1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les édifices les plus extravagants du monde
Idées de voyage

Les édifices les plus extravagants du monde

Mis à jour le : 5 avril 2018

Carte

Lorsque les architectes vont au bout de leur fantaisie, le résultat est parfois…détonnant !

1. Musée Oscar Niemeyer (Brésil)

Conçu en 1967 par Oscar Niemeyer, célèbre architecte qui réalisa les principaux équipements publics de la capitale brésilienne, Brasília (Brésil), le musée de Curitiba (ouvert après transformation en 2002) présente une architecture des plus surprenantes. Sa principale galerie a la forme d’un oeil géant, en équilibre sur un support jaune. On y accède par des rampes qui sinuent au-dessus d’un bassin. À l’intérieur de l’édifice, surnommé “l’oeil”, le design marie, d’un bout à l’autre, beauté et fantaisie.
Le musée est ouvert tous les jours (sauf le dimanche) de 10h à 18h ; dernière entrée à 17h30.

2. Bibliothèque nationale de Biélorussie (Biélorussie)

D’accord, il faut aimer les bibliothèques pour réellement apprécier cet édifice bâti en 2006 à Minsk (Biélorussie), qui donne sans vergogne dans la démesure : immense rhombicuboctaèdre (cherchez donc !) de 22 étages, il s’illumine la nuit et renferme 2 millions de documents et des galeries d’art. Au dernier étage, à 72 m de haut, une plate-forme d’observation, plus agréable, offre une vue panoramique (rare) sur la capitale biélorusse.
La plate-forme d’observation est ouverte de 12h à 23h tous les jours. Pour découvrir cette étrange figure géométrique, consultez www.nlb.by.

3. Palais idéal (France)

Érigé à Hauterives, dans la Drôme, à 90 km de Lyon, cet édifice à mi-chemin entre un temple hindou et une création de Gaudí est le fruit de quelque 33 années d’un travail titanesque, et un exemple unique au monde d’art naïf architectural. Ferdinand Cheval, facteur de profession, s’attela à la tâche en 1879 après avoir, dit-on, trébuché sur un caillou dont la forme insolite l’inspira. Colonnes dignes du temple d’Angkor, tourelles, gargouilles, recoins et sculptures célébrant la nature, les civilisations et les religions du monde entier composent cette structure joyeusement délirante, dont l’opiniâtre facteur achemina lui-même les pierres !
De Lyon, prendre l’A7 vers le sud jusqu’à Chanas ; de là, prenez à l’est et suivez la D131 puis la D121 jusqu’à Hauterives. Découvrez le Palais sur www.facteurcheval.com.


Palais Idéal, France. David Reverchon

4. Teatre-Museu Dalí (Espagne)

Un édifice rose surmonté d’oeufs géants et d’une coupole géodésique au beau milieu d’une ville catalane sans histoire ? Du Dalí tout craché ! Salvador Dalí, né à Figueras (Espagne du Nord) en 1904, y créa dans les années 1960 et 1970 son inénarrable Teatre-Museu Dalí, voyage multidimensionnel dans l’un des esprits les plus féconds (certains diront les plus dérangés) du XXe siècle. De l’extérieur déjà, l’édifice vise à surprendre : les statues insolites à l’entrée, le mur et la tour aux oeufs de la rue Pujada del Castell sont autant d’invitations à entrer dans ce que l’artiste appelait “le monde hallucinant du surréalisme”.
Figueras est desservie par la ligne de chemin de fer reliant Barcelone, Gérone et Portbou, à la frontière française. Pour plus d’informations sur le musée, voir www.salvador-dali.org.

5. Atomium (Belgique)

Conçu en 1958 pour l’Exposition universelle de Bruxelles, l’Atomium reproduit la structure d’une molécule de cristal de fer agrandie 165 milliards de fois. Réalisé en acier recouvert d’aluminium, il est fait de 9 sphères d’un diamètre de 18 m chacune, reliées entre elles par des tubes de 3 m de diamètre. L’ensemble mesure 102 m de hauteur et pèse plus de 2 400 tonnes. La sphère du sommet abrite un restaurant ; les autres présentent des expositions scientifiques essentiellement consacrées aux “utilisations pacifiques de l’énergie atomique”. Une exposition permanente est dédiée à l’Exposition de 1958.
Ouvert tous les jours de 10h à 18h. Station de métro la plus proche : Heysel, à Bruxelles. Renseignements sur www.atomium.be.


