1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. Aventures et voyages au centre de la Terre
Sports et activités

Aventures et voyages au centre de la Terre

Mis à jour le : 13 décembre 2019

Carte

Émaillés de cristaux féeriques, de stalactites impressionnantes, ou remplis d'eau turquoise, ces fantasmes spéléologiques sont d'une beauté saisissante et d'une étrangeté envoûtante – vous tomberez immanquablement sous leur charme.

1. Grottes du Cango (Afrique du Sud)

Pour les spéléologues en herbe qui recherchent un défi souterrain mais qui manquent de compétences techniques, les seules grottes d'Afrique qui se visitent sont idéales. Le parcours guidé « Aventure » comprend des tunnels de 30 cm de haut et des passages très étroits. Ces endroits potentiellement générateurs de claustrophobie débouchent sur des voûtes dignes de temples et des concrétions de calcite particulièrement belles (notamment celles où la roche ressemble à de la cire en ébullition). Parmi les autres formes calcaires particulièrement impressionnantes figurent des piliers évoquant le personnage biblique de Loth et sa famille – transformés en colonnes de sel – et les fines hélictites éblouissantes du « Palais de Cristal ».

>>> Les passages les plus étroits se franchissent de préférence tête la première et sur le dos pour éviter les crises de panique.

2. Cueva de los Cristales (Mexique)

Les mineurs travaillant à Naïca ont dû être stupéfaits lorsqu'ils sont tombés, en 1910, sur la Cueva de las Espadas (grotte des Épées), nommée ainsi en raison des gigantesques cristaux blancs de sélénite en forme de poignards trouvés à l'intérieur. Environ 90 ans plus tard fut découverte sous cette trouvaille déjà sublime la Cueva de los Cristales (Mexique), où des cristaux encore bien plus grands s'entrecroisent dans une cavité dont la température atteint 58°C. Maintenue à l'abri des inondations par les pompes de la mine, elle n'est accessible qu'aux personnes détentrices d'une autorisation spéciale (normalement les scientifiques), et pendant de brèves périodes en raison des conditions extrêmes.

>>> Prix de consolation : non loin de là, dans la ville de Parral, où mourut Pancho Villa, vous pouvez visiter la Mina la Prieta, l’une des plus vieilles mines du monde encore en activité.

3. Parc national des grottes de carlsbad (États-Unis)

Quelque 80 grottes composent ce merveilleux univers souterrain du Nouveau-Mexique (Etats-Unis). Plusieurs options de visite sont possibles, notamment une descente de 230 m sans guide sur des chemins escarpés jusqu'à la gigantesque Grande salle, le parcours difficile ponctué d'étroits passages menant à la salle du Géant blanc, ou l'itinéraire « Kings Palace » qui permet de descendre encore plus bas pour apercevoir des fistuleuses (stalactites tubulaires évoquant des lustres). Le site est en perpétuelle mutation puisque la plupart des phénomènes géologiques à l'origine de ce que vous voyez sont encore actifs.

>>> Demandez aux rangers comment rejoindre à pied et explorer la grotte de Slaughter Canyon, bien plus isolée, à 37 km de là.

4. Majlis al Jinn (Oman)

Cette grotte, dont le nom signifie « assemblée des génies », a quelque chose de surnaturel : elle évoque le Voyage au centre de la Terre de Jules Verne mieux que tout autre endroit au monde. Un trou béant dans le désert d'Oman, qu'il faut descendre en rappel, conduit dans l'une des plus grandes chambres souterraines de la planète, dotée d'un lac et de nombreuses stalagmites et stalactites. La visite est réservée aux spéléologues expérimentés ; les autres peuvent admirer l'entrée abrupte depuis un hélicoptère ou lors d'une sortie en 4×4 jusqu'au bord.

>>> Le gouvernement omanais prévoit de rendre la grotte plus accessible aux touristes, avec des plates-formes d’observation et un ascenseur en verre pour la descendre.

5. Grottes de Waitomo (Nouvelle-Zélande)

Non, les scintillements au plafond ne sont pas dus à l'électricité : il s'agit d'Arachnocampa luminosa, une espèce endémique de la Nouvelle-Zélande. Ces vers luisants vivent à Waitomo, où leurs milliers de lumières bleutées évoquent une aurore polaire souterraine. Ne manquez pas la promenade en bateau dans la grotte de Ruakuri, où ils sont le plus nombreux. Le dédale de passages est imprégné des mythes et légendes maoris – vous comprendrez vite pourquoi ce site fut longtemps sacré.

