1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. 7 lieux pour apprendre à danser
Sports et activités

7 lieux pour apprendre à danser

Mis à jour le : 25 janvier 2019

Carte

Vous faisiez tapisserie jusqu’ici ? Allez apprendre les danses de salon et les danses de rue les plus connues.

1. Capoeira à Salvador de Bahia, Brésil

Partie du nord-est du Brésil, où les esclaves africains l’ont créée en mêlant la danse et les arts martiaux, la capoeira s’est répandue dans le monde entier. Mais Bahia reste son berceau. Les ateliers organisés par les mestres (maîtres) de capoeira à Salvador de Bahia, capitale de l’État, sont un moyen parmi d’autres pour la ville de faire vivre son passé afro-brésilien. Les rondes de capoeira se forment spontanément sur les places le soir, et sont nombreuses lors des fêtes qui se tiennent dans la vieille ville. Si les arts martiaux vous rebutent, soyez rassuré car la capoeira tient beaucoup plus de la danse que du sport de combat, et consiste en figures stylisées cherchant à esquiver le contact avec l’"adversaire”.

Salvador de Bahia (souvent appelée tout simplement Bahia) est reliée à Rio, située à 1 300 km au sud-ouest, par bus et par avion.

2. Hula à Hawaï, États-Unis

S’il fallait une raison supplémentaire de connaître Hawaï, paradis des atolls, des récifs coralliens, des plages et des amateurs de bronzette, ce serait le hula. La culture populaire véhicule des images édulcorées de princesses des îles ondulant sous les palmes des cocotiers, mais il faut savoir que le hula accompagnait à l’origine des chants par lesquels se transmettait oralement l’histoire des Polynésiens. Dans une halau hula (école), le kumu hula (professeur) vous apprendra les divers mouvements de cette danse, qui symbolisent des événements marquants de la vie hawaïenne, par exemple les périples sur l’océan ou les éruptions volcaniques. Le hula est également dansé par les hommes. Messieurs, à vos pagnes.

Parmi les fêtes hawaïennes où le hula est à l’honneur, citons le Merrie Monarch Festival (www.merriemonarchfestival.org) en avril et le World Invitational Hula Festival (http://worldhula.com) en novembre.

Hula, Hawaï. JoshBerglund19

3. Valse à Vienne, Autriche

Avant que les Habsbourg ne lui donnent ses lettres de noblesse, la valse était la danse des paysans autrichiens et bavarois. Aujourd’hui encore, elle conserve toute son importance à Vienne, à la saison des bals. Si vous avez envie de revêtir robe longue ou smoking et de vous adonner à cette danse de salon, ne manquez pas le bal de l’Opéra organisé dans l’Opéra de Vienne. Pas d’inquiétude, les novices n’ont pas à s’humilier devant la bonne société autrichienne. Des écoles proposent des cours individuels ou en couple à ceux qui veulent apprendre à danser sur trois temps. Parmi les somptueuses salles de cours figure le palais Pallavicini, où Mozart et Beethoven se sont produits.

Vous trouverez une liste de cours de danse viennois sur http://tinyurl.com/yjezwep. La saison des bals débute le 31 décembre et dure trois mois.

Valse. Mark Clarkson

4. Ceilidh à Édimbourg, Écosse

Les hasards de l’existence vous conduiront peut-être à pratiquer le ceilidh, cette danse de bal traditionnelle qui fait encore fureur parmi les passionnés de culture celtique. Et quel meilleur endroit que la capitale écossaise pour s’y essayer ? Outre son beau château érigé sur un tertre volcanique, Édimbourg offre au visiteur quantité de cours de danse et de ceilidhes de tous niveaux. Les ceilidhes étant par essence des fêtes accueillantes et bon enfant, même les plus maladroits des débutants seront encouragés à se lancer dans la danse.

Dance Base (www.dancebase.co.uk) organise des cours pour débutants au Grassmarket ; il suffit de se présenter sur place. Visit Scotland fournit la liste des ceilidhes à venir sur www. edinburgh.org/events.

5. Salsa à Cuba

Mélange envoûtant de rythmes latinos et afro-caribéens, la salsa résume à la perfection la sensuelle et multiculturelle Cuba. Sur Internet, les offres de séjours salsa sont pléthoriques. Mais si vous voulez avoir un peu de temps pour flâner dans une Buick décapotable, il suffit d’opter pour des leçons plus courtes. Ensuite, pour montrer vos progrès ou obtenir des conseils, écumez les clubs de La Havane avec un ou une partenaire. On y dénombre une bonne demi-douzaine de soirées salsa chaque soir.

À Cuba, il faut aller danser à Santa Clara, la ville du Che, sur le front de mer de La Havane, et à Baracoa, petite ville battue par les vents sur la côte atlantique.

Salsa, Cuba. Corfecali

6. Danse orientale à Istanbul, Turquie

Véritable quintessence de l’exotisme oriental, la danse du ventre fascine les Occidentaux depuis toujours. Istanbul, où se rencontrent l’Europe et l’Asie, est la ville par excellence pour apprendre cet art subtil. Tant pis si de nombreux spectacles sont très touristiques, car la göbek in (danse du ventre) a des siècles d’existence en Turquie. Elle est d’ailleurs ici plus enjouée que dans certains pays comme l’Égypte.

Une liste de professeurs figure à l’adresse www.bellydanceclasses.net/turkey ; la compagnie Les Arts Turcs (www.lesartsturcs.com), chaudement recommandée, propose des cours particuliers.

7. Danse mandingue en Afrique de l’Ouest

Descendants des musiciens de cour, les griots jouent de la kora (harpe à 21 cordes) et du djembé. Le simple fait d’assister à un concert de Toumani Diabaté à Bamako suffirait à faire du Mali une destination remarquable, mais si vous êtes dans le coin, autant en profiter pour danser à l’africaine dans les boîtes et lors des fêtes. Dans les centres culturels, on trouve assez facilement un professeur qui enseigne les danses mandingues, en principe très théâtrales. Au Sénégal, adressez-vous par exemple à Jamo Jamo Arts (www.jamojamoarts.com) qui organise également des séjours sur le thème de la danse.

Les destinations les plus intéressantes d’Afrique de l’Ouest sont sans conteste le Sénégal, notamment Dakar et la côte atlantique, et le Mali pour le Sahara, le fleuve Niger et Bamako.

 

Retrouvez encore plus de destinations dansantes 1000 idées de voyage publié chez Lonely Planet. 

 

Photo : Tango à New-York,Allan Beaufour


Paramètres des cookies