1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. 10 expériences complètement givrées
Sports et activités

10 expériences complètement givrées

Mis à jour le : 16 décembre 2016

Carte

Escalader une cascade de glace, dormir dans un igloo, plonger sous la glace... Pour vivre ces expériences extraordinaires, mieux vaut ne pas être frileux. À vos moufles !

1. Dormir dans un igloo, Hautes-Alpes (France)

Nul besoin de prendre l'avion pour dormir dans un igloo ! La station d'Orcières 1850, au cœur du massif des Écrins, propose de tenter l'expérience sur le plateau de Rocherousse, à 2 280 m d'altitude, où est situé le village Williwaw, composé d'une dizaine d'igloos : 9 m2 de surface, un toit de neige, un couloir étroit où l'on rampe et de gros matelas isolants. Avant de vous emmitoufler dans des duvets grand froid, vous dînerez d'une fondue savoyarde dans l'igloo.
Le village est accessible à skis, raquettes et avec le Télémix. Sur réservation (www.alpi-traineau.com).

2. Avantouinti (Finlande)

D'abord : trouver un trou dans un lac ou une mer gelés. Ensuite : sauter dedans. Le principe est simple, mais il se peut qu'une fois au bord du trou, l'avantouinti (baignade dans un trou de glace) ne vous semble pas si aisé, sans combinaison de plongée. Bien que les Finlandais en soient les plus friands, cette activité n'est pas propre à leur pays. Ici, elle est tellement prisée que des listes d'attente se créent dans de nombreux saunas qui disposent de trous de glace. D'après ses partisans, l'avantouinti est bon pour la santé, et serait un secret de longévité.
Dans la banlieue est d’Helsinki, le camping Rastila dispose d’avantouinti publics.


 

3. Randonner sur le Glacier Moreno (Argentine)

Le glacier le plus pittoresque au monde s'apprécie mieux avec une paire de crampons. À l'autre bout du tentaculaire réseau de chemins d'observation qui contentent la plupart des visiteurs, des randonnées guidées mènent au bord de (et sur) ce glacier long de 23 km. Vous y verrez l'éventail des caractéristiques glaciaires (grottes de glace, crevasses, veines de glace bleue) et entendrez la glace exploser lorsque les séracs (blocs de glace) se détacheront du front glaciaire – haut comme un immeuble de 10 étages – dans le Lago Argentino. Les randonnées s'achèvent autour d'un bar sur roulettes sur le glacier, et d'un verre avec des glaçons provenant directement du Moreno.
Des bus rallient quotidiennement le glacier Moreno depuis El Calafate, d’où partent des vols directs vers Buenos Aires. Les randonnées sont organisées par Hielo y Aventura (www.hieloyaventura.com).

4. Kayak sur le lac Tasman (Nouvelle-Zélande)

À quelques kilomètres du village de Mount Cook (Nouvelle-Zélande), sur le front du plus long glacier du pays, le lac Tasman ressemble à une soupe froide remplie de croûtons de glace. Dans ses eaux grises flottent des icebergs bleus issus du glacier (en février 2011, le séisme de Christchurch aurait à lui seul déplacé 30 millions de tonnes de glace) : ils forment un parcours en slalom que les kayakistes empruntent pour une vue rapprochée sur les icebergs.
Glacier Kayaking (www.mtcook.com/glacier-sea-kayaking) organise des excursions en kayak sur le lac Tasman ; la saison dure d’octobre à avril.


 

5. Trek hivernal sur le fleuve Zanskar (Inde)

Pour les villageois vivant sous les latitudes himalayennes glaciales de l'Inde du Nord-Ouest, parcourir le Zanskar en hiver – non pas en bateau mais à pied – est une vieille tradition. Lorsque la neige recouvre le Ladakh, la région n'est accessible qu'en avion, et pendant des générations, le fleuve gelé était quasiment le seul moyen de traverser les montagnes. Récemment, ce parcours de glace a ouvert aux visiteurs : ils peuvent effectuer une marche de 8 à 9 jours (aller-retour) de Chilling à Lingshed, dormant dans des abris dans la roche ou chez des particuliers. Bien que plutôt glaciale, cette saison est de toute beauté : imaginez les chutes d'eau gelées et une mince couche de glace bleue sur le fleuve.
L’agence locale Zanskar Trekking (www.zanskar-trekking.com) propose des treks sur le fleuve en hiver.

