observez la tradition locale appelée kanase: les habitants trient les pierres à l’extérieur des mines pour trouver les gemmes oubliées par les filtres… et ils sont souvent généreusement récompensés.

Image
Au cœur de la Birmanie rurale, Mogok est la principale source mondiale de rubis.

9. Trésor des cathares, château de Montségur (France)

À 1 207 m d'altitude sur un piton rocheux, le château de Montségur, dans l'Ariège, défie le temps et le promeneur. Ces ruines d'enceinte ont abrité, au XIIIe siècle, le siège de l'Église cathare; 220 hommes et femmes ont préféré périr sur le bûcher, à la reddition des Albigeois, plutôt que de renier leur foi. Plusieurs légendes entourent le lieu; le trésor des cathares y aurait été caché, notamment. Des phénomènes solaires surviennent aux solstices (des rayons traversant le château avec précision) et entretiennent les nimbes qui entourent Montségur. Il faut avoir de bons mollets pour grimper en haut du rocher sur lequel le château est perché et domine le paysage, mais cette ascension est le prix à payer pour la chasse au trésor.

Ouvert de février à décembre. La région offre de nombreuses possibilités de randonnée dans les monts environnants.

10. L'eldorado, Acre (Brésil)

Les sites qui s'autoproclament Eldorado, la légendaire cité d'or inca, sont légion, mais cet État brésilien, collé au Pérou et à la Bolivie, au cœur de la forêt amazonienne, est l'un des mieux placés pour remporter le titre. Pourquoi? Parce que des images satellites y ont relevé de vastes terrassements le long du rio Acre, indiquant des signes d'une culture précolombienne avancée qui pourrait correspondre aux descriptions que firent les conquistadors de villes aux immenses richesses dissimulées dans la jungle. Aucun trésor n'a encore été découvert mais jusque récemment, les experts rejetaient encore la possibilité que des colonies d'une telle ampleur puissent exister à cet endroit.

L’autoroute interocéanique, reliant le littoral brésilien à celui du Pérou, permet d’explorer les environs.

#ExperienceLonely