>>> Montrez-vous respectueux pendant la visite : ce lieu a une dimension spirituelle pour les Maoris.

6. Gouffre de Padirac, Lot (France)

Vous connaissez forcément de nom cette cavité naturelle de 75 m de diamètre au fond de laquelle coule, à plus de 100 m de profondeur, une rivière souterraine. Après une descente en ascenseur, ou à pied pour les plus téméraires, vous pénétrerez dans les entrailles de la Terre en glissant au fil de l'eau à bord d'une barque. Vous croiserez notamment la Grande Pendeloque, stalactite géante de 60 m, le lac des Gours, bassin de 120 m de long ou encore l'imposante salle du Grand Dôme où une voûte s'élève à 94 m au-dessus d'une eau translucide.

>>> Les visites se font uniquement d’avril à octobre. Renseignements sur le site.

7. Cénote dos ojos (Mexique)

Au début vous ne voyez rien, puis la lueur turquoise blafarde de l'eau perce l'obscurité. Cet énorme amphithéâtre préfigure l'un des plus vastes systèmes de grottes submergées au monde. Amateurs de snorkeling et plongeurs expérimentés empruntent avec bonheur ses recoins, fissures et passages remplis d'eau limpide à 25°C pour explorer un réseau aquatique qui s'étend sur 60 km. Après avoir nagé parmi les colonnes et les stalagmites millénaires, beaucoup de plongeurs descendent puis refont surface dans la bien nommée « grotte des chauves-souris ».

>>> L’entrée à 100 pesos mexicains couvre seulement une zone (particulièrement spectaculaire) du cénote. Il vous faudra un guide pour explorer les profondeurs.

8. Grotte bleue, Capri (Italie)

Lieu de repos des sirènes, ou grotte maudite où des démons ensorcelaient les visiteurs ? La Grotta Azzurra de l'île de Capri est assurément un lieu enchanteur ! Sur la côte escarpée, son entrée fait à peine 1 m de hauteur et vous devrez vous allonger dans une barque, en faisant confiance au guide, pour y pénétrer. La cavité s'élargit ensuite et vous pourrez vous asseoir pour admirer cette merveille, une eau d'un bleu profond – grâce aux jeux de lumière, provenant uniquement de l'étroite entrée, dans les flots de la Méditerranée et sur les parois de la grotte.

>>> Visitez cette grotte maritime par un jour ensoleillé et par mer calme : le soleil rehausse le bleu de la mer et les barques ne peuvent accéder à la grotte qu’en l’absence de houle. La foule, en revanche, sera sans doute au rendez-vous !

9. Cueva de los Indios et Cueva de las manos (Argentine)

En 1977, le mythe renaissait : dans le récit de voyage En Patagonie de Bruce Chatwin, la trace d'une possible existence des licornes durant la Préhistoire était suivie jusque dans les peintures rupestres de la Cueva de los Indios, dans la province reculée de Santa Cruz. Si les animaux représentés dans cette grotte sont plus probablement des taureaux, le décor – lacs sauvages, plaines, toundra et sommets enneigés – reste mythique. Un peu plus à l'ouest, de l'autre côté de la Ruta 40 se trouve la Cueva de las Manos, un ensemble d'abris-sous-roche décorés d'empreintes de mains (d'où son nom) et d'autres peintures qui dateraient du
XVIIe siècle av. J. C.

>>> La Ruta 40, légendaire voie routière traversant l’Argentine du nord au sud sur plus de 5 000 km, dont la majeure partie n’est pas goudronnée, est le seul moyen d’accès et constitue en elle-même une aventure mémorable.

10. Parc national du karst (Slovaquie)

On en parle peu, mais le sud de la Slovaquie possède l'un des plus vastes systèmes karstiques d'Europe. Loin de privilégier la quantité sur la qualité, ce pays recèle de véritables joyaux dans sa cachette souterraine. Classées au patrimoine de l'Unesco, ces grottes comprennent celle de Krásna Hôrka, qui abrite la plus grande stalagmite de la planète, et celle d'Ochtiná, l'une des trois seules grottes d'aragonite connues au monde. Le clou de cette dernière : la salle de la Voie lactée, tapissée d'éclats de cristaux blancs d'aragonite formant une galaxie miniature.

>>> Ne manquez pas la visite de la grotte de glace de Dobšinská (dont les concrétions de glace ne fondent pas même en été), dans le parc national voisin du Paradis slovaque.


Paramètres des cookies