-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Le paradis retrouvé : les plus beaux endroits de Santorin
Idées de voyage

Le paradis retrouvé : les plus beaux endroits de Santorin

Texte par

Ryan Ver Berkmoes traduit par Vincent Guilluy

Mis à jour le : 5 novembre 2021

Carte

Il n’y a pas que des belles plages à Santorin. Que vous aimiez les vieux châteaux, les jolis villages perchés, les ruines antiques, les paysages volcaniques austères, les galeries d’art éphémères, les petites îles sans entraves ou les ports de pêche pleins de cachet, vous y trouverez tout ce qui vous attire.

Et les petites dimensions de Santorin permettent d’en voir beaucoup en une seule journée, tout en gardant le temps d’une baignade dans l’océan. Les distances sont courtes et on peut circuler à pied sur des sentiers pittoresques, en moto, en bus ou en bateau, sur un caïque local. Mieux encore, vous découvrirez sûrement des choses nouvelles en voyageant d’un site à l’autre.

istock-1302089955.jpg

Fira est un dédale de rues aux maisons blanchies à la chaux

Fira 

La ville principale de Santorin est spectaculairement perchée au sommet de la falaise volcanique qui entoure la caldera. Les rues de Fira forment un vrai dédale de constructions traditionnelles blanchies à la chaux, rehaussé par l’orange vif des bougainvillées et le splendide bleu indigo des dômes des églises séculaires. Des boutiques de toutes sortes y voisinent avec restaurants, cafés, bars etc. Et même quand il y a beaucoup de monde, il suffit de s’éloigner un peu du centre pour retrouver le calme. De partout et dans toutes les directions, la vue est fabuleuse.
Beaucoup choisissent de loger à Fira quand ils séjournent à Santorin, mais la ville se visite aussi facilement lors d’une brève escale ou en excursion d’une journée. Elle n’est qu’à un court trajet en bus ou en taxi du port des ferries d’Athinios ou de l’aéroport. Et le quai des bateaux de croisières, Fira Skala, est relié à Fira par un téléphérique bien pratique.

istock-623421368.jpg

Découvrez l’histoire de Santorin au musée préhistorique de Théra

Musée préhistorique de Théra

Plongez dans la longue histoire de Santorin grâce à ce passionnant musée en plein Fira. La statuette en or représentant un bouquetin du XVIIe siècle av. J.-C. et les feuilles d’olivier fossilisées retrouvées au fond de la caldera ne sont que deux exemples des objets fascinants présentés ici. Une bonne partie de la collection provient du riche site archéologique de l’antique Akrotiri, dans le sud de l’île.
On peut ici s’interroger sur le fait que la caldera de Santorin ait été ou non le lieu de la mythique Atlantide (les opinions divergent). Les indications sont en grec et en anglais, et on peut facilement voir l’essentiel du musée en moins d’une heure, ce qui est idéal entre deux bus desservant l’arrêt le plus proche. Notez que le nom officiel de Santorin peut s’écrire Théra ou Thira.

istock-1345120227.jpg

Les fouilles archéologiques se poursuivent sur le site d’Akrotiri

Site archéologique d’Akrotiri

Akrotiri, qui est un peu l’équivalent grec de la Pompéi romaine, était le centre de la civilisation minoenne qu’une éruption volcanique noya sous les cendres en 1613 av. J.-C. Redécouvert en 1967 seulement, le site fait encore l’objet de fouilles et on y fait régulièrement de nouvelles découvertes.
Des passerelles ombragées permettent de se promener parmi les antiques bâtiments à trois niveaux abritant poteries antiques, peintures murales et autres objets. L’emplacement du site, magnifique, offre une belle vue sur la caldera. Des visites guidées y sont proposées toute l’année. On peut aisément s’y rendre en bus depuis Fira.