Atomium, Belgique. Michal

6. Kunsthaus Graz (Autriche)

Majestueusement installé depuis 2003 au bord de la rivière Mur, le musée des Arts de Graz (Autriche) a été conçu par les architectes britanniques Peter Cook et Colin Fournier. Son architecture innovante (est-ce un oreiller ? un rein à transplanter ?) surprend d’autant plus dans cette ville de province, manifestement ouverte aux créations avantgardistes. La “peau” du Kunsthaus a été réalisée en panneaux de verre acrylique teinté qui peuvent faire office d’écran géant pour des réalisations artistiques. À l’intérieur, l’ambiance est tout aussi futuriste.
Les visites du musée incluent les expositions et le bâtiment. Pour plus de renseignements, consultez www.kunsthausgraz.at.

7. Experience Music Project, Seattle (États-Unis)

Financé par le cofondateur de Microsoft, Paul Allen, ce centre culturel doublé d’un musée d’art, construit en 2000 à Seattle, évoque vaguement une guitare jetée à terre. On reconnaît la patte de l’architecte Frank Gehry dans la forme incurvée en trois parties, qui rappelle le musée Guggenheim créé par l’artiste à Bilbao – ce qui ne lui a pas pour autant épargné les critiques. Le magazine américain Forbes l’a classé parmi les 10 édifices les plus laids du monde, et un journaliste du New York Times a évoqué “une créature qui serait sortie de la mer en rampant et aurait roulé sur elle-même avant de mourir”. Précisons que l’Experience Music Project abrite aussi un musée du rock.
Le musée (www.empsfm.org) se situe au pied de la tour Space Needle, près de l’arrêt du monorail Seattle Center.

8. “Crazy House” Hang Nga (Vietnam)

La pension Hang Nga (Vietnam) n’est pas si folle, c’est avant tout une création burlesque, une exploration architecturale du surréalisme. En réaménagement permanent depuis 1990, elle compte 9 chambres à la décoration fantasque (certaines ont un miroir au plafond, la plupart abritent d’étranges statues d’animaux aux yeux rouges), portant chacune le nom d’un animal ou d’une plante improbable. L’ensemble ressemble à une structure vivante, tel un arbre énorme qui se déploierait. On y flâne à loisir car se perdre dans les innombrables tunnels, passages et échelles fait partie du jeu.
La Crazy House se trouve à environ 2 km du marché central de Dalat. Dalat est desservie en bus depuis la plupart des villes du pays. Pour plus de renseignements, consultez www.crazyhouse.vn.


"Crazy House" Hang Nga, Vietnam. Tom Ravenscrodt

9. Casa Batlló (Espagne)

La liste des monuments les plus atypiques serait incomplète sans une réalisation d’Antoni Gaudí. Si la Sagrada Família, emblématique de Barcelone, est considérée comme son chef-d’oeuvre, la Casa Batlló est l’une de ses grandes fantaisies architecturales. La façade est recouverte de mosaïques bleues, mauves et vertes, et dotée de fenêtres et de balcons qui ondulent comme des vagues. Avec ses cheminées tarabiscotées, son toit de tuiles en céramique bleue est surmonté d’une petite tour. À l’intérieur du salon principal, tout semble tournoyer. Le plafond s’enroule en spirale autour d’une lampe pareille à un soleil. Portes, fenêtres et lucarnes ne sont qu’ondoiements de bois et de verre coloré.
La Casa Batlló se trouve au Passeig de Gràcia 43, à côté de la station Passeig de Gràcia.


Casa Batlló, Espagne. Matti Mattila

10. Selfridges (Angleterre)

Ce grand magasin de Birmingham (Angleterre) évoque par sa forme une arachide géante… Situé dans l’enceinte du trépidant centre commercial Bullring, l’édifice a été dessiné par Future Systems, qui en a recouvert la façade de 15 000 disques d’aluminium. Son architecture entend évoquer une église, illustration du caractère quasi religieux dont jouit l’acte de consommation dans le monde moderne. Ses contours sont censés rappeler les lignes souples du tissu et des tours de taille. Achevé en 2003, Selfridges a apporté à la ville un nouveau souffle commercial.
Selfridges et le Bullring se trouvent dans Park Street, au coeur de Birmingham.

evaneos
Guide de voyage

Un réservoir d'idées signées Lonely Planet pour concocter un voyage en phase avec son humeur et ses envies