Tahiti

  1. Accueil
  2. Océanie-Pacifique
  3. Tahiti
  4. Tahiti
  5. Pointe Vénus et baie de Matavai

Pointe Vénus et baie de Matavai

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site historique, plage

Site très important dans l’histoire du territoire, la pointe Vénus, qui ferme, à l’est, la baie de Matavai, symbolise la rencontre de l’Europe et de la Polynésie. C’est ici que le capitaine Cook, au cours d’une mission scientifique, aménagea son observatoire en 1769 pour y faire des observations astronomiques. Il devait observer le passage de Vénus devant le Soleil, préalable qui permettrait de calculer la distance du Soleil par rapport à la Terre. Lors de ses deux expéditions ultérieures dans le Pacifique Sud, il revint mouiller au même endroit. Cette baie offrait manifestement des conditions de mouillage optimales, puisque pratiquement tous les navires européens s’y arrêtaient, avant que Papeete ne commence à se développer durant les années 1820.

Les missionnaires protestants de la London Missionary Society (LMS) débarquèrent également à la pointe Vénus lors de leur arrivée à Tahiti, le 4 mars 1797.

Il faudra faire un effort d’imagination : en dépit de son importance dans l’histoire des explorations européennes du Pacifique et des contacts entre les Polynésiens et l’Occident, aucun monument ne rappelle véritablement ces premières rencontres.

La pointe Vénus est aujourd’hui une plage de sable noir prisée des habitants de Papeete le week-end, ombragée par des arbres et dominée par un phare impressionnant datant de 1867. Plusieurs clubs de courses de pirogues sont établis dans le secteur et effectuent leurs entraînements dans la baie de Matavai. À la pointe Vénus, sur la droite, un secteur est réservé aux pêcheurs ; avec un peu de chance vous les verrez rapporter de belles prises au petit matin.

La pointe Vénus est signalisée depuis la route de ceinture. Tournez à hauteur du rond-point au PK 10 et roulez jusqu’au parking, à côté du phare.

PK 10

Paramètres des cookies