Art Space

Les galeries d’Art Space sont peut-être le lieu le plus cool de Santorin, en grande partie parce qu’elles sont situées à l’ombre des caves d’un ancien établissement vinicole. Température mise à part, les œuvres présentées sont d’un grand intérêt. Les plus grands artistes grecs contemporains y exposent peintures, sculptures et autres.
La visite est libre, et c’est une halte incontournable sur la route (desservie aussi par bus) reliant Fira à Kamari. On fait encore du vin sur place, et les dégustations ne font qu’ajouter au plaisir.

istock-1315293282.jpg

Ruines en pierre de thera antique sur la montagne de Messavouno avec le ciel bleu, Santorin

L’antique Théra

Site splendide, l’antique Thira ressemble à un “best of” des sites archéologiques de toutes les périodes importantes en Méditerranée. Dans ce vaste ensemble, les fouilles effectuées sur plusieurs niveaux ont permis de mettre au jour bâtiments et objets de nombreuses civilisations différentes, byzantine, romaine et hellénique notamment.
Vers le sud, on a une vue panoramique sur la mer toujours bleue et scintillante. Admirez les mosaïques subtiles, les places du marché, les maisons et autres lieux importants de la vie quotidienne à travers les millénaires. On arrive sur le site de Thira par une route étroite et sinueuse de 3 km (1,9 miles) depuis Kamari, ou, un peu plus sportif, en une randonnée d’une heure depuis Perissa.

ammoudi.jpg

Suivez le chemin abrupt qui descend d’Oia au village de pêcheurs d’Ammoudi

Ammoudi

Ammoudi est un petit port de pêche grec plus que typique, juste au-dessous d’Oia, du côté nord de la caldera. Contrairement à Fira, tout ici n’est pas blanchi à la chaux et les façades, au bord de l’eau, sont un mélange de pierres rouges rubis venues des falaises environnantes, scellées avec du mortier d’un blanc vif.
Des dizaines de petits bateaux à l’ancre se balancent au gré des vagues, et vous verrez les pêcheurs réparer leurs filets ou nettoyer des calamars. Baladez-vous dans les petites rues et allez manger dans une des jolies tavernes au bord de l’eau. Depuis Oia, un sentier très pentu avec plusieurs centaines de marche descend au port, sinon, allez-y en voiture ou en taxi.

istock-186907526.jpg

Admirez le décor naturel de Thirasia

Thirasia

Comme un mini-Santorin d’une autre ère, l’île de Thirasia est un vestige du passé volcanique de la caldera, sur son côté ouest. Ses quelques centaines d’habitants y vivent au calme, avec peu de touristes, dans un superbe cadre naturel de petites criques et de collines pentues.
Mieux vaut découvrir l’île par soi-même et explorer à sa guise plages désertes et jolis villages à demi abandonnés. Embarquez une moto sur le ferry pour faciliter vos déplacements.
Le voyage pour aller à Thirasia fait partie de l’aventure. Si la traversée est courte (20 minutes seulement en bateau depuis Ammoudi), les détails des horaires entre Thirasia et Ammoudi, dans le nord de Santorin, ou Athinios, le port principal des ferries, sont plutôt opaques (mais les tarifs sont très bas). Sinon, de nombreux bateaux proposent des excursions qui font escale sur l’île mais dans ce cas, vous ne serez pas seul et votre temps sera compté.

istock-502673988.jpg

Les îlots de Palia Kameni et Nea Kameni connaissent encore une activité volcanique

Îlots volcaniques

Les fumerolles qui montent des flancs austères des deux petits îlots du centre de la caldera font de très bons sujets pour les réseaux sociaux. Il y a toujours de l’activité volcanique sur Palia Kameni et Nea Kameni, avec des sources chaudes (même si l’eau est en réalité plutôt tiède) sur le premier cité, et un petit cratère à l’activité sporadique sur le second.
Sur le rivage, des petites églises vous surprendront, et quelques minuscules plages de galets noirs offrent de superbes baignades.
On se rend aisément sur ces îlots grâce aux nombreux bateaux proposant des excursions au départ de tous les ports de Santorin, mais on peut aussi négocier la privatisation d’un caïque qui permettra de les explorer à sa guise. Sachez que les chemins sont difficiles, à peine visibles et que les équipements (et l’ombre) sont inexistants sur les îlots. Prenez donc tout ce dont vous avez besoin, et tout spécialement de l’eau.


Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir les îles des Cyclades le temps d'un court séjour