-->

Temple de Guhyeshwari

L'avis de l'auteur Lonely Planet

édifice religieux

Le sentier sort de la forêt pour déboucher sur le côté du grand temple hindou de Guhyeshwari, édifié par le roi Pratap Malla en 1653 et dédié à Parvati (déesse et épouse de Shiva) sous la forme terrible de Kali. L’accès au temple est interdit aux non-hindous mais, du sentier, sont visibles les quatre gigantesques serpents dorés qui soutiennent le faîtage du temple et, au loin, le stupa de Bodhnath.

Le nom du temple vient de guhya (vagin) et d’ishwari (déesse) – littéralement, c’est le “temple du vagin de la déesse”. Selon la légende, le père de Parvati ayant insulté Shiva, la déesse entra dans une telle colère qu’elle prit feu, donnant naissance au rite du sati, qui voulait qu’une veuve s’immolât sur le bûcher funéraire de son mari (interdit au Népal depuis 1920). Inconsolable, Shiva se mit à errer sur la Terre avec le corps en décomposition de Parvati, dont le sexe tomba à Guhyeshwari. Notez que les hindous d’Inde racontent la même histoire à propos du temple de Kamakhya, à Guwahati, dans l’Assam.

La berge devant le temple est bordée de sanctuaires de Shiva et de pavillons octogonaux aux toits en forme de cloche, destinés aux bains rituels.