6. Escalader une cascade de glace à Banff (Canada)

Quand l'hiver arrive à Banff et à Canmore et que les chutes d'eau gèlent, tout le monde ne pense pas au ski ou au snowboard. Pour beaucoup, les environs de ces villes sont la plus importante destination d'escalade de cascade de glace au monde. Les voies sont nombreuses et conviennent à tous les niveaux. Chaque année en février, Canmore accueille le festival annuel d'escalade sur glace et à Banff, une auberge de jeunesse va jusqu'à geler un mur pour en faire un site d'escalade intérieur. Pour les novices en matière de pointes avant et de piolets, nous conseillons la voie des Junkyards, sur les hauteurs de Canmore, et celle du King Creek dans le Kananaskis Country (à environ 1 heure de route de Canmore).
Basée à Canmore (Canada), Yamnuska Mountain Adventures (www.yamnuska.com) propose des sessions et des séjours de cascade sur glace guidés pour tous les niveaux.


 

7. Polar Circle Marathon (Groenland)

Avec des températures avoisinant les −10°C à la période où il se déroule, en octobre, ce qui s'annonce comme le « marathon le plus froid sur Terre » présente peu de risques de surchauffe. Vous entendrez le craquement de vos pas dans les sentiers de gravier enneigés, passerez devant un glacier et sur 2–3 km de l'inlandsis groenlandais lui-même (en fonction des conditions de la neige). La durée du marathon est inhabituelle : bien que très vallonné, l'itinéraire est majoritairement en pente, et 3 heures suffisent à le remporter. Les conditions météorologiques ont cependant déjà fait durer au moins une course jusqu'à 4 heures.
Le marathon du cercle polaire (www.polar-circle-marathon.com) se tient à Kangerlussuaq, dans l’ouest du Groenland. 

8. Visiter Oïmiakon (Russie)

La Sibérie est réputée pour être glaciale ; la petite ville iakoute perdue de Oïmiakon devait donc légitimement remporter le titre de l'agglomération habitée toute l'année la plus froide sur la planète. Cet honneur lui revint lorsque dans les années 1920, elle afficha une minimale ahurissante de −71,2°C, restée dès lors la température la plus basse jamais enregistrée dans une ville, et dans l'hémisphère Nord. Les habitants sont plutôt fiers de ce jour de gloire : une plaque dans la ville commémore l'événement, à 350 km au sud du cercle Arctique.
Comptez une longue journée de route accidentée pour rejoindre Oïmiakon depuis Irkoutsk, à environ 800 km à l’ouest. 


 

9. Skier sur la haute route (France/Suisse)

Courant de Chamonix, au pied du mont Blanc, à Zermatt, en bas du Matterhorn, la Haute Route est sans doute le plus beau et le plus célèbre des itinéraires de ski de randonnée. Sur 1 400 km de campagne alpestre, ce voyage entre deux lieux emblématiques prend généralement 6 à 7 jours : vous skierez de refuge en refuge, franchirez plus de 20 glaciers et ferez plus de 10 000 m d'ascension. En hiver, vous devriez être largement récompensé par la vue sur le mont Blanc, le mont Rose, le Grand Combin et le Matterhorn. La Haute Route est également devenue très appréciée pour les treks estivaux (sur un itinéraire légèrement différent).
Chamonix et Zermatt sont toutes deux bien desservies en France et en Suisse. Quelques agences proposent des circuits guidés, dont Mountain Spirit (www.mountain-spirit-guides.com), basée à Chamonix.

10. Plonger sous la glace (Russie)

Découpée dans la côte nord russe près de la frontière finlandaise, la mer Blanche offre une expérience inoubliable en hiver : la plongée sous glace. La température de l'eau tourne autour de −1°C, mais à travers votre masque, vous admirerez des curiosités probablement visibles nulle part ailleurs, comme des hummocks ou des coraux poussant sous la glace. Les sessions de plongée sous glace se font autour d'une jetée sous 7 à 10 m d'eau, avant de partir visiter des sites tels que Cape Kindo, l'île Krestovi ou l'épave d'un bateau de pêche. Comptez 2 plongées par jour, de 30 minutes chacune environ.
L’ Arctic Circle Dive Centre (www.ice-diving.ru) propose des excursions de plongée dans la mer Blanche.


Paramètres des